Aller au contenu principal

Janice Duggan-Molloy

Superviseure technique
Cold Ocean Salmon
Janice Duggan-Molloy

Janice Duggan-Molloy

Janice Duggan-Molloy

Janice Duggan-Molloy

Lieu de naissance
Emplacement

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Cape Broyle, à Terre-Neuve-et-Labrador.

J’habite désormais : Milltown, à Terre-Neuve-et-Labrador.

J’ai fait ma formation ou mes études à : J’ai terminé les programmes suivant : diplôme en technologies marines et environnementales (Institut de la marine)baccalauréat en technologies (Institut de la marine/Université Memorial) et maîtrise en gestion de la technologie (gestion de l’aquaculture) (Institut de la marine/Université Memorial)

Ce que je fais au travail

Ce qui est formidable dans mon rôle, c’est que chaque jour semble différent! Un jour, je peux me retrouver au bureau pour saisir des données et communiquer des renseignements. Un autre jour, je peux être sur l’eau pour effectuer des échantillons pondérés ou un échantillonnage de la santé des poissons. Alors que d’autres jours, je peux être en laboratoire pour analyser des échantillons que j’ai prélevés lors d’une autre journée.

La science représente un élément important de ce que je fais, notamment avec l’échantillonnage sur la santé des poissons. La technologie joue aussi un grand rôle. L’aquaculture est une industrie qui repose sur la science et la technologie au quotidien. Par exemple, certaines saisies et présentations des données auxquelles je participe s’appuient sur tous les renseignements collectés sur les sites (données environnementales, données sur la nourriture, numéros d’inventaire, etc.). Ces données servent à prévoir ce que les poissons devraient manger et à effectuer des comparaisons avec ce qu’ils mangent. Le logiciel prévoit aussi le poids que devrait avoir un poisson en fonction des paramètres saisis par l’équipe chargée de la saisie des données.

Il y a de nombreux équipements spécialisés utilisés en aquaculture. Même si je ne les emploie pas directement, ils ont une incidence sur ce que je fais et sur la manière dont je m’acquitte de mes responsabilités. Par exemple, les barges d’alimentation sur les sites nourrissent les poissons, notent la quantité de nourriture, etc. Les détecteurs environnementaux mesurent l’oxygène dissous et font des prises de température. Une fois expédiés, les échantillons de santé des poissons que je prélève sont analysés à l’aide d’équipement de laboratoire précis.

En aquaculture, les décisions sont prises et les problèmes sont résolus en combinant l’expérience, les connaissances, la science et la technologie.

Lorsque je rencontre un problème ou que je dois prendre une décision, il est important que je le fasse au mieux de mes capacités en utilisant les ressources dont je dispose. Si je ne parviens pas à résoudre un problème moi-même, je m’adresse à ceux et celles qui ont plus d’expérience et de connaissances. Si le problème ne peut être résolu ou s’il existe un moyen plus efficace, nous examinons d’autres options dont l’efficacité a été prouvée par la science et la technologie.

Travailler en aquaculture m’a montré l’importance du travail d’équipe. Tout ce que je fais a une influence sur une autre personne, et vice versa. Il est essentiel que la communication, surtout sur l’eau, soit efficace et demeure une priorité. Le travail d’équipe est important : il faut une équipe solide pour cultiver du poisson de manière sûre et durable.

Mon parcours

Enfant, en première année, j’ai commencé à dire que je voulais être une biologiste en vie aquatique. J’ai toujours aimé l’océan et tout ce qui s’y trouve. Cela m’intéressait encore au secondaire. Même si je n’ai pas suivi exactement ce parcours, je suis tout de même demeurée dans le domaine des sciences, en me concentrant sur la vie aquatique. J’ai obtenu un diplôme en technologies marines et environnementales, un baccalauréat en technologies et, plus récemment, une maîtrise en gestion de la technologie (gestion de l’aquaculture).

Dans le cadre de mon diplôme en technologies marines et environnementales, j’ai effectué deux stages. J’ai eu l’immense chance de les réaliser au ministère des Pêches et des Océans en tant que technicienne étudiante en surveillance de l’habitat. Ces stages m’ont permis d’appliquer à la vie réelle mes apprentissages faits en classe. J’ai obtenu mon diplôme au mois de juin 2011, puis j’ai décroché mon premier emploi en aquaculture au mois de septembre 2011. Je suis dans l’industrie depuis ce moment!

J’ai décidé de prendre un travail en aquaculture pour en faire l’essai. Pour être honnête, j’avais seulement quelques connaissances sur l’industrie, mais elle m’intéressait et je souhaitais en apprendre plus. J’ai déménagé sur la côte sud de Terre-Neuve pour un emploi et je m’étais donné six mois. Cela fait presque 10 ans, et je ne changerais rien du tout! Consulte mon profil LinkedIn pour en savoir plus.

Ce qui me motive

Je suis excitée chaque fois que j’ai l’occasion de m’impliquer dans une recherche, d’utiliser de nouvelles technologies ou de voir des produits et conceptions innovants être employés! Tout au long du cycle de production, il y a un besoin constant en nouvelle technologie et en innovation. C’est particulièrement vrai lorsque la demande alimentaire et les conditions climatiques changent. L’aquaculture est une industrie axée sur la technologie, ce que je trouve extrêmement intéressant.

J’aime tous les aspects de mon travail, mais ce que je préfère, c’est être sur l’eau. Je saisis toutes les occasions de sortir du bureau et de partir en bateau. Sur le bateau, tu as la chance de voir les activités d’élevage de poissons juste devant toi. Cela permet aussi de mieux comprendre le fonctionnement des choses.

Cette carrière me convient parfaitement puisqu’elle est excitante et intéressante. Chaque jour, j’ai hâte d’aller travailler! Je sais que les contributions que j’apporte au quotidien, aussi petites soient-elles, auront un impact sur des personnes dans le monde entier. L’aquaculture est une solution à la demande alimentaire mondiale toujours grandissante, et je suis fière d’en faire partie!

Comment j’influence la vie des gens

Je suis fière d’avoir une carrière dans l’industrie de l’aquaculture. L’industrie de l’aquaculture croît mondialement. Cette tendance se dessine aussi sur la côte sud de Terre-Neuve. En raison de l’augmentation de la population mondiale, le besoin d’une production alimentaire durable continuera de croître.

L’aquaculture est une industrie nécessaire. Elle ne cessera de se développer parce qu’elle constitue une source sûre et durable de nourriture.

En dehors du travail, je

En dehors de ma carrière en aquaculture, je suis la commandante d’un Corps de cadets de l’Armée. Je m’implique énormément dans le programme de tir de précision des cadets, et le programme général me tient aussi grandement occupée! En dehors des cadets, j’aime faire du véhicule tout-terrain, de la raquette, de la randonnée pédestre, de la lecture et cuisiner! J’aime passer du temps et me détendre avec mon mari Adam et ma chienne Millie, âgée de neuf ans.

Mon conseil aux autres

Mon conseil serait de sortir de ta zone de confort, de relever des défis, d’accepter le changement et de continuer d’apprendre. L’aquaculture offre de si nombreuses carrières. Pose des questions! Essaie de voir ce qui t’intéresse et de découvrir tes passions. Parle à quelqu’un dans l’industrie et renseigne-toi sur cette industrie. L’aquaculture est bien plus que ce que les gens pensent.

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Musique
  • Sciences
  • Technologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Appréciait travailler seule
  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Était motivée par le succès
  • Souhaitait diriger
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Se sentait à l'aise à l'extérieur, en milieu naturel
  • Était très créative
  • Apprenait mieux en expérimentant
  • A toujours su ce qu’elle voulait faire plus tard

Les partenaires

Newfoundland Aquaculture Industry Association

Parlons sciences tient à remercier la Newfoundland Aquaculture Industry Association (NAIA) de nous avoir mis en contact avec la personne ci-dessus.

L'Association de l'industrie de l'aquaculture de Terre-Neuve-et-Labrador (NAIA) est une organisation composée de membres qui représente les intérêts des producteurs de fruits de mer et poissons, et de leurs fournisseurs à Terre-Neuve et au Labrador. La NAIA défend les intérêts de l'industrie, permet la réalisation d'importants travaux de recherche et de développement, partage des informations pertinentes sur les questions d'actualité et favorise le développement responsable de l'industrie aquacole.

NAIA Farmed Fresh

Explorez les profils de carrière

  • Karen Fleming

    Karen Fleming (elle)

    Formatrice en simulation

    Je collabore avec le personnel hospitalier pour créer des expériences éducatives qui favorisent des environnements plus sécuritaires pour les patients.
  • Portrait de Andrea Goldson-Barnaby

    Andrea Goldson-Barnaby

    Chargée de cours

    J'enseigne et je fais des recherches sur les sujets de la chimie alimentaire et de la transformation des aliments.
  • Yetong Dong headshot wearing lab coat

    Yetong Dong

    Assistante de recherche/étudiante

    I am studying to become a scientific researcher.
  • Adrienne Ethier

    Adrienne Ethier

    Spécialiste de l’évaluation des risques environnementaux

    Je suis responsable d’évaluer les risques d’exposition des personnes et de l’environnement à proximité des installations nucléaires et des mines.
  • Portrait de Dr. Marcia Anderson

    Marcia Anderson (elle)

    Médecin et vice-doyenne, santé autochtone, justice sociale et antiracisme

    Je suis médecin et je travaille à la mise en place de soins de santé culturellement sécuritaires et exempts de racisme.
  • Portrait de Sydney Robinson

    Sydney Robinson

    Ingénieur biomédical et entrepreneur

    Je suis une entrepreneure qui utilise sa formation d’ingénieure pour concevoir un dispositif aidant les personnes amputées à effectuer leurs tâches quotidiennes de façon moins douloureuse.
  • Hayleigh Conway posant sur une carte des TNO et désignant Inuvik sur la carte. Pris lors de la Journée du SIG 2017.

    Hayleigh Conway (elle)

    Technicienne en géomatique

    Je crée des cartes qui nous permettent de mieux répondre aux questions sur la santé de l’environnement dans l’Arctique de l’Ouest.
  • Manpreet Kaur dans son laboratoire

    Manpreet Kaur (Elle)

    Boursière postdoctorale

    Je travaille sur des projets de recherche qui visent à découvrir des médicaments pour traiter les maladies infectieuses. Mon travail consiste à mener des expériences, à compiler des données et à les analyser, ainsi qu’à rédiger des articles de recherche pour des revues scientifiques
  • Portrait de Ryan Mitchell

    Ryan Mitchell

    Superviseur d’écloserie

    Mon travail consiste à superviser les tâches et les travaux quotidiens sur le site.
  • Terra MacDonald sur un site d'aquaculture tenant des saumons d'élevage.

    Terra MacDonald (elle)

    Vétérinaire et responsable de la santé des poissons

    En tant que vétérinaire pour Mowi Canada West, je m’occupe des saumons à toutes les étapes de leur vie, de l’œuf à la récolte. Je m’occupe de maintenir les poissons en bonne santé et je veille à leur protection tout au long de leur cycle de vie.
  • Portrait de Isha Berry

    Isha Berry

    Étudiante au doctorat en épidémiologie

    Je recherche des tendances dans les épidémies et les résultats sanitaires chez des populations à l’échelle mondiale.
  • Portrait de Jasmin Chahal

    Jasmin Chahal

    Professeure adjointe,

    J’enseigne au département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill.
  • Lynn Henderson avec un chien berger allemand

    Lynn Henderson (elle)

    Vétérinaire; clinicienne, professeure d’université.

    Je suis une vétérinaire spécialiste des petits animaux, au service de la santé animale de diverses façons.
  • Portrait de Megan Katz

    Megan Katz

    Prothésiste

    Un technicien ou une technicienne prothésiste est une personne qui fabrique et répare des membres artificiels.
  • Dr. Jackie Dawson faisant des recherches sur le terrain sur l'île Beechy, Nunavut.

    Jackie Dawson (Elle/iel)

    Professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’environnement

    Je travaille avec de grandes équipes académiques, des détenteurs de savoirs inuits et ceux et celles qui prennent des décisions pour comprendre les risques et les solutions des changements environnementaux.
  • Portrait de Corie Houldsworth

    Corie Houldsworth

    Inspectrice

    J'effectue des inspections sur les lieux de travail où les rayonnements sont utilisés, stockés ou transportés.
  • Daryl Lawes

    Daryl Lawes

    Gestionnaire de l’environnement pour Seaspan

    Je suis responsable de tous les aspects de la protection de l'environnement, des performances et de la conformité réglementaire pour les chantiers navals de Seaspan.
  • Clair Poulin hiking near wetland area

    Claire Poulin

    Chercheuse sur le poisson zèbre/étudiante en pré-médecine

    J’étudie comment le poisson-zèbre réagit à la baisse du niveau d’oxygène dans son environnement.
  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.