Aller au contenu principal
Profil de carrière

Rohan Hakimi

Ingénieur en gestion intégrée de l’eau
Credit Valley Conservation Authority
Rohan Hakimi headshot

Rohan Hakimi

Rohan Hakimi headshot

Rohan Hakimi

Secteur
Lieu de naissance
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Je suis né près de Montréal, au Québec, mais j’ai grandi à Aurora et à Bolton, en Ontario.

J’habite désormais : J’habite maintenant à Guelph, en Ontario.

J’ai fait ma formation ou mes études à : Je détiens un baccalauréat en génie environnemental et une maîtrise en sciences appliquées (génie environnemental) de l’Université Guelph.

Ce que je fais au travail

Je travaille chez Credit Valley Conservation. Il s’agit d’une organisation environnementale communautaire qui se consacre à la protection, à la restauration et à la gestion des ressources naturelles du bassin hydrographique de la rivière Credit. Je fais partie de l’équipe de gestion intégrée de l’eau. Notre équipe promeut l’utilisation de l’infrastructure verte pour une gestion durable des eaux pluviales et pour protéger nos ressources en eau. Nous aidons nos partenaires à planifier, à concevoir, à construire, à exploiter et à entretenir l’infrastructure verte. Un exemple simple d’infrastructure verte est un jardin de pluie qui ralentit, nettoie et filtre les eaux pluviales.

Au quotidien, dans mon travail, je coordonne les projets avec les conseillères et conseillers, et les partenaires municipaux. J’apporte des connaissances techniques et j’assure la supervision des projets d’infrastructure verte et de la gestion des eaux pluviales municipales. En ce qui concerne les compétences précises en STIM, nous faisons un examen détaillé des dessins et des plans, et nous faisons des calculs de quantités de ruissellement et d’infiltration des eaux pluviales. Nous utilisons également des logiciels de CAO et de modélisation, et nous réfléchissons à des approches intégrées créatives de gestion de l’eau.

Une grande partie de notre travail consiste à appliquer les leçons tirées des projets d’infrastructure verte. Nous partageons ces connaissances avec les ingénieures et ingénieurs, les bâtisseuses et bâtisseurs et le personnel municipal qui planifient ces projets et les construisent dans nos communautés. Notre objectif est de renforcer la compréhension des avantages de l’infrastructure verte afin qu’elle soit davantage utilisée. Une grande partie de cette tâche consiste à communiquer par l’entremise de rapports écrits et de présentations orales. 

Nous travaillons beaucoup en équipe. Nous discutons des idées, faisons des remue-méninges et examinons ensemble les conceptions et les plans. Nous faisons également des présentations et nous nous engageons auprès de nos partenaires de manière collaborative. Nous apportons toutes et tous des compétences et des expériences différentes à la table, et nous faisons du bon travail. Comme je travaille en équipe, je peux m’appuyer sur les nombreuses années d’expérience de mes collègues.

Mon parcours

Dès ma 8e année (2e secondaire), je me suis lancé vers ce parcours professionnel. Le personnel enseignant des cours de science et technologie était très motivant. Une fois, nous devions créer un modèle réduit d’une mine! C’était un grand défi, mais j’ai beaucoup aimé ce projet qui m’a donné l’occasion de travailler de mes mains et de mettre en application mes connaissances en sciences. Ensuite, j’ai poursuivi mes études et j’ai suivi de nombreux cours en science. Ce sont mes parents qui m’ont transmis l’amour de l’environnement. Ils m’ont appris à faire mon possible pour aider les autres et prendre soin de l’environnement (par exemple, le recyclage, la conservation de l’eau).

Après avoir obtenu mon diplôme d’études secondaires, j’ai cherché les programmes universitaires en sciences appliquées. J’en ai sélectionné plusieurs et j’ai envoyé plusieurs demandes d’admission. Celui qui m’a vraiment intéressé était le programme de génie environnemental. Je me suis dit que ce serait une bonne combinaison entre ma passion pour l’environnement et les compétences pratiques. L’aspect du génie consistait à mettre en application la science à des situations du monde réel et l’aspect de l’environnement me donnait la possibilité d’améliorer le monde.

Pendant mon baccalauréat, j’ai pu prendre part au programme coopératif. J’ai eu l’occasion de travailler dans plusieurs milieux de travail en génie. Dans mes cours, j’ai appris à protéger l’air, à gérer les réserves d’eau et à prendre soin de la terre. J’ai connu divers environnements de travail où certaines de ces connaissances pouvaient être mises à profit. Le programme coopératif était génial, car il m’a permis d’acquérir beaucoup d’expérience pratique. Il m’a aidé à cerner ce que j’aimais faire et ce que je n’aimais pas faire. Par exemple, dans le cadre d’un stage, j’ai fait beaucoup de modélisation informatique. C’est un travail très important du génie que, à l’époque, j’aimais. Cependant, j’ai réalisé que je ne voulais pas seulement faire des modèles informatiques devant un ordinateur. Je voulais prendre part aux autres processus créatifs de conception et de mise en œuvre de projets environnementaux. Lors d’un autre stage, j’ai fait des recherches sur les systèmes d’eau durables. J’ai trouvé cela très intéressant. Je voulais en apprendre plus. Après avoir travaillé pendant un certain temps, j’ai donc poursuivi mes études à la maîtrise.

Après avoir terminé ma maîtrise, j’ai eu l’occasion de travailler à l’étranger pendant quelques années. J’ai travaillé sur des projets de gestion de l’eau en Israël et en Inde. J’y ai acquis une meilleure compréhension des enjeux de gestion de l’eau. Pendant cette période, j’ai mis en pratique la majorité de mes connaissances et j’ai beaucoup appris sur la résolution des problèmes d’approvisionnement en eau. Ensuite, je suis retourné au Canada et j’ai décroché un emploi chez Credit Valley Conservation Authority, un organisme de conservation des eaux en Ontario. Consulte mon profil LinkedIn pour en savoir plus.

Ce qui me motive

C’est un immense plaisir de faire partie d’une organisation qui a un effet très positif sur l’environnement local et ses habitantes et habitants! Je travaille aussi avec une équipe composée de gens formidables. J’aime appliquer de manière créative mes connaissances scientifiques à des problèmes de la vie réelle. Par exemple, nous avons récemment participé à un projet d’écobaissière, un type de rigole qui permet de dévier les eaux de pluie et d’éliminer certains contaminants d’atteindre les cours d’eau . Il s’agit d’un moyen de collecter l’eau contaminée provenant des routes et des stationnements. L’eau est filtrée et traitée avant d’être rejetée dans un ruisseau à proximité. Je ressens toujours un fort sentiment lorsqu’un projet est accompli avec succès!

Comment j’influence la vie des gens

Le bassin hydrographique de la rivière Credit couvre une énorme superficie. Une partie de celle-ci se trouve dans une zone urbaine densément peuplée. La rivière Credit traverse neuf municipalités. De ce fait, je dois travailler avec de nombreux groupes partenaires municipaux. Le travail que nous faisons permet d’améliorer la gestion des eaux pluviales et accroît la résilience de nos communautés face aux changements climatiques. L’infrastructure verte est avantageuse pour l’environnement. Lorsque nous rétablissons l’équilibre naturel de l’eau et que nous améliorons sa qualité, nous protégeons à notre tour les gens et les communautés.

En dehors du travail, je

J’aime passer du temps avec mes amies et amies et ma famille, ainsi que faire du bénévolat auprès des jeunes de ma communauté locale, bien que cela soit maintenant plus complexe en raison de la pandémie. J’aime le plein air (comme la randonnée et le camping). Nous avons récemment adopté un chien. Promener le chien fait maintenant partie de nos activités régulières.

Mon conseil aux autres

En gros, je dirais qu’il ne faut pas ressentir l’obligation d’avoir un parcours planifié dès le début. Si tu entreprends des démarches pour te renseigner sur les possibilités de carrière, tu élargiras ta vision. Il faut garder son esprit ouvert aux domaines qui peuvent nous intéresser et aux occasions qui peuvent se présenter. C’est bien de poursuivre un objectif tout en faisant preuve d’ouverture aux nouvelles possibilités. Si tu veux occuper un emploi qui rend service à ta communauté ou à l’environnement, le génie environnemental est peut-être fait pour toi!

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Arts visuels
  • Informatique
  • Géographie
  • Mathématiques
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aimait aider les autres
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Était motivée par le succès
  • Aimait recevoir des instructions précises
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Se sentait à l'aise à l'extérieur, en milieu naturel
  • Jouait à des jeux vidéo
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Apprenait mieux en expérimentant
  • Aimait démonter les objets pour comprendre comment ils fonctionnaient
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets
  • Participait à des activités telles la pêche, la cueillette de petits fruits et la chasse

Explorez les profils de carrière

  • Karen Fleming

    Karen Fleming (elle)

    Formatrice en simulation

    Je collabore avec le personnel hospitalier pour créer des expériences éducatives qui favorisent des environnements plus sécuritaires pour les patients.
  • Portrait de Andrea Goldson-Barnaby

    Andrea Goldson-Barnaby

    Chargée de cours

    J'enseigne et je fais des recherches sur les sujets de la chimie alimentaire et de la transformation des aliments.
  • Yetong Dong headshot wearing lab coat

    Yetong Dong

    Assistante de recherche/étudiante

    I am studying to become a scientific researcher.
  • Adrienne Ethier

    Adrienne Ethier

    Spécialiste de l’évaluation des risques environnementaux

    Je suis responsable d’évaluer les risques d’exposition des personnes et de l’environnement à proximité des installations nucléaires et des mines.
  • Portrait de Dr. Marcia Anderson

    Marcia Anderson (elle)

    Médecin et vice-doyenne, santé autochtone, justice sociale et antiracisme

    Je suis médecin et je travaille à la mise en place de soins de santé culturellement sécuritaires et exempts de racisme.
  • Portrait de Sydney Robinson

    Sydney Robinson

    Ingénieur biomédical et entrepreneur

    Je suis une entrepreneure qui utilise sa formation d’ingénieure pour concevoir un dispositif aidant les personnes amputées à effectuer leurs tâches quotidiennes de façon moins douloureuse.
  • Hayleigh Conway posant sur une carte des TNO et désignant Inuvik sur la carte. Pris lors de la Journée du SIG 2017.

    Hayleigh Conway (elle)

    Technicienne en géomatique

    Je crée des cartes qui nous permettent de mieux répondre aux questions sur la santé de l’environnement dans l’Arctique de l’Ouest.
  • Manpreet Kaur dans son laboratoire

    Manpreet Kaur (Elle)

    Boursière postdoctorale

    Je travaille sur des projets de recherche qui visent à découvrir des médicaments pour traiter les maladies infectieuses. Mon travail consiste à mener des expériences, à compiler des données et à les analyser, ainsi qu’à rédiger des articles de recherche pour des revues scientifiques
  • Portrait de Ryan Mitchell

    Ryan Mitchell

    Superviseur d’écloserie

    Mon travail consiste à superviser les tâches et les travaux quotidiens sur le site.
  • Terra MacDonald sur un site d'aquaculture tenant des saumons d'élevage.

    Terra MacDonald (elle)

    Vétérinaire et responsable de la santé des poissons

    En tant que vétérinaire pour Mowi Canada West, je m’occupe des saumons à toutes les étapes de leur vie, de l’œuf à la récolte. Je m’occupe de maintenir les poissons en bonne santé et je veille à leur protection tout au long de leur cycle de vie.
  • Portrait de Isha Berry

    Isha Berry

    Étudiante au doctorat en épidémiologie

    Je recherche des tendances dans les épidémies et les résultats sanitaires chez des populations à l’échelle mondiale.
  • Portrait de Jasmin Chahal

    Jasmin Chahal

    Professeure adjointe,

    J’enseigne au département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill.
  • Lynn Henderson avec un chien berger allemand

    Lynn Henderson (elle)

    Vétérinaire; clinicienne, professeure d’université.

    Je suis une vétérinaire spécialiste des petits animaux, au service de la santé animale de diverses façons.
  • Portrait de Megan Katz

    Megan Katz

    Prothésiste

    Un technicien ou une technicienne prothésiste est une personne qui fabrique et répare des membres artificiels.
  • Dr. Jackie Dawson faisant des recherches sur le terrain sur l'île Beechy, Nunavut.

    Jackie Dawson (Elle/iel)

    Professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’environnement

    Je travaille avec de grandes équipes académiques, des détenteurs de savoirs inuits et ceux et celles qui prennent des décisions pour comprendre les risques et les solutions des changements environnementaux.
  • Portrait de Corie Houldsworth

    Corie Houldsworth

    Inspectrice

    J'effectue des inspections sur les lieux de travail où les rayonnements sont utilisés, stockés ou transportés.
  • Daryl Lawes

    Daryl Lawes

    Gestionnaire de l’environnement pour Seaspan

    Je suis responsable de tous les aspects de la protection de l'environnement, des performances et de la conformité réglementaire pour les chantiers navals de Seaspan.
  • Clair Poulin hiking near wetland area

    Claire Poulin

    Chercheuse sur le poisson zèbre/étudiante en pré-médecine

    J’étudie comment le poisson-zèbre réagit à la baisse du niveau d’oxygène dans son environnement.
  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.