Steph Halmhofer | Bioarchéologue

Steph Halmhofer

Bioarchéologue

Consultants anthropologiques In Situ

Secteur : Sciences

Lieu de naissance : BC

Emplacement : ON

Éducation : Université

Type : Profil de carrière

Sujets :

Biologie, Sciences de la Terre, Histoire et étude du monde, Sciences

Archéologie, Carrières, Services juridiques, Système squelettique

Steph Halmhofer | Bioarchéologue
Steph Halmhofer Bioarchéologue
Ce qui me motive

Être une bioarchéologue me permet d’apprendre sur la vie des gens du passé à partir des personnes mêmes qui l’ont vécue! Votre squelette enregistre l’histoire de votre vie entière, et c’est toujours très excitant d’apprendre. J’ai l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes différentes et de découvrir de nombreuses vies différentes seulement à partir de leurs squelettes. J’ai aussi la possibilité de découvrir ce qu’ils ont produit dans leur vie par l’entremise des nombreux différents artéfacts qu’ils laissent derrière eux.

Imagine être la première personne à découvrir une pointe de flèche ou un panier, ou encore une sculpture en 5000 ans. Ou bien à rencontrer des personnes qui ont vécu il y a 3000 ans. N’est-ce pas génial?! Être un ou une archéologue est une carrière physiquement exigeante, mais il n’y a rien que je voudrais y changer. Si tu es comme moi et que tu aimes être à l’extérieur, que tu te plais à voyager dans des endroits fabuleux, que tu n’as pas peur de te salir les mains et que tu aimes travailler en équipe, alors l’archéologie pourrait être le bon travail pour toi!
 

Ce qui me motive
Mon parcours est

Lorsque j’ai commencé mes études postsecondaires, je n’avais absolument aucune idée de ce qu’était la bioarchéologie. J’avais vraiment l’intention de devenir une agente de police. À mi-parcours de mes études en criminologie, j’ai eu l’occasion de suivre des cours en anthropologie judiciaire et en archéologie, et j’ai soudainement su exactement ce que je voulais faire dans la vie. La bioarchéologie (ou l’anthropologie physique dans la majorité des universités) est un cheminement scolaire difficile à suivre. Peu d’établissements postsecondaires offrent assez de cours en anthropologie physique pour se spécialiser dans ce domaine. Par ailleurs, les expériences pratiques sont incroyablement importantes et extrêmement difficiles à trouver!

J’ai eu quelques excellents professeurs et professeures qui m’ont offert de nombreux conseils en cours de route et grâce auxquels j’ai pu trouver l’éducation que je cherchais. On m’a aussi donné de nombreuses occasions de formations pratiques grâce à des stages de terrain et d’emploi, rémunérés et bénévoles, dans des laboratoires d’archéologie. Le parcours a été long et parfois frustrant, mais au bout du compte, j’ai réussi à entreprendre la carrière que j’aimais.
 

Mon parcours est
Mon conseil aux autres

N’abandonne pas! Nous faisons tous et toutes face à des défis. L’archéologie est un domaine où l’expérience pratique compte pour beaucoup. Faire du bénévolat est un moyen fantastique de mettre ton pied dans la porte et de découvrir les défis qui t’attendent dans ce domaine et la manière de les surmonter.

Mon conseil aux autres
Comment j'affecte la vie des gensMa carrière peut avoir des incidences énormes sur la vie des autres. Parfois, une communauté des Premières Nations souhaite mieux comprendre où et comment vivaient leurs ancêtres, parfois pour des motifs juridiques. À d’autres moments, mon travail peut grandement influencer un projet de construction, que ce soit une maison ou un bâtiment de grande envergure. Je dois être en mesure de prendre mes décisions en toute confiance et en connaissance de cause pour m’assurer que si mon travail a un impact sur quelqu’un d’autre, c’est pour les bonnes raisons. Comment j'affecte la vie des gens En dehors du travail je

En dehors du travail, j’aime lire et regarder des films pendant que je me remets de quelques jours sur le terrain exigeants physiquement. J’aime également l’équitation, la randonnée, le kayak, le jardinage ainsi que les rencontres familiales et amicales.

En dehors du travail je
Ce que je fais au travail

Ce qui est formidable dans mon travail, c’est que chaque jour est différent. Je travaille parfois en laboratoire. Je vais photographier et cataloguer des artéfacts provenant d’une variété de sites différents, ou bien je vais travailler avec des squelettes pour établir leurs profils. Grâce à mes connaissances sur le système squelettique humain et sur les sciences médicales de base, je peux dresser un profil qui comprend l’âge, le sexe, la taille et tout problème de santé dont la personne peut avoir souffert, parfois grâce à des analyses de l’ADN, mais en grande partie par l’examen visuel des squelettes. Je peux aussi avoir une bonne idée du travail que ces personnes faisaient, de la nourriture qu’elles consommaient et du statut qu'elles occupaient au sein de leur communauté. Quand je ne suis pas dans le labo, je suis dehors sur le terrain avec ma truelle, mon tamis et ma pelle. Parfois, je vais sonder les forêts et les plages à la recherche de matériaux archéologiques.

D’autres jours, je me trouve sur un chantier de construction pour surveiller les travaux de construction. S’il y a un site archéologique connu sur la propriété, je dois être en mesure de communiquer avec les travailleurs et les travailleuses de la construction pour veiller à ce que le site ne soit pas détruit. Je dois aussi être capable de distinguer les matériaux archéologiques là où il n’y a pas de site connu et d’indiquer aux travailleurs et aux travailleuses s’ils doivent cesser leur travail ou s’ils sont autorisés à poursuivre. Enfin, je dois parfois fouiller un site archéologique. Je dois être capable non seulement de décider où mon équipe et moi allons creuser nos unités de fouille et à quelle profondeur, mais aussi d’identifier les caractéristiques et les artéfacts découverts. À la fin de la fouille et de l’étude des artéfacts, nous réalisons que nous avons une bonne compréhension de ce à quoi avait servi le site et de ce qu’il représentait pour les personnes qui avaient vécu là dans le passé.
 

Ce que je fais au travail
À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Steveston, Colombie-Britannique

J’habite désormais : Ottawa, Ontario

J’ai fait ma formation ou mes études à : J’ai d’abord obtenu un diplôme en criminologie de l’Université polytechnique Kwantlen. Ensuite, j’ai ensuite acquis un diplôme conjoint en anthropologie physique et en études sur les Premières Nations entre l’Université de la Colombie-Britannique et l’Université de l’Alberta.

J’étudie les restes de squelettes humains provenant de sites archéologiques (aussi appelé ostéoarchéologie). Je recherche des données sur l’âge, le sexe, la taille, les maladies, les traumatismes, les modifications et les variations, les carences nutritionnelles et les malformations liées au travail ou au stress afin de dresser un profil de ce à quoi ressemblait la vie des gens dans le passé.
 

À propos de moi

Quand j'étais

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Arts visuels
  • Informatique
  • Histoire
  • Études/langues autochtones
  • Sciences
  • Criminologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Appréciait travailler seule
  • Aimait aider les autres
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • Aimait la lecture
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Ressentait une grande satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • Donnait peu d'importance à ses notes
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Apprenait mieux en expérimentant

Explorez les profils de carrière