Alan Bezanson

Instructeur principal en météorologie
École de météorologie des Forces armées canadiennes



En dehors du travail je

Dans mes temps libres, je pratique le jiu-jitsu brésilien, joue à des jeux vidéo et passe du temps avec ma famille. Je suis bénévole auprès de l'organisation des cadets, où j'essaie de contribuer à un programme qui m'a beaucoup influencé lorsque j’étais enfant.

En dehors du travail je
Mon parcours est

J'ai commencé ma carrière militaire en tant que réserviste. J'étais officier d'infanterie à temps partiel. Avant cela, j'étais un cadet de l'armée et j'avais donc beaucoup d'expérience dans le domaine militaire. Lorsque j’ai rejoint les forces régulières, je n’étais pas vraiment familier avec la nature de ce métier, mais j’ai été agréablement surpris. Je ne m'attendais pas à naviguer un jour sur un contre-torpilleur de la marine et à parcourir l’Atlantique pour visiter l’Europe et l’Amérique du Sud. Je ne m'attendais pas non plus à aller à Cold Lake, en Alberta, au cours de l’un des plus importants exercices d’entraînement sur avions de combat au monde, auquel participent de nombreux pays.  C’est vrai ce qu’on dit : « Imbattable… la vie dans les Forces! »

Mon parcours est
Mon conseil aux autres

Choisir un cheminement de carrière peut être stressant. Ma première nuit loin de chez moi, j'étais terrifié. Le lendemain, j'ai rencontré mes camarades de cours et j’ai alors trouvé ma deuxième chez moi. Dans l’armée, vous êtes souvent loin de votre ville natale. Par contre, puisque les Forces sont comme une grande famille élargie, ça va. Si vous êtes au bord d’une falaise et qu’il fait trop sombre pour voir le sol, sautez, simplement. Vous découvrirez que, aussi difficile que puisse sembler la vie dans les Forces, l’atterrissage peut se faire tout en douceur. Au final, vous deviendrez une personne plus forte et plus expérimentée.

Mon conseil aux autres


À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Halifax, N.-É.

J’habite désormais : Winnipeg, Man.

J’ai complété ma formation ou mes études à : J'ai obtenu mon diplôme d’études secondaires de l’École secondaire Prince Andrew, puis j’ai terminé une année d'études postsecondaires en arts. C’est ensuite à l'École de météorologie des Forces canadiennes que j’ai reçu toute la formation nécessaire pour devenir technicien en météorologie.

À propos de moi


Ce qui me motive

Notre travail nous amène souvent à parler en public. Être capable de se tenir devant de grands groupes pour les informer du temps qu'il fait contribue à développer la confiance en soi et donne la possibilité de diminuer le stress et de surmonter l'adversité. Pouvoir influencer les décisions du commandement est une chose que la plupart des gens ne peuvent faire que bien plus tard dans leur carrière. La possibilité d’établir une relation et de gagner la confiance du commandement de haut niveau est une chose qu’on ne peut pas faire en temps normal, ce qui nous rend extrêmement compétitifs dans une carrière militaire. On peut également voyager et vivre des aventures dans le monde entier.

Nous formons un petit corps de métier, et les occasions d’essayer de nouvelles choses sont nombreuses. Nous travaillons également avec tous les services des forces armées (armée de terre, marine, aviation). Nous avons vraiment l'occasion de voir et de travailler avec une très grande variété d’individus et d'équipements. Il est également important pour moi d’avoir une carrière qui me donne du temps pour l’entraînement physique. Même si je travaille principalement au bureau avec des ordinateurs, il me reste une heure par jour pour aller m’entraîner et rester en bonne santé. De plus, il y a de nombreuses équipes sportives dans les bases.

Ce qui me motive
Comment j'affecte la vie des gensLe technicien en météorologie est tenu d'informer les commandants de l'évolution des systèmes météorologiques. Les conditions météorologiques ont un impact énorme sur les opérations et équipements militaires. Ce que nous faisons permet aux avions de voler, aux navires de naviguer et à l'armée d’utiliser des armes avec une précision accrue. Travailler avec le commandement de niveau supérieur vous expose à la prise de décision et vous donne une vue d'ensemble des opérations militaires.
Comment j'affecte la vie des gens
Ce que je fais au travail

En tant qu'instructeur, je passe beaucoup de temps en classe. C’est ici que j'enseigne la théorie météorologique et les méthodes d'observation, pour ensuite relier ces éléments aux environnements terrestre et marin. Quand je n’enseigne pas, j’élabore des leçons et du matériel pédagogique. La météorologie est un domaine très intéressant qui recueille de l’information provenant de sources multiples, sur terre et ailleurs. Nous utilisons de l’équipement pour mesurer les conditions atmosphériques et apprendre à interpréter les données obtenues à partir de ces observations. Des images satellites et radars sont également utilisées pour prédire les mouvements des systèmes météorologiques. Ensuite, après avoir analysé tous les résultats, nous indiquons aux équipes de commandement des échelons supérieurs de quelle façon la météo peut influer sur les opérations militaires.

Une fois qualifié comme spécialiste en prévisions météorologiques, on est en mesure de rassembler toutes ces informations pour établir des prévisions éclairées et créer des produits de prévision. Cela permet de travailler au sein du Centre météorologique interarmées, où des produits de prévision pour les stations terrestres et les environnements navals sont créés. On a également la possibilité de faire des prévisions aéronautiques  et de tempêtes et des rapports d'évitement de mauvaises conditions météorologiques.

Ce que je fais au travail
Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • L'informatique
  • Géographie
  • Musique
  • Éducation physique / santé
  • Technologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • J'ai toujours voulu être à l'extérieur
  • Ne se souciait pas vraiment des notes
  • Engagé dans des activités de bénévolat
  • Mieux appris "en faisant"
  • Aime aider les gens
  • Se sentir chez soi à l'extérieur, environnement naturel
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets
  • A aimé démonter les choses pour voir comment elles fonctionnaient
  • Je n'ai jamais voulu être dans la classe
  • Joué dans une équipe sportive
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Voulait être en charge
  • A été motivé par le succès
  • Était vraiment créatif
  • Je ne savais pas trop ce que je voulais faire

Les partenaires

Forces armées canadiennes
Forces armées canadiennes

Parlons sciences remercie les hommes et les femmes des Forces armées canadiennes qui ont accepté de partager les détails de leurs passionnantes carrières. Pour en apprendre davantage sur les carrières possibles dans les Forces armées canadiennes, visitez-les sur YouTube, Instagram, Twitter ou Facebook.

Explorez les profils de carrière