Aller au contenu principal

Ryan Tuira

Surintendant d’ingénierie

Seaspan Shipyards

Profil créé le : 29 décembre 2023
Parcours education : Université
Matières scolaires associées :

À propos de ma carrière

Je résous pour des clients et clientes des problèmes comportant un élément relatif à l’ingénierie ou à la science.

Je suis né/j’ai grandi à : Je suis né dans les basses-terres continentales du Fraser, à Vancouver, C.-B. , et j’ai grandi dans le village de Ladner, à Delta, C.-B. 

J’habite désormais : Where do you live now? Victoria, C.-B.

J’ai fait ma formation ou mes études à : J’ai fréquenté l’école secondaire Le Delta et j’ai étudié les sciences appliquées (génie mécanique) (en anglais) à l’Université de la Colombie-Britannique.

La plupart de mon temps au travail est consacré à la résolution de problèmes pour les gens. Le point commun de ces problèmes est qu’ils comportent un élément relatif à l’ingénierie ou à la science. Par exemple, un client ou une cliente pourrait vouloir modifier son navire pour qu’il fonctionne avec un carburant différent. Ou il peut s’agir d’une question de sécurité dans l’exécution du travail. Par exemple: «Comment pouvons-nous soulever et installer une pièce de 400 tonnes sur un navire de façon sécuritaire?» Pour résoudre ces problèmes, je rencontrerai le client ou la cliente pour déterminer quels travaux il ou elle souhaite effectuer sur son navire. Je vais ensuite prendre ce que j’ai appris de cette conversation et élaborer des dessins détaillés et des plans de travail afin que les travaux puissent être effectués. D’autres fois, j’apporterai un soutien au travail d’autres départements, comme l’estimation, la production et l’approvisionnement.

La physique et les mathématiques sont les domaines scientifiques auxquels je fais appel dans mon travail quotidien. Parfois, je travaille seul à planifier des projets et, à d’autres moments, je travaillerai au sein d’une grande équipe de gens qui travaillent sur un navire quand il est au chantier naval. Les problèmes que je rencontre au travail vont de «comment pouvons-nous installer ou retirer une grosse pièce d’équipement ou de structure sur un navire» à «comment pouvons-nous tester une pièce d’équipement très spécialisé». En général, mon travail ne requiert pas l’utilisation de matériel spécialisé. Cependant, les résultats de mon travail exigent souvent que les gens utilisent un équipement spécialisé pour réaliser l’ensemble des travaux que j’ai élaborés.

Une formation en STIM aide à prendre des décisions. Mes antécédents m’aident à examiner le problème avec un esprit ouvert et à aborder une solution de manière disciplinée et étape par étape. L’un des projets récents sur lequel j’ai travaillé portait sur la conversion d’un navire en vue de l’utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) comme combustible (voir l’image ci-dessus). Dans la photo du bas, les réservoirs verts sont l’endroit où le GNL sera stocké. Ces réservoirs reposent sur la structure de soutien de couleur blanche. Les deux devaient être hissés sur le navire et installés à l’aide d’un équipement de levage spécialisé. Je devais trouver le meilleur équipement à utiliser, puis élaborer le plan d’installation des pièces. Cela impliquait beaucoup de physique et de mathématiques. Avant de pouvoir exécuter ce genre de travaux sur un navire, il faut le mettre en cale sèche. La mise en cale sèche d’un navire nécessite de l’équipement spécialisé et implique la physique et les mathématiques.

Au secondaire, j'ai décidé de m'orienter vers l'ingénierie parce que j'aimais construire les choses et que je m'intéressais aux sciences. Je ne m’attendais pas à faire carrière dans l’industrie maritime. Un ami me l’a recommandé comme possibilité de carrière après mes études postsecondaires. Tout en travaillant dans l’industrie, mon cheminement de carrière a été influencé par les mentors que j’ai recherchés dans l’industrie.

Chaque industrie a ses propres défis, et l’industrie maritime n’est pas différente. La plupart des défis que je dois relever sont les courts délais. Un navire n’est dans un chantier naval que pour une très courte période, donc tu as un temps limité pour terminer un projet. Cela t’amène souvent à trouver des solutions créatives aux problèmes.

Au travail, je suis enthousiaste à l'idée d'un grand projet qui implique de nombreux groupes différents. Ces projets sont généralement complexes et il s’y passe beaucoup de choses en même temps. J’aime bien rassembler les différents éléments de l’étendue des travaux dans un plan détaillé. Ce plan est ensuite mis en œuvre. 

Je trouve personnellement gratifiant de voir à quel point une bonne planification facilite le déroulement du projet et aide l’équipe à atteindre ou à dépasser les objectifs du projet. Il est également toujours gratifiant de voir un navire sur lequel beaucoup de travaux ont été effectués quitter le chantier naval par ses propres moyens. Cette carrière est bien pour moi parce que j’apprends constamment puisqu’aucune journée ni aucun projet ne se ressemble. L’aspect qui la rend la plus intéressante est le fait d’être exposé à tant de types différents de navires et de projets.

Près de 90 % de tout ce que nous achetons arrive par bateau. Le transport maritime est l’épine dorsale du commerce international et de l’économie mondiale. Sans transport de marchandises, nous ne pourrions pas avoir le style de vie qui est le nôtre. La réparation et l’entretien des navires sont pour cette industrie un service important qui a un tel impact majeur sur notre vie quotidienne. Mon travail fait une différence en garantissant que ces navires sont sécuritaires et aptes à faire leur travail sur les océans du monde entier.

Quand je ne suis pas au travail, j’aime faire de la randonnée ou du vélo de montagne. Je suis également bénévole pour la Society of Naval Architects and Marine Engineers (SNAME)  (en anglais)

Mon conseil pour les personnes qui envisagent une carrière en ingénierie est de faire preuve de curiosité et de sortir de leur zone de confort. Sois curieux d'apprendre des autres les défis qu'ils rencontrent et les leçons qu'ils peuvent t'enseigner. Lorsque tu sors de ta zone de confort, tu apprends sans cesse et tu améliores toujours tes compétences.

Ce que je fais au travail

La plupart de mon temps au travail est consacré à la résolution de problèmes pour les gens. Le point commun de ces problèmes est qu’ils comportent un élément relatif à l’ingénierie ou à la science. Par exemple, un client ou une cliente pourrait vouloir modifier son navire pour qu’il fonctionne avec un carburant différent. Ou il peut s’agir d’une question de sécurité dans l’exécution du travail. Par exemple: «Comment pouvons-nous soulever et installer une pièce de 400 tonnes sur un navire de façon sécuritaire?» Pour résoudre ces problèmes, je rencontrerai le client ou la cliente pour déterminer quels travaux il ou elle souhaite effectuer sur son navire. Je vais ensuite prendre ce que j’ai appris de cette conversation et élaborer des dessins détaillés et des plans de travail afin que les travaux puissent être effectués. D’autres fois, j’apporterai un soutien au travail d’autres départements, comme l’estimation, la production et l’approvisionnement.

La physique et les mathématiques sont les domaines scientifiques auxquels je fais appel dans mon travail quotidien. Parfois, je travaille seul à planifier des projets et, à d’autres moments, je travaillerai au sein d’une grande équipe de gens qui travaillent sur un navire quand il est au chantier naval. Les problèmes que je rencontre au travail vont de «comment pouvons-nous installer ou retirer une grosse pièce d’équipement ou de structure sur un navire» à «comment pouvons-nous tester une pièce d’équipement très spécialisé». En général, mon travail ne requiert pas l’utilisation de matériel spécialisé. Cependant, les résultats de mon travail exigent souvent que les gens utilisent un équipement spécialisé pour réaliser l’ensemble des travaux que j’ai élaborés.

Une formation en STIM aide à prendre des décisions. Mes antécédents m’aident à examiner le problème avec un esprit ouvert et à aborder une solution de manière disciplinée et étape par étape. L’un des projets récents sur lequel j’ai travaillé portait sur la conversion d’un navire en vue de l’utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) comme combustible (voir l’image ci-dessus). Dans la photo du bas, les réservoirs verts sont l’endroit où le GNL sera stocké. Ces réservoirs reposent sur la structure de soutien de couleur blanche. Les deux devaient être hissés sur le navire et installés à l’aide d’un équipement de levage spécialisé. Je devais trouver le meilleur équipement à utiliser, puis élaborer le plan d’installation des pièces. Cela impliquait beaucoup de physique et de mathématiques. Avant de pouvoir exécuter ce genre de travaux sur un navire, il faut le mettre en cale sèche. La mise en cale sèche d’un navire nécessite de l’équipement spécialisé et implique la physique et les mathématiques.

Mon parcours

Au secondaire, j'ai décidé de m'orienter vers l'ingénierie parce que j'aimais construire les choses et que je m'intéressais aux sciences. Je ne m’attendais pas à faire carrière dans l’industrie maritime. Un ami me l’a recommandé comme possibilité de carrière après mes études postsecondaires. Tout en travaillant dans l’industrie, mon cheminement de carrière a été influencé par les mentors que j’ai recherchés dans l’industrie.

Chaque industrie a ses propres défis, et l’industrie maritime n’est pas différente. La plupart des défis que je dois relever sont les courts délais. Un navire n’est dans un chantier naval que pour une très courte période, donc tu as un temps limité pour terminer un projet. Cela t’amène souvent à trouver des solutions créatives aux problèmes.

Ce qui me motive

Au travail, je suis enthousiaste à l'idée d'un grand projet qui implique de nombreux groupes différents. Ces projets sont généralement complexes et il s’y passe beaucoup de choses en même temps. J’aime bien rassembler les différents éléments de l’étendue des travaux dans un plan détaillé. Ce plan est ensuite mis en œuvre. 

Je trouve personnellement gratifiant de voir à quel point une bonne planification facilite le déroulement du projet et aide l’équipe à atteindre ou à dépasser les objectifs du projet. Il est également toujours gratifiant de voir un navire sur lequel beaucoup de travaux ont été effectués quitter le chantier naval par ses propres moyens. Cette carrière est bien pour moi parce que j’apprends constamment puisqu’aucune journée ni aucun projet ne se ressemble. L’aspect qui la rend la plus intéressante est le fait d’être exposé à tant de types différents de navires et de projets.

Comment j’influence la vie des gens

Près de 90 % de tout ce que nous achetons arrive par bateau. Le transport maritime est l’épine dorsale du commerce international et de l’économie mondiale. Sans transport de marchandises, nous ne pourrions pas avoir le style de vie qui est le nôtre. La réparation et l’entretien des navires sont pour cette industrie un service important qui a un tel impact majeur sur notre vie quotidienne. Mon travail fait une différence en garantissant que ces navires sont sécuritaires et aptes à faire leur travail sur les océans du monde entier.

En dehors du travail, je

Quand je ne suis pas au travail, j’aime faire de la randonnée ou du vélo de montagne. Je suis également bénévole pour la Society of Naval Architects and Marine Engineers (SNAME)  (en anglais)

Mon conseil aux autres

Mon conseil pour les personnes qui envisagent une carrière en ingénierie est de faire preuve de curiosité et de sortir de leur zone de confort. Sois curieux d'apprendre des autres les défis qu'ils rencontrent et les leçons qu'ils peuvent t'enseigner. Lorsque tu sors de ta zone de confort, tu apprends sans cesse et tu améliores toujours tes compétences.

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :

  • Arts visuels
  • Histoire
  • Cours de métiers
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
  • Mathématiques

Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :

  • Voulait toujours sortir dehors
  • Aimait aider les autres
  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Était motivé par le succès
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Se sentait à l'aise dans l'environnement extérieur et naturel
  • Ne s’inquiétait pas trop de ses notes
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Aimait démonter les objets pour comprendre comment ils fonctionnaient
  • Participait à des activités telles la pêche, la cueillette et de petits fruits

Partenaires

Seaspan Shipyards

Parlons Sciences apprécie le soutien de Seaspan Shipyards qui nous a permis d'entrer en contact avec cette personne.

Seaspan Shipyards est un chef de file de l'industrie canadienne de la construction et de la réparation navales. Avec des installations modernes et une main-d'œuvre dévouée de 2 700 personnes à North Vancouver et à Victoria, Seaspan Shipyards a prouvé qu'elle était un partenaire de confiance pour une gamme de projets complexes pour le gouvernement et le secteur privé. Seaspan Shipyards est fière d'être le constructeur de navires non destinés au combat choisi par le Canada dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN). À ce titre, l'entreprise construit au Canada des navires de pointe pour la Garde côtière canadienne et la Marine royale canadienne. Grâce à son travail lié à la SNCN, Seaspan Shipyards crée des emplois, génère des bénéfices économiques et reconstruit les industries navales et maritimes du Canada.

  • portrait par Kenzie Arnott

    Kenzie Arnott

    Profils de carrière

    Responsable du programme « Science in the City »

    Je dirige un programme de communication scientifique dans trois villes différentes. Le but est de connecter les scientifiques afin de les aider à comprendre les spécialités des uns et des autres.
  • portrait par Jose Chiriboga

    Jose Chiriboga (il)

    Profils de carrière

    Associé principal au soutien scientifique

    Mon équipe et moi créons et animons des programmes de formation illustrant les diverses manières d’utiliser nos produits afin de faciliter la recherche scientifique et l’innovation.
  • Genny Marcoux debout devant un fond de fleurs artificielles roses et blanches de taille humaine.

    Genny Marcoux

    Profils de carrière

    Responsable de l’infrastructure et de la sécurité

    Je dirige une équipe experte chargée de créer un environnement sécurisé pour l’équipe de développement de cours, permettant à la clientèle de se familiariser avec nos produits et d’apprendre la cybersécurité.
  • portrait par Gordon Martell

    Gordon Martell (il)

    Profils de carrière

    Professeur adjoint

    J’enseigne aux étudiants et étudiantes du postsecondaire à devenir des leaders dans les écoles et autres organisations.
  • Nancy Rogers debout sur un affleurement rocheux où elle prospecte des minéraux. Encadré : Roche de labradorite coupée pour exposer les motifs de couleur.

    Nancy Rogers

    Profils de carrière

    Prospectrice professionnelle et artisane

    Je me rends dans des régions reculées à la recherche de minéraux et de cristaux.
  • portrait par Marianne Parent

    Marianne Parent (elle)

    Profils de carrière

    Vétérinaire / Candidate au doctorat en épidémiologie vétérinaire,

    Je suis une docteure pour les chats et les chiens, ainsi que pour certains autres animaux comme les perroquets et les lapins. Je fais aussi de la recherche sur un parasite du saumon d’élevage.
  • portrait par Ali Ashrafi

    Ali Ashrafi (il)

    Profils de carrière

    Candidat au doctorat

    Je suis inscrit dans un programme de doctorat en sciences humaines.
  • portrait par Olivia Ivany

    Olivia Ivany

    Profils de carrière

    Technologue en échographie diagnostique

    J’effectue différents types d’échographies sur l'ensemble du corps.
  • portrait par Rashell Featherstone

    Rashell Featherstone (elle)

    Profils de carrière

    Associée principale au programme

    Je coordonne des projets pour le développement de nouveaux produits chez STEMCELL.
  • portrait par Tyler Morhart

    Tyler Morhart (il)

    Profils de carrière

    Scientifique, responsable de la ligne de faisceaux – SyLMAND

    Je fais partie du personnel scientifique à l’installation de rayonnement synchrotron du Centre canadien de rayonnement synchrotron. Je suis responsable de la ligne de faisceaux de SyLMAND.
  • portrait parMohamd Imad

    Mohamd Imad

    Profils de carrière

    Spécialiste de l’étalonnage des systèmes de diagnostic et de contrôle des véhicules

    Je travaille sur l’électronique, le câblage et les logiciels des véhicules extraordinaires de General Motors.
  • Brianna Lummerding à genoux près d’un cerceau en plastique collectant des échantillons dans un champ herbeux.

    Brianna Lummerding

    Profils de carrière

    Responsable de l’innovation agronomique

    Je m’occupe de tout ce qui concerne la gestion des sols pour un groupe de détaillants et détaillantes.