Aller au contenu principal
Profil de carrière

Megan Laracy

Géologue
ExxonMobil Canada Ltd
Megan Laracy | Géologuel Canada Ltd
Megan Laracy | Géologuel Canada Ltd
Lieu de naissance
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : née à Calgary, en Alberta. J’ai grandi à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador.  

J’habite désormais : St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador.

J’ai complété ma formation ou mes études à : Je suis titulaire d’un B.Sc. (avec spécialisation) et d’une M.Sc. (sciences de la Terre) – Université Memorial de Terre-Neuve

Ce que je fais au travail

Pendant une journée de travail typique, je collabore avec les autres membres de l’équipe (géologues, ingénieurs) et je travaille seule sur des tâches précises. Ma tâche principale consiste à utiliser les données des puits pour déterminer la répartition des hydrocarbures dans la zone explorée. Je cherche aussi le meilleur moyen pour cibler et extraire ces ressources. Je le fais au moyen de la cartographie, du forage de puits et de la collecte d’autres types de données souterraines.

Les données que j’étudie viennent de puits forés profondément dans la terre par des outils conçus pour collecter l’information sur les propriétés physiques du gisement. Nous mesurons diverses propriétés rocheuses, comme la radioactivité, l’acoustique, la conductivité, la masse volumique et la composition minérale. Pour interpréter ces données, il faut une combinaison de chimie, de physique, de biologie, de principes géologiques, de maths et des aptitudes à la résolution de problèmes. Je me sers de logiciels pour interpréter ces données et créer des modèles qui décrivent ce qui se trouve sous la surface. Cela comprend le type de roches forées et les fluides dans le puits (c.-à-d. le gaz naturel, le pétrole, l’eau). Les modèles montreront également le volume des hydrocarbures qui s’y trouvent et leur répartition. Lorsque d’autres puits sont forés pendant le cycle de vie d’un champ pétrolier, ces données s’ajoutent aux données antérieures; le modèle est ainsi constamment amélioré.

Déterminer ce qui se trouve sous la surface est un processus interactif. En collaboration avec les membres de mon équipe, nous avons recours à la pensée créative, à la déduction, à la résolution de problèmes, à la logique et aux principes scientifiques pour décrire de vastes gisements pétroliers en nous appuyant sur des données limitées. Nous utilisons également ce processus pour décider de l’emplacement des puits futurs pour l’exploration, l’aménagement et la production.
 

Mon parcours

Mon père est géologue et j’ai grandi dans une province riche en géologie. Je suppose que j’ai toujours été en contact avec les sciences de la Terre pendant mon enfance. Ma curiosité envers ce domaine a été alimentée par la façon dont il intègre les sciences physiques, la chimie, la biologie, les maths et l’histoire. Étudier les sciences de la Terre, c’est examiner les processus et intégrer les observations à l’échelle macroscopique (p. ex., la tectonique) et microscopique (p. ex., la structure des cristaux de minéraux). Je savais depuis mon plus jeune âge que je voulais faire carrière en sciences de la Terre.

J’ai fréquenté l’Université Memorial de Terre-Neuve et obtenu un B.Sc. (avec spécialisation) et une M.Sc. en sciences de la Terre. Mes études ont surtout porté sur les « roches dures », soit les roches ignées, la formation des gisements minéraux et la tectonique. Pendant l’été, je travaillais comme stagiaire pour des sociétés de pétrole et gaz naturel et j’ai appris à connaître ce secteur. J’y ai découvert les données et l’évaluation des puits de forage. J’en ai retiré une combinaison d’études universitaires et une formation sur le terrain dans différents domaines des sciences de la Terre. C’était une bonne façon de perfectionner mes compétences et de découvrir l’éventail de parcours professionnel en sciences de la Terre.

Ce qui me motive

J’aime que cette industrie repousse toujours les limites de la technologie. Pour moi, cela veut dire que les outils servant à collecter les données de puits que j’étudie évoluent constamment. Ces outils reposent sur différents principes physiques ou améliorent la technologie actuelle. Cela contribue à en faire un milieu où l’apprentissage ne cesse jamais et la formation est continue. Il y a toujours de nouveaux défis stimulants qui requièrent des solutions, de la créativité, et l’intégration de nombreux types de données. Cet environnement technique exigeant me permet d’envisager une longue et passionnante carrière.

Évoluer dans une équipe m’a permis de rencontrer beaucoup de gens intéressants aux profils variés avec lesquels je partage une passion et des intérêts communs. Faire partie d’une entreprise internationale m’offre aussi la possibilité de travailler partout dans le monde.
 

Comment j’influence la vie des gens

En tant qu’employée d’une société pétrolière et gazière, je contribue à répondre à la demande mondiale en énergie. Cela veut dire travailler de manière professionnelle et éthique pour explorer, mettre en valeur et extraire ces ressources. Je tire une grande fierté de ma contribution au secteur pétrolier et gazier dans ma province de Terre-Neuve-et-Labrador; une industrie qui est cruciale pour l’économie provinciale et la croissance future.

En dehors du travail, je

Voyager, faire de l’exercice, essayer de nouvelles choses (cours d’art, équipe de sports).

Mon conseil aux autres

Assurez-vous d’avoir une variété suffisante dans vos études et emplois. Vous serez plus habile à comprendre les différents parcours de carrière offerts. Une carrière dans les sciences de la Terre peut vouloir dire un emploi dans le secteur minier, le pétrole et le gaz naturel, la recherche universitaire, la volcanologie, la sismologie ou la paléontologie. On peut aussi avoir une carrière mixte qui couvre plusieurs domaines et évolue au fil du temps. Les connaissances scientifiques évoluent constamment. Il est donc important de demeurer actif par rapport à ces avancées et nouvelles idées au-delà de ses études. Faites partie d’associations du secteur et réseautez avec des pairs et des mentors pour découvrir tout l’éventail de carrières offertes en sciences de la Terre. 

Mon travail consiste à évaluer les données collectées dans les puits forés en profondeur dans les champs pétroliers souterrains. Ces données fournissent de l’information qui nous aide à comprendre la répartition des hydrocarbures en profondeur. Elles nous indiquent également la quantité d’hydrocarbures présente et facilitent la planification du forage des puits.

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Histoire
  • Littérature et langues
  • Mathématiques
  • Musique
  • Sciences
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Appréciait travailler seule
  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Était motivée par le succès
  • Souhaitait diriger
  • Aimait recevoir des instructions précises
  • Aimait la lecture
  • Ressentait une intense satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • Apprenait mieux en expérimentant
  • A toujours su ce qu’elle voulait faire plus tard

Explorez les profils de carrière

  • Hayleigh Conway posant sur une carte des TNO et désignant Inuvik sur la carte. Pris lors de la Journée du SIG 2017.

    Hayleigh Conway (elle)

    Technicienne en géomatique

    Je crée des cartes qui nous permettent de mieux répondre aux questions sur la santé de l’environnement dans l’Arctique de l’Ouest.
  • Jim Wei tenant un drone

    Jim Wei

    Associé système d’information géographique

    J’utilise des logiciels de cartographie en ligne et des compétences en programmation pour aider à résoudre des problèmes concrets dans les secteurs de l’environnement et de la santé.
  • Portrait de Graham Ballachey

    Graham Ballachey

    Vice-président de l’ingénieri

    Je gère et supervise tous les travaux d’ingénierie pour une entreprise de développement de mines de lithium. Je contribue également à la planification stratégique et à la commercialisation.
  • Dr. Jackie Dawson faisant des recherches sur le terrain sur l'île Beechy, Nunavut.

    Jackie Dawson (Elle/iel)

    Professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’environnement

    Je travaille avec de grandes équipes académiques, des détenteurs de savoirs inuits et ceux et celles qui prennent des décisions pour comprendre les risques et les solutions des changements environnementaux.
  • Amanda McCallum

    Amanda McCallum

    Géologue, spécialiste en communication, entrepreneure

    Je suis une géologue prospectrice, une spécialiste de la communication scientifique et une propriétaire d'entreprise.
  • Chris Derksen en train de faire ses recherches sur le terrain en Arctique.

    Chris Derksen (il/lui)

    Chercheur scientifique en climatologie

    J'utilise des données satellitaires et des modèles climatiques pour comprendre l'impact des changements climatiques sur la neige et la glace au Canada.
  • Linda Duncan

    Linda Duncan

    Métallurgiste principale exécutive

    Linda Duncan est métallurgiste principale exécutive, Teck Resources Limited
  • Caroline Richard - Engineer in the mining industry

    Caroline Richard

    Ingénieure en Géotechnique

    Je travaille dans le domaine minier, en particulier sur la gestion des résidus générés lors de l'extraction de minerai.
  • Karen Stewart

    Karen Stewart

    Directrice des systèmes d'information (DSI)

    Karen Stewart est la directrice des systèmes d'information (DSI) pour la ville de Maple Ridge
  • Peter Visscher devant un tableau blanc

    Peter Visscher

    Directeur général, Développement de véhicules robotisés

    Je travaille avec mon équipe pour développer des véhicules robotiques extrêmes conçus pour fonctionner hors route et hors planète.
  • James Palcik sur un bateau avec un énorme doré

    James Palcik

    Directeur général et directeur de la sécurité, de la conformité et de l'éducation

    James Palcik est le directeur général et directeur de la sécurité, de la conformité et de l'éducation chez FLINN Scientific Inc.
  • Gillian Savage-Knight

    Gillian Savage-Knight

    Conseillère en relations extérieures

  • Max Salman aux commandes d'un avion.

    Max Salman

    Chercheur

    Je me pose des questions sur les éléments qui n'ont pas encore de réponses.
  • Lisa Phiri dans une mine souterraine

    Lisa T. Phiri

    Géologue des mines

    J'examine les roches d'une mine souterraine pour déterminer la quantité et l'emplacement de l'or.
  • Lesley Hymers à côté d'une pépite de cuivre géante à l'extérieur du musée McBride, à Whitehorse, au Yukon.

    Lesley Hymers

    Responsable, programmes d'éducation et de sensibilisation

    Je travaille pour une organisation qui dispense des ressources éducatives sur les sciences de la Terre et les ressources minérales.
  • Ashley Noseworthy avec l'océan derrière elle

    Ashley Noseworthy

    PDG et fondatrice

    Je possède et dirige un cabinet de conseil en environnement qui aide les entreprises à réduire leur pollution sonore sous-marine.
  • Edwin Makkinga

    Edwin Makkinga

    Directeur, Politique climatique

    Dans mon travail, j'examine les risques et les opportunités des politiques publiques liées au climat et la façon dont Enbridge peut faire partie de la solution à la crise climatique.
  • Patty Simpson

    Patty Simpson (elle)

    Coordonnatrice en environnement

    En tant que responsable du département Environnement d'une mine d'uranium, mon équipe doit s'assurer que la mine ne pollue pas le milieu environnant en surveillant l'état de l'air, de l'eau, des plantes et des animaux autour du site de la mine.
  • David Harris

    David Harris

    Directeur des projets spéciaux en ressources humaines

  • Martin Bush

    Martin Bush

    Expert-conseil en climatologie

    Martin Bush travaille sur les politiques et les actions relatives aux changements climatiques et aux énergies renouvelables.