Aller au contenu principal

Nikola Kanjic

Ingénieur mécanique

Liburdi Automation

Profil créé le : 18 janvier 2024
Secteur :
Parcours education : Université
Matières scolaires associées :

À propos de ma carrière

Je conçois du matériel de soudage sur mesure, qui permet d’assembler des tuyaux métalliques dans des endroits trop dangereux ou inaccessibles pour les employés et employées.

Je suis né/j’ai grandi à : Je suis né à Burlington et j’ai grandi à Hamilton, dans la province de l’Ontario, au Canada.

J’habite désormais : Je partage mon temps entre ma maison à Hamilton et mon établissement scolaire à Waterloo.

J’ai fait ma formation ou mes études à : Génie mécanique avec spécialisation en soudage et assemblage (en anglais) à l’Université de Waterloo.

Je travaille pour Liburdi Automation (en anglais). Je conçois de l’équipement de soudage pour des situations de travail très spécialisées. En fait, ces équipements sont utilisés dans les situations où les machines standards et les appareils de soudage manuels ne fonctionnent pas. Par exemple, je construis des machines qui servent à raccorder des tuyaux métalliques dans des endroits trop dangereux ou complètement inaccessibles pour les employés et employées. 

 Ces machines doivent respecter les spécifications précises des clients et clientes et les normes gouvernementales. Pour cela, j’utilise le logiciel Solid Edge (en anglais) pour réaliser une grande partie de mon travail. En fait, c’est un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur (en anglais)) 3D. Je l’utilise pour créer des modèles de pièces de ma machine avant de réaliser l’assemblage. Je fais la plupart de mes calculs sur papier pour m'assurer que mes pièces sont suffisamment solides. Parfois, j’utilise le logiciel Microsoft Excel pour faire de plus gros calculs.  

 Au travail, il y a une petite équipe composée d'ingénieurs et ingénieurs. Parfois, je collabore avec elles et eux sur des projets. Nous partageons toutes nos conceptions avec les personnes au sein de l’entreprise. Nous concevons la plupart de nos nouvelles machines en nous appuyant sur ce que nous avons appris des nos anciennes machines. 

J’ai choisi d’étudier l'ingénierie à l’Université de Waterloo (en anglais) parce qu’on y proposait un programme coopératif. À cette époque, je ne savais pas ce que je voulais faire à part travailler avec des machines. J'ai tout de même pu trouver ma voie dans le monde du soudage en participant à des programmes coopératifs dans des entreprises où le soudage est très important. J'ai également beaucoup apprécié les cours sur les matériaux pendant mes études.

Ma partie préférée de mon travail est de voir mes concepts prendre vie. Ce qui n’est au départ qu’une idée dans ma tête se transforme finalement en quelque chose que l’on peut toucher du doigt. Je suis très heureux de pouvoir construire une machine qui permettra d’accomplir une tâche qui n’était pas possible d’effectuer manuellement.  

Le monde s’efforce de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles. L’énergie nucléaire est le seul moyen de répondre à nos besoins en électricité. J’aide à construire de nouvelles centrales énergétiques et à remettre en état de vieilles centrales. Ces centrales permettent de réduire concrètement les gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

J’aime jouer au billard et faire de la musculation. J’aime aussi faire de la randonnée et de l’escalade.

Si tu aimes les machines, si tu es capable d'imaginer les objets qui n’existent pas, alors ce métier pourrait te plaire. J’ai compris que, le plus important, c’est d’être capable de comprendre le contenu d’un manuel scolaire plutôt que de simplement le mémoriser

Ce que je fais au travail

Je travaille pour Liburdi Automation (en anglais). Je conçois de l’équipement de soudage pour des situations de travail très spécialisées. En fait, ces équipements sont utilisés dans les situations où les machines standards et les appareils de soudage manuels ne fonctionnent pas. Par exemple, je construis des machines qui servent à raccorder des tuyaux métalliques dans des endroits trop dangereux ou complètement inaccessibles pour les employés et employées. 

 Ces machines doivent respecter les spécifications précises des clients et clientes et les normes gouvernementales. Pour cela, j’utilise le logiciel Solid Edge (en anglais) pour réaliser une grande partie de mon travail. En fait, c’est un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur (en anglais)) 3D. Je l’utilise pour créer des modèles de pièces de ma machine avant de réaliser l’assemblage. Je fais la plupart de mes calculs sur papier pour m'assurer que mes pièces sont suffisamment solides. Parfois, j’utilise le logiciel Microsoft Excel pour faire de plus gros calculs.  

 Au travail, il y a une petite équipe composée d'ingénieurs et ingénieurs. Parfois, je collabore avec elles et eux sur des projets. Nous partageons toutes nos conceptions avec les personnes au sein de l’entreprise. Nous concevons la plupart de nos nouvelles machines en nous appuyant sur ce que nous avons appris des nos anciennes machines. 

Mon parcours

J’ai choisi d’étudier l'ingénierie à l’Université de Waterloo (en anglais) parce qu’on y proposait un programme coopératif. À cette époque, je ne savais pas ce que je voulais faire à part travailler avec des machines. J'ai tout de même pu trouver ma voie dans le monde du soudage en participant à des programmes coopératifs dans des entreprises où le soudage est très important. J'ai également beaucoup apprécié les cours sur les matériaux pendant mes études.

Ce qui me motive

Ma partie préférée de mon travail est de voir mes concepts prendre vie. Ce qui n’est au départ qu’une idée dans ma tête se transforme finalement en quelque chose que l’on peut toucher du doigt. Je suis très heureux de pouvoir construire une machine qui permettra d’accomplir une tâche qui n’était pas possible d’effectuer manuellement.  

Comment j’influence la vie des gens

Le monde s’efforce de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles. L’énergie nucléaire est le seul moyen de répondre à nos besoins en électricité. J’aide à construire de nouvelles centrales énergétiques et à remettre en état de vieilles centrales. Ces centrales permettent de réduire concrètement les gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

En dehors du travail, je

J’aime jouer au billard et faire de la musculation. J’aime aussi faire de la randonnée et de l’escalade.

Mon conseil aux autres

Si tu aimes les machines, si tu es capable d'imaginer les objets qui n’existent pas, alors ce métier pourrait te plaire. J’ai compris que, le plus important, c’est d’être capable de comprendre le contenu d’un manuel scolaire plutôt que de simplement le mémoriser

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :

  • Histoire
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
  • Mathématiques

Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :

  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Était motivé par le succès
  • Souhaitait diriger
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • Aimait la lecture
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets

Partenaires

La Fondation du soudage CWB

Parlons Sciences apprécie le soutien de la Fondation du soudage CWB qui nous a permis d'entrer en contact avec cette personne.

La Fondation du soudage CWB est un organisme de bienfaisance enregistré qui travaille avec des partenaires pour appuyer et soutenir le besoin de professionnels qualifiés en soudage et en technologie et contribuer à la prospérité économique du Canada. En créant une voie d’accès aux métiers spécialisés, la Fondation établit des partenariats entre l’industrie, la formation de la main-d’œuvre et le gouvernement pour permettre aux Canadiens d’explorer, de bâtir et de faire progresser des carrières réussies et passionnantes. La Fondation offre des programmes et des initiatives pratiques et virtuels axés sur l’éducation et fournit un soutien financier et technique aux programmes pour atténuer les obstacles auxquels se heurtent des groupes essentiels : les étudiants et les éducateurs des niveaux primaire, secondaire et postsecondaire, les peuples autochtones, les femmes et les personnes sous-représentées. Nous encourageons la reconnaissance et fournissons des programmes favorisant l’accès à l’exploration des carrières, indépendamment des facteurs d’identité, du statut social et financier et des expériences vécues, notamment le sexe, l’âge, l’origine ethnique, la langue, l’alphabétisation, la culture, le revenu et l’emplacement géographique.

CWB Logo

Sujets connexes

Explorez les profils de carrière

  • portrait par Kenzie Arnott

    Kenzie Arnott

    Profils de carrière

    Responsable du programme « Science in the City »

    Je dirige un programme de communication scientifique dans trois villes différentes. Le but est de connecter les scientifiques afin de les aider à comprendre les spécialités des uns et des autres.
  • portrait par Jose Chiriboga

    Jose Chiriboga (il)

    Profils de carrière

    Associé principal au soutien scientifique

    Mon équipe et moi créons et animons des programmes de formation illustrant les diverses manières d’utiliser nos produits afin de faciliter la recherche scientifique et l’innovation.
  • Genny Marcoux debout devant un fond de fleurs artificielles roses et blanches de taille humaine.

    Genny Marcoux

    Profils de carrière

    Responsable de l’infrastructure et de la sécurité

    Je dirige une équipe experte chargée de créer un environnement sécurisé pour l’équipe de développement de cours, permettant à la clientèle de se familiariser avec nos produits et d’apprendre la cybersécurité.
  • portrait par Gordon Martell

    Gordon Martell (il)

    Profils de carrière

    Professeur adjoint

    J’enseigne aux étudiants et étudiantes du postsecondaire à devenir des leaders dans les écoles et autres organisations.
  • Nancy Rogers debout sur un affleurement rocheux où elle prospecte des minéraux. Encadré : Roche de labradorite coupée pour exposer les motifs de couleur.

    Nancy Rogers

    Profils de carrière

    Prospectrice professionnelle et artisane

    Je me rends dans des régions reculées à la recherche de minéraux et de cristaux.
  • portrait par Marianne Parent

    Marianne Parent (elle)

    Profils de carrière

    Vétérinaire / Candidate au doctorat en épidémiologie vétérinaire,

    Je suis une docteure pour les chats et les chiens, ainsi que pour certains autres animaux comme les perroquets et les lapins. Je fais aussi de la recherche sur un parasite du saumon d’élevage.
  • portrait par Ali Ashrafi

    Ali Ashrafi (il)

    Profils de carrière

    Candidat au doctorat

    Je suis inscrit dans un programme de doctorat en sciences humaines.
  • portrait par Olivia Ivany

    Olivia Ivany

    Profils de carrière

    Technologue en échographie diagnostique

    J’effectue différents types d’échographies sur l'ensemble du corps.
  • portrait par Rashell Featherstone

    Rashell Featherstone (elle)

    Profils de carrière

    Associée principale au programme

    Je coordonne des projets pour le développement de nouveaux produits chez STEMCELL.
  • portrait par Tyler Morhart

    Tyler Morhart (il)

    Profils de carrière

    Scientifique, responsable de la ligne de faisceaux – SyLMAND

    Je fais partie du personnel scientifique à l’installation de rayonnement synchrotron du Centre canadien de rayonnement synchrotron. Je suis responsable de la ligne de faisceaux de SyLMAND.
  • portrait parMohamd Imad

    Mohamd Imad

    Profils de carrière

    Spécialiste de l’étalonnage des systèmes de diagnostic et de contrôle des véhicules

    Je travaille sur l’électronique, le câblage et les logiciels des véhicules extraordinaires de General Motors.
  • Brianna Lummerding à genoux près d’un cerceau en plastique collectant des échantillons dans un champ herbeux.

    Brianna Lummerding

    Profils de carrière

    Responsable de l’innovation agronomique

    Je m’occupe de tout ce qui concerne la gestion des sols pour un groupe de détaillants et détaillantes.