Aller au contenu principal

Krista Pooley

Coordonnatrice des évaluations environnementales
Affaires autochtones et du Nord Canada, Gouvernement du Canada
Photo de Krista Pooley
Photo de Krista Pooley
Lieu de naissance
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Kingston, en Ontario

J’habite désormais : Iqaluit, au Nunavut

J’ai complété ma formation ou mes études à : Baccalauréat en écologie industrielle appliquée de l’Université Mount Royal de Calgary, en Alberta

Ce que je fais au travail

Je consacre aux communications une grande partie de mes journées de travail. Mon rôle consiste à examiner des demandes dans le cadre de la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions (CNER). Je dois déterminer les effets environnementaux éventuels des activités inhérentes aux projets proposés. Au cours de l’examen des projets, je discute avec mes collègues, des consultants et des groupes de travail. Nous tenons des réunions en personne et nous échangeons par courriel. Nous partageons les mises à jour sur les propositions que nous examinons. Nous partageons aussi de l’information sur les projets auxquels nous travaillons ou serons appelés à travailler.

Les propositions de projet que j’examine sont variées. Par exemple, il pourrait s’agir de faire de la recherche scientifique ou de construire des routes ou des bâtiments. Certaines propositions portent sur le démarrage ou l’expansion de projets miniers. Tous ces projets ont un point en commun : ils pourraient avoir des effets nocifs sur l’environnement. Je fais le point avec mes supérieurs concernant les projets en cours et je m’assure que nous sommes sur la bonne voie pour respecter les dates limites prévues pour la présentation des résultats de mes évaluations.

J’utilise les compétences et les connaissances acquises au cours de mes études en sciences de l’environnement ainsi que mon expérience de travail pratique. Mes connaissances m’aident à déterminer les répercussions probables des projets proposés. Je me sers pour cela de mes connaissances dans de nombreux domaines, par exemple en biologie aquatique et terrestre, en microbiologie et en écologie de même qu’en chimie, en mathématiques, en physique et en économie. Le recours à une vaste base d’information fait partie intégrante du processus d’évaluation environnementale.

Je me sers de mes aptitudes à résoudre les problèmes afin de trouver des pistes de solution pour les activités susceptibles d’entraîner des effets environnementaux négatifs. Lorsque je prends des décisions, je tiens compte de toutes les données que j’ai en mains et des risques associés aux activités des projets.

Mon bagage en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques me permet d’examiner les projets techniques de façon systématique. Il m’aide à comprendre le fonctionnement des projets techniques complexes de grande envergure et les effets négatifs que différents types de projets pourraient avoir sur l’environnement. Il est très important de pouvoir analyser des données scientifiques afin de déterminer l’ampleur des effets éventuels sur l’environnement.

Je fais partie d’une équipe chargée d’évaluer les répercussions environnementales. Nous discutons entre nous tout au long de la journée pour échanger des idées. Nous nous transmettons de l’information par courriel, nous participons à des réunions et nous prenons part à d’autres activités au sein de notre ministère. Je travaille uniquement en anglais, mais bon nombre de mes collègues communiquent aussi en français et en inuktitut.

Mon parcours

À l’école secondaire, je ne savais pas très bien ce que je voulais faire dans la vie. Au cours de la dernière année de mes études secondaires, quelques enseignants formidables ont été pour moi une source d’inspiration. Ils ont éveillé mon intérêt pour le traitement des eaux usées. J’ai travaillé dans le domaine au cours de l’été suivant ma première année d’université. Pendant le reste de mes études, j’ai continué de travailler à des projets se rapportant au traitement des eaux usées. J’ai étudié des projets de recherche et de développement en génie ayant trait au travail dans les usines de traitement des eaux usées.

J’étais fiable et j’acceptais de faire des heures supplémentaires, ce qui m’a aidée au début de ma carrière. De plus, j’étais disposée à entreprendre n’importe quelle tâche ou à participer à n’importe quel type de projet. J’ai travaillé à des projets où je collaborais avec des ingénieurs. J’ai aussi fait directement des travaux environnementaux, notamment dans le cadre de projets se rapportant au contrôle de la gestion des déchets et à la mise en œuvre de systèmes de gestion environnementale. J’ai aussi fait du bénévolat et apporté mon aide dans des initiatives de sensibilisation du public et de mobilisation communautaire.

J’ai un « diplôme d’études appliquées », ce qui signifie que j’ai pu travailler et être rémunérée pendant mes années d’université. De plus, j’ai eu l’occasion de travailler aux types de projets que j’ai mentionnés. Ce travail m’a aidée à obtenir des crédits et à financer mes études, tout en faisant progresser ma carrière. Il y a une multitude de compétences techniques à acquérir dans le domaine qui sont recherchées par les employeurs. En raison des différences entre les régions du Canada, nous pouvons avoir de la difficulté à trouver un emploi dans la profession si notre expérience ne peut pas être directement mise à profit dans la région où nous voulons travailler.

Ce qui me motive

Je suis ravie quand j’examine un projet reposant sur une technologie ou une idée dont je n’ai jamais entendu parler auparavant. En pareil cas, j’apprends quelque chose de nouveau. C’est formidable aussi de pouvoir passer du temps à l’extérieur afin de travailler sur le terrain et de me déplacer. Je n’aimerais pas autant mon emploi si je passais tout mon temps dans un bureau ou un laboratoire. Ma profession offre une foule de possibilités. Je veux voyager et profiter de la nature et j’apprends toujours de nouvelles choses – c’est ce qui fait que ma carrière me convient.

Comment j’influence la vie des gens

Ma carrière est enrichissante parce qu’elle me permet de tirer parti de mes études et de mon expérience de travail pour aider à orienter le développement au Nunavut. Ma profession me permet de m’assurer que les activités de mise en valeur de notre environnement sont menées d’une manière qui protège ce milieu pour les générations futures. J’estime avoir une incidence sur la vie des autres en communiquant des connaissances et de l’information qui les aident à prendre des décisions éclairées.

En dehors du travail, je

J’aime voyager et passer mes étés à l’extérieur en Ontario. J’adore nager avec ma fille et je pratique le yoga et la pêche.

Mon conseil aux autres

Faire carrière comme professionnel de l’environnement, c’est formidable. Il y a des débouchés dans de nombreux domaines variés à mesure que nos champs d’intérêt évoluent et se précisent. Peu importe ton cheminement professionnel, saisis toutes les possibilités qui se présentent au début de ta carrière. Tu ne sais jamais qui tu rencontreras sur ton chemin et quelles portes pourraient s’ouvrir pour toi!

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Géographie
  • Littérature et langue
  • Sciences
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Appréciait travailler seul
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • Aimait la lecture

Explorez les profils de carrière

  • Karen Fleming

    Karen Fleming (elle)

    Formatrice en simulation

    Je collabore avec le personnel hospitalier pour créer des expériences éducatives qui favorisent des environnements plus sécuritaires pour les patients.
  • Portrait de Andrea Goldson-Barnaby

    Andrea Goldson-Barnaby

    Chargée de cours

    I teach and do research on the topics of Food Chemistry and Food Processing.
  • Yetong Dong headshot wearing lab coat

    Yetong Dong

    Research Assistant/Graduate Student

    I am studying to become a scientific researcher.
  • Adrienne Ethier

    Adrienne Ethier

    Spécialiste de l’évaluation des risques environnementaux

    Je suis responsable d’évaluer les risques d’exposition des personnes et de l’environnement à proximité des installations nucléaires et des mines.
  • Portrait de Dr. Marcia Anderson

    Marcia Anderson (elle)

    Médecin et vice-doyenne, santé autochtone, justice sociale et antiracisme

    Je suis médecin et je travaille à la mise en place de soins de santé culturellement sécuritaires et exempts de racisme.
  • Portrait de Sydney Robinson

    Sydney Robinson

    Ingénieure biomédical et chef d'entreprise

    Je suis une entrepreneure qui utilise sa formation d’ingénieure pour concevoir un dispositif aidant les personnes amputées à effectuer leurs tâches quotidiennes de façon moins douloureuse.
  • Hayleigh Conway

    Hayleigh Conway (elle)

    Technicienne en géomatique

    Je crée des cartes qui nous permettent de mieux répondre aux questions sur la santé de l’environnement dans l’Arctique de l’Ouest.
  • Portrait de Manpreet Kaur

    Manpreet Kaur (Elle)

    Boursière postdoctorale

    Je travaille sur des projets de recherche qui visent à découvrir des médicaments pour traiter les maladies infectieuses. Mon travail consiste à mener des expériences, à compiler des données et à les analyser, ainsi qu’à rédiger des articles de recherche pour des revues scientifiques
  • Portrait de Ryan Mitchell

    Ryan Mitchell

    Superviseur d’écloserie

    Mon travail consiste à superviser les tâches et les travaux quotidiens sur le site.
  • Terra MacDonald

    Terra MacDonald (elle)

    Vétérinaire et responsable de la santé des poissons

    En tant que vétérinaire pour Mowi Canada West, je m’occupe des saumons à toutes les étapes de leur vie, de l’œuf à la récolte. Je m’occupe de maintenir les poissons en bonne santé et je veille à leur protection tout au long de leur cycle de vie.
  • Portrait de Isha Berry

    Isha Berry

    Étudiante au doctorat en épidémiologie

    Je recherche des tendances dans les épidémies et les résultats sanitaires chez des populations à l’échelle mondiale.
  • Portrait de Jasmin Chahal

    Jasmin Chahal

    Professeure adjointe,

    J’enseigne au département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill.
  • Lynn Henderson with German Sheppard dog

    Lynn Henderson (elle)

    Vétérinaire; clinicienne, professeure d’université.

    Je suis une vétérinaire spécialiste des petits animaux, au service de la santé animale de diverses façons.
  • Portrait de Megan Katz

    Megan Katz

    Prothésiste

    Un technicien ou une technicienne prothésiste est une personne qui fabrique et répare des membres artificiels.
  • Dr. Jackie Dawson faisant des recherches sur le terrain sur l'île Beechy, Nunavut.

    Jackie Dawson (Elle/iel)

    Professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’environnement

    Je travaille avec de grandes équipes académiques, des détenteurs de savoirs inuits et ceux et celles qui prennent des décisions pour comprendre les risques et les solutions des changements environnementaux.
  • Portrait de Corie Houldsworth

    Corie Houldsworth

    Inspectrice

    J'effectue des inspections sur les lieux de travail où les rayonnements sont utilisés, stockés ou transportés.
  • Daryl Lawes

    Daryl Lawes

    Gestionnaire de l’environnement pour Seaspan

    Je suis responsable de tous les aspects de la protection de l'environnement, des performances et de la conformité réglementaire pour les chantiers navals de Seaspan.
  • Clair Poulin hiking near wetland area

    Claire Poulin

    Chercheuse sur le poisson zèbre/étudiante en pré-médecine

    J’étudie comment le poisson-zèbre réagit à la baisse du niveau d’oxygène dans son environnement.
  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.