Jan Cami

Astrophysicien ; Directeur
Université Western ; Hume Cronyn Memorial Observatory
Secteur
Emplacement
Parcours education



En dehors du travail je

J’aime jouer de la musique. Je possède plusieurs guitares, une guitare basse et un piano numérique. J’ai même une salle de répétition à la maison. J’aime voyager et faire de la plongée sous-marine, piloter un aéronef et faire de la planche à neige, même si je n’ai pas pratiqué beaucoup ces deux dernières activités récemment. J’adore jouer à des jeux comme le poker.

En dehors du travail je
Mon parcours est

Je me suis intéressé à l’astronomie vers l’âge de 5 ans. Mon père, qui était professeur de physique et de chimie, m’a montré les constellations et quelques planètes dans le ciel nocturne. Je suis tout de suite devenu accro! On a lancé le programme de la navette spatiale quand j’étais enfant, ce qui a certainement stimulé mon intérêt pour l’espace et l’astronomie. Après mes études secondaires, j’ai d’abord obtenu un diplôme en physique. Cela m’a donné une base très solide pour développer des expertises supplémentaires en astronomie et en astrophysique. Sans cette formation très poussée en physique, je ne serais pas devenu le chercheur que je suis aujourd’hui. J’ai aussi beaucoup appris des autres, en voyant comment ils abordent des problèmes spécifiques et en empruntant leurs façons de faire.

Après mes études, j’ai poursuivi activement mes rêves et mes intérêts. Tu ne peux pas attendre passivement que quelqu’un t’offre l’emploi de tes rêves. Tu dois aller à la recherche de cet emploi et parfois créer tes propres possibilités d’emploi. Par exemple, l’un de mes rêves d’enfance était de travailler à la NASA. Mais cela m’obligeait à développer mon propre programme de recherche dans le cadre d’une proposition officielle. Avant de soumettre la proposition, je me suis assuré d’obtenir autant de commentaires que possible de la part de chercheurs plus expérimentés. Cela m’a beaucoup aidé et la proposition a été approuvée. C’est ainsi que j’ai obtenu l’emploi de mes rêves.

Mon parcours est
Mon conseil aux autres

D’abord, obtiens la meilleure éducation possible et essaie d’en profiter le plus possible. Tu ne peux pas devenir un bon chercheur sans une bonne éducation, peu importe ton niveau d’intelligence. Essaie d’aller au-delà de l’information fournie dans les manuels scolaires ou universitaires. Par exemple, participe à des activités parascolaires en apprenant des autres et si tu as l’occasion d’enseigner aux autres, tu apprendras encore davantage. Si tu veux une carrière comme la mienne, tu dois avoir la passion. Je ne connais pas un seul chercheur expérimenté qui n’est pas un travailleur acharné. Il est difficile de maintenir le rythme de travail nécessaire sans un haut degré de passion. Enfin, n’attends pas que de bonnes occasions se présentent à toi. Prends l’initiative, fais bouger les choses et poursuis activement tes objectifs.

Mon conseil aux autres


À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : À Aalst, en Belgique.

J’habite désormais : À London (Ontario), au Canada.

J’ai complété ma formation ou mes études à : J’ai étudié l’astrophysique à l’Université d’Amsterdam.

À propos de moi


Ce qui me motive

Mon travail comprend plusieurs aspects agréables et gratifiants. Après tout, j’ai pu transformer un passe-temps, voire une passion, en carrière. Encore aujourd’hui, je deviens tout excité quand j’utilise un télescope. Je suis très motivé par la possibilité d’observer de nouveaux phénomènes astronomiques (surtout quand je suis le premier à les voir) ou de résoudre un aspect d’un problème. J’ai toujours aimé les casse-tête logiques. D’une certaine façon, mon travail consiste à résoudre des casse-tête dont personne n’a encore trouvé la solution. Mais l’un des aspects les plus intéressants de mon travail est l’occasion de rencontrer un grand nombre de jeunes personnes intelligentes qui aiment parler de sciences autant que moi. Dans certains cas, j’ai le privilège de leur enseigner ou de les guider pour qu’elles deviennent des chercheurs et chercheuses autonomes. Je trouve cela très gratifiant!

Ce qui me motive
Comment j'affecte la vie des gensJe rencontre beaucoup de personnes qui sont convaincues qu’elles sont incapables de comprendre les sciences. Elles pensent avoir besoin d’énormes capacités intellectuelles simplement pour saisir les éléments de base de la physique. Par conséquent, elles abandonnent souvent. Je crois que l’une des missions les plus importantes d’un scientifique est de faire comprendre à ces personnes qu’elles sont capables de donner un sens au monde qui les entoure. Lorsque je participe à des événements publics d’astronomie, comme le dévoilement d’images de Jupiter ou de Saturne captées par un télescope, j’essaie de faire comprendre le processus scientifique. J’essaie de faire comprendre comment ce processus est très différent des nombreuses formes que peut prendre la pseudoscience dont les membres du public ont entendu parler et auxquelles ils pourraient même croire. En même temps, je leur offre une perspective unique sur le monde dans lequel nous vivons. En effet, les recherches en astronomie aident à comprendre notre place dans l’Univers, à rappeler les origines cosmiques de la vie et à prédire l’avenir lointain de notre planète et de notre espèce. Ce sont des questions que beaucoup de personnes se posent tôt ou tard dans leur vie. Je trouve que les personnes auxquelles je parle sont généralement très reconnaissantes lorsqu’elles comprennent qu’elles peuvent effectivement trouver elles-mêmes des réponses à leurs questions!
Comment j'affecte la vie des gens
Ce que je fais au travail

Chaque année, j’enseigne à l’université du début septembre jusqu’à la fin avril. Pendant cette période, je me lève tôt, vers 5 h ou 6 h. Une bonne partie de la matinée est consacrée à l’enseignement. Entre autres tâches, je prépare mes cours, je corrige les devoirs de mes étudiants et je rencontre ceux-ci. De plus, je réponds aux courriels les plus urgents. Les matins où je n’enseigne pas, j’essaie de faire un peu de recherche, de lire les derniers articles de recherche dans mon domaine et de consulter les travaux récents de mes étudiants et de mes collaborateurs. Par ailleurs, je rédige des demandes de subvention pour des télescopes ou des projets de recherche. L’après-midi, je rencontre normalement des membres de mon groupe de recherche pour discuter de leurs projets et de leurs progrès. C’est également la partie de la journée consacrée aux tâches administratives ou organisationnelles, aux réunions et aux téléconférences. Entre-temps, je m’occupe de la maintenance des ordinateurs et des logiciels, j’organise des activités pour l’observatoire universitaire et je développe de nouveaux programmes pour celui-ci. Souvent, je passe une bonne partie de la soirée à préparer le cours du lendemain.

Du début mai à la fin août, quand je ne donne aucun cours, mon emploi du temps varie. Je me déplace beaucoup pendant cette période. Je prends bien sûr des vacances, mais je voyage surtout pour rencontrer des collaborateurs internationaux et pour assister à des congrès. Lorsque je ne suis pas en déplacement, je consacre la majeure partie de mon temps à la recherche — soit mes projets personnels, soit les projets de mon groupe de recherche. Au cours de l’été, j’organise également des activités de groupe à l’observatoire. Vers la fin juillet, je commence à planifier les cours que je donnerai à l’automne.

Presque toutes mes activités professionnelles impliquent l’utilisation des sciences et de la technologie. Les télescopes et les satellites que j’utilise sont tous contrôlés par des ordinateurs. De nos jours, les astronomes ne regardent jamais directement dans un télescope. Nous traitons les données recueillies à l’aide d’un logiciel spécialisé. Parfois, nous devons développer nos propres programmes informatiques pour obtenir les meilleurs résultats. Afin d’analyser les observations et leur donner un sens, je me sers de mes connaissances en physique, en mathématiques et parfois en chimie ou en minéralogie. Chacun de ces domaines offre des pistes de solution par rapport aux grands problèmes sur lesquels je travaille. Essentiellement, les mathématiques, la physique et l’informatique (et parfois d’autres domaines) sont des outils de recherche essentiels pour les astronomes.

Ce que je fais au travail
Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Informatique
  • Arts dramatiques
  • Langues étrangères
  • Éducation physique/Santé
  • Musique
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Mathématiques
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Voulait toujours aller dehors
  • Aimait aider les autres
  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Se sentait chez elle en pleine nature
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Était motivée par le succès
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Était très créative
  • A toujours su ce qu’elle voulait faire plus tard

Explorez les profils de carrière