Aller au contenu principal

Sarah Vaselenak

Économiste de la santé

Roche

Profil créé le : 29 décembre 2023
Secteur :
Parcours education : Université
Matières scolaires associées :

À propos de ma carrière

Mon travail aide à déterminer si les Canadiens et Canadiennes pourront avoir accès à un nouveau médicament ou non.

Je suis né/j’ai grandi à : Née à Calgary, Alberta; j’ai grandi à Caledon, Ontario

J’habite désormais : Mississauga, Ontario

J’ai fait ma formation ou mes études à : B. Sc. en sciences et affaires à l’Université de Waterloo (en anglais), M. Sc. en économie de la santé de l’Université de Toronto (en anglais)

En tant qu’économiste de la santé, j’utilise les mathématiques et la science économique pour déterminer la valeur d’un médicament pour la population canadienne. Je compare tous les bénéfices d’un médicament par rapport à ses coûts. Mon travail aide à déterminer si les Canadiens et Canadiennes pourront avoir accès à un nouveau médicament ou non.

Chaque jour est différent! Je passe 50 % de mon temps à travailler dans Microsoft Excel. Je crée des modèles économiques et je fais des analyses. Je le fais habituellement seule à mon bureau dans les locaux de l’entreprise. Mais je prends souvent des pauses pour prendre un café ou un repas avec mes collègues! J’expérimente différentes méthodes mathématiques. Je résous beaucoup de problèmes pour m’assurer que les modèles fonctionnent comme ils sont censés le faire. Je travaille avec des personnes vraiment intelligentes! Les personnes sont toujours prêtes à m’aider à réfléchir à un problème ou à vérifier mon approche. 

Je consacre environ le tiers de mon temps à des réunions avec mes collègues. Nous pourrions discuter des avantages et des inconvénients d’un médicament. Ensuite, j’utilise ces informations pour les transformer en valeurs qui peuvent être utilisées dans des modèles mathématiques. Par exemple, si un médicament prolonge la vie des patients atteints d’une certaine maladie, je peux créer un modèle dans Excel qui estime combien de temps les patients atteints de cette maladie vivront avec et sans ce médicament. La collaboration et le travail d’équipe sont des compétences importantes pour moi dans mon rôle! 

Je passe le reste de mon temps à rencontrer des gens du secteur de la santé, notamment des médecins, des patients et patientes, des politiciens et politiciennes ainsi que des universitaires. Je voyage beaucoup pour le travail. Je rencontre d’autres personnes passionnées par l’amélioration de la vie des patients canadiens!

Je me suis engagée dans ma carrière en focalisant lentement mon attention sur ce que je voulais faire, au fil du temps. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme d’études secondaires, je ne pouvais pas décider si j’aimais davantage les sciences ou les affaires. J’ai donc décidé d’explorer les deux! Je suis allée à l’Université de Waterloo pour un baccalauréat en sciences, spécialisé en sciences et affaires. Il s’agit d’un diplôme qui te permet d’acquérir des connaissances en science technique et te présente différents domaines d’activité. Ceux-ci comprenaient le marketing, l’entrepreneuriat, la science économique, les ressources humaines et la comptabilité. 

Dans le cadre de mon diplôme, j’ai effectué quatre stages coopératifs. Cela m’a permis d’acquérir de précieuses compétences pratiques dans différents lieux de travail et d’explorer différentes industries. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, j’ai commencé à travailler au sein d’une société d’études de marché appelée Ipsos, dans leur division santé et pharmaceutique. Chez Ipsos, j’ai beaucoup appris sur le fonctionnement du système de santé canadien et sur les possibilités de carrière qui s’offraient à moi. 

Après avoir travaillé chez Ipsos pendant cinq ans, j’ai commencé à m’intéresser à ce qu’on appelle l’«accès au marché». Il s’agit du processus par lequel un nouveau médicament est approuvé pour la vente au Canada. Il détermine également si différentes compagnies d’assurances vont payer pour celui-ci.  J’ai décidé de m’inscrire à temps partiel à la maîtrise en sciences spécialisée en économie de la santé de l’Université de Toronto. C’était beaucoup de travail d’étudier tout en travaillant à temps plein. Mais quand j’ai obtenu mon diplôme, j’ai pu commencer à travailler immédiatement comme économiste de la santé dans une entreprise pharmaceutique. Je n’ai jamais rien regretté!

J’aime vraiment pouvoir appliquer mes connaissances techniques en science économique et en mathématiques d’une manière qui aide à améliorer la vie des patients canadiens. Mon rôle est un bon mélange de travail indépendant et de collaboration. Je prends des décisions et j’ai l’impression d’avoir un impact. C’est une excellente option de carrière pour une personne qui aime les matières scientifiques comme la biologie et la médecine, mais qui ne se voit pas travailler dans un laboratoire ou devenir un professionnel ou une professionnelle de la santé, comme un ou une médecin, ou un infirmier ou une infirmière.

Mes analyses sont souvent utilisées par les décideurs et décideuses dans le système de santé canadien. Le plus souvent, il s’agit de médecins et de politiciens et politiciennes. Mon travail les aide à décider si un nouveau médicament a suffisamment de valeur pour être offert aux patients canadiens. C’est pourquoi je suis très fière de mon travail. Je sais que je pourrais aider à offrir aux patients canadiens de nouvelles et meilleures options pour gérer la maladie. Sans les économistes de la santé, nous ne saurions pas si les avantages d’un nouveau médicament justifient les coûts!

Je suis une fervente cavalière! Je fais de l’équitation depuis mon enfance. J’ai mon propre cheval, que je vois quatre ou cinq fois par semaine. L’équilibre travail-vie personnelle dans mon milieu de travail est excellent. Le bureau est situé dans le centre de Mississauga. Cela signifie que je peux vivre et profiter de mon temps libre dans une bonne sélection de villes.

Voici mes meilleurs conseils pour quiconque souhaite explorer une carrière en économie de la santé. 1) Ce qui est cool dans ce travail, c’est qu’il est constitué d’un mélange des sciences et des affaires. Prends le temps de suivre des cours de premier cycle dans les deux domaines, idéalement en biochimie et en science économique, afin d’acquérir de l’expérience et de pouvoir appliquer ces connaissances en milieu de travail. 2) Réfléchis de façon critique à l’endroit où tu te vois travailler. Dans un hôpital ou un centre de santé, ou à un bureau? Dans une entreprise à but lucratif, ou avec le gouvernement ou un organisme sans but lucratif? Les économistes de la santé travaillent dans une diversité d’environnements. Ceux-ci peuvent inclure des sociétés pharmaceutiques, des agences gouvernementales, des sociétés de conseil et des universités. Différents environnements peuvent avoir des exigences de travail différentes, alors recherche quel environnement te convient le mieux!

Ce que je fais au travail

En tant qu’économiste de la santé, j’utilise les mathématiques et la science économique pour déterminer la valeur d’un médicament pour la population canadienne. Je compare tous les bénéfices d’un médicament par rapport à ses coûts. Mon travail aide à déterminer si les Canadiens et Canadiennes pourront avoir accès à un nouveau médicament ou non.

Chaque jour est différent! Je passe 50 % de mon temps à travailler dans Microsoft Excel. Je crée des modèles économiques et je fais des analyses. Je le fais habituellement seule à mon bureau dans les locaux de l’entreprise. Mais je prends souvent des pauses pour prendre un café ou un repas avec mes collègues! J’expérimente différentes méthodes mathématiques. Je résous beaucoup de problèmes pour m’assurer que les modèles fonctionnent comme ils sont censés le faire. Je travaille avec des personnes vraiment intelligentes! Les personnes sont toujours prêtes à m’aider à réfléchir à un problème ou à vérifier mon approche. 

Je consacre environ le tiers de mon temps à des réunions avec mes collègues. Nous pourrions discuter des avantages et des inconvénients d’un médicament. Ensuite, j’utilise ces informations pour les transformer en valeurs qui peuvent être utilisées dans des modèles mathématiques. Par exemple, si un médicament prolonge la vie des patients atteints d’une certaine maladie, je peux créer un modèle dans Excel qui estime combien de temps les patients atteints de cette maladie vivront avec et sans ce médicament. La collaboration et le travail d’équipe sont des compétences importantes pour moi dans mon rôle! 

Je passe le reste de mon temps à rencontrer des gens du secteur de la santé, notamment des médecins, des patients et patientes, des politiciens et politiciennes ainsi que des universitaires. Je voyage beaucoup pour le travail. Je rencontre d’autres personnes passionnées par l’amélioration de la vie des patients canadiens!

Mon parcours

Je me suis engagée dans ma carrière en focalisant lentement mon attention sur ce que je voulais faire, au fil du temps. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme d’études secondaires, je ne pouvais pas décider si j’aimais davantage les sciences ou les affaires. J’ai donc décidé d’explorer les deux! Je suis allée à l’Université de Waterloo pour un baccalauréat en sciences, spécialisé en sciences et affaires. Il s’agit d’un diplôme qui te permet d’acquérir des connaissances en science technique et te présente différents domaines d’activité. Ceux-ci comprenaient le marketing, l’entrepreneuriat, la science économique, les ressources humaines et la comptabilité. 

Dans le cadre de mon diplôme, j’ai effectué quatre stages coopératifs. Cela m’a permis d’acquérir de précieuses compétences pratiques dans différents lieux de travail et d’explorer différentes industries. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, j’ai commencé à travailler au sein d’une société d’études de marché appelée Ipsos, dans leur division santé et pharmaceutique. Chez Ipsos, j’ai beaucoup appris sur le fonctionnement du système de santé canadien et sur les possibilités de carrière qui s’offraient à moi. 

Après avoir travaillé chez Ipsos pendant cinq ans, j’ai commencé à m’intéresser à ce qu’on appelle l’«accès au marché». Il s’agit du processus par lequel un nouveau médicament est approuvé pour la vente au Canada. Il détermine également si différentes compagnies d’assurances vont payer pour celui-ci.  J’ai décidé de m’inscrire à temps partiel à la maîtrise en sciences spécialisée en économie de la santé de l’Université de Toronto. C’était beaucoup de travail d’étudier tout en travaillant à temps plein. Mais quand j’ai obtenu mon diplôme, j’ai pu commencer à travailler immédiatement comme économiste de la santé dans une entreprise pharmaceutique. Je n’ai jamais rien regretté!

Ce qui me motive

J’aime vraiment pouvoir appliquer mes connaissances techniques en science économique et en mathématiques d’une manière qui aide à améliorer la vie des patients canadiens. Mon rôle est un bon mélange de travail indépendant et de collaboration. Je prends des décisions et j’ai l’impression d’avoir un impact. C’est une excellente option de carrière pour une personne qui aime les matières scientifiques comme la biologie et la médecine, mais qui ne se voit pas travailler dans un laboratoire ou devenir un professionnel ou une professionnelle de la santé, comme un ou une médecin, ou un infirmier ou une infirmière.

Comment j’influence la vie des gens

Mes analyses sont souvent utilisées par les décideurs et décideuses dans le système de santé canadien. Le plus souvent, il s’agit de médecins et de politiciens et politiciennes. Mon travail les aide à décider si un nouveau médicament a suffisamment de valeur pour être offert aux patients canadiens. C’est pourquoi je suis très fière de mon travail. Je sais que je pourrais aider à offrir aux patients canadiens de nouvelles et meilleures options pour gérer la maladie. Sans les économistes de la santé, nous ne saurions pas si les avantages d’un nouveau médicament justifient les coûts!

En dehors du travail, je

Je suis une fervente cavalière! Je fais de l’équitation depuis mon enfance. J’ai mon propre cheval, que je vois quatre ou cinq fois par semaine. L’équilibre travail-vie personnelle dans mon milieu de travail est excellent. Le bureau est situé dans le centre de Mississauga. Cela signifie que je peux vivre et profiter de mon temps libre dans une bonne sélection de villes.

Mon conseil aux autres

Voici mes meilleurs conseils pour quiconque souhaite explorer une carrière en économie de la santé. 1) Ce qui est cool dans ce travail, c’est qu’il est constitué d’un mélange des sciences et des affaires. Prends le temps de suivre des cours de premier cycle dans les deux domaines, idéalement en biochimie et en science économique, afin d’acquérir de l’expérience et de pouvoir appliquer ces connaissances en milieu de travail. 2) Réfléchis de façon critique à l’endroit où tu te vois travailler. Dans un hôpital ou un centre de santé, ou à un bureau? Dans une entreprise à but lucratif, ou avec le gouvernement ou un organisme sans but lucratif? Les économistes de la santé travaillent dans une diversité d’environnements. Ceux-ci peuvent inclure des sociétés pharmaceutiques, des agences gouvernementales, des sociétés de conseil et des universités. Différents environnements peuvent avoir des exigences de travail différentes, alors recherche quel environnement te convient le mieux!

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :

  • Sciences
  • Commerce et économie

Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :

  • Appréciait travailler seul
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Était motivé par le succès
  • Souhaitait diriger
  • Aimait recevoir des instructions précises
  • Aimait la lecture
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Ressentait une intense satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets
  • Apprenait en expérimentant
  • portrait par Kenzie Arnott

    Kenzie Arnott

    Profils de carrière

    Responsable du programme « Science in the City »

    Je dirige un programme de communication scientifique dans trois villes différentes. Le but est de connecter les scientifiques afin de les aider à comprendre les spécialités des uns et des autres.
  • portrait par Jose Chiriboga

    Jose Chiriboga (il)

    Profils de carrière

    Associé principal au soutien scientifique

    Mon équipe et moi créons et animons des programmes de formation illustrant les diverses manières d’utiliser nos produits afin de faciliter la recherche scientifique et l’innovation.
  • Genny Marcoux debout devant un fond de fleurs artificielles roses et blanches de taille humaine.

    Genny Marcoux

    Profils de carrière

    Responsable de l’infrastructure et de la sécurité

    Je dirige une équipe experte chargée de créer un environnement sécurisé pour l’équipe de développement de cours, permettant à la clientèle de se familiariser avec nos produits et d’apprendre la cybersécurité.
  • portrait par Gordon Martell

    Gordon Martell (il)

    Profils de carrière

    Professeur adjoint

    J’enseigne aux étudiants et étudiantes du postsecondaire à devenir des leaders dans les écoles et autres organisations.
  • Nancy Rogers debout sur un affleurement rocheux où elle prospecte des minéraux. Encadré : Roche de labradorite coupée pour exposer les motifs de couleur.

    Nancy Rogers

    Profils de carrière

    Prospectrice professionnelle et artisane

    Je me rends dans des régions reculées à la recherche de minéraux et de cristaux.
  • portrait par Marianne Parent

    Marianne Parent (elle)

    Profils de carrière

    Vétérinaire / Candidate au doctorat en épidémiologie vétérinaire,

    Je suis une docteure pour les chats et les chiens, ainsi que pour certains autres animaux comme les perroquets et les lapins. Je fais aussi de la recherche sur un parasite du saumon d’élevage.
  • portrait par Ali Ashrafi

    Ali Ashrafi (il)

    Profils de carrière

    Candidat au doctorat

    Je suis inscrit dans un programme de doctorat en sciences humaines.
  • portrait par Olivia Ivany

    Olivia Ivany

    Profils de carrière

    Technologue en échographie diagnostique

    J’effectue différents types d’échographies sur l'ensemble du corps.
  • portrait par Rashell Featherstone

    Rashell Featherstone (elle)

    Profils de carrière

    Associée principale au programme

    Je coordonne des projets pour le développement de nouveaux produits chez STEMCELL.
  • portrait par Tyler Morhart

    Tyler Morhart (il)

    Profils de carrière

    Scientifique, responsable de la ligne de faisceaux – SyLMAND

    Je fais partie du personnel scientifique à l’installation de rayonnement synchrotron du Centre canadien de rayonnement synchrotron. Je suis responsable de la ligne de faisceaux de SyLMAND.
  • portrait parMohamd Imad

    Mohamd Imad

    Profils de carrière

    Spécialiste de l’étalonnage des systèmes de diagnostic et de contrôle des véhicules

    Je travaille sur l’électronique, le câblage et les logiciels des véhicules extraordinaires de General Motors.
  • Brianna Lummerding à genoux près d’un cerceau en plastique collectant des échantillons dans un champ herbeux.

    Brianna Lummerding

    Profils de carrière

    Responsable de l’innovation agronomique

    Je m’occupe de tout ce qui concerne la gestion des sols pour un groupe de détaillants et détaillantes.