Alan Locke

Technologue en recherche
Recherche et développement pour la défense Canada


En dehors du travail je

J’aime lorsque ma carrière et mes passe-temps se recoupent. Je passe mes temps libres à restaurer une vieille camionnette Volkswagen. J’applique donc des notions des STIM même quand je ne travaille pas. J’aime être actif, par exemple, en jouant au basket, en jouant au golf et en faisant de la voile.

En dehors du travail je
Mon parcours est

Au secondaire, je n’aurais pas pu rêver à mon emploi actuel. Je ne savais pas qu’une telle carrière existait! Enfant, je savais que je voulais travailler manuellement. Je voulais aussi savoir pourquoi les choses étaient conçues d’une telle façon. J’ai passé beaucoup de temps avec ma famille à travailler sur des autos, des camions, des bateaux et j’en passe. J’ai acquis beaucoup de compétences pratiques en observant mon père, machiniste et mécanicien Sceau rouge. C’est ce qui m’a mené à cette carrière.

J’ai éprouvé quelques difficultés en génie à l’université. En revanche, j’ai pu faire le saut au Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse (NSCC) et poursuivre mon cheminement de carrière dans la même direction. Je me suis épanoui dans un environnement d’apprentissage plus « pratique » au Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse. Je recommande assurément le programme de technologie du génie mécanique et la machinerie comme programme de métier complémentaire. Ces programmes conjugués me procurent des connaissances théoriques et des compétences pratiques. J’ai effectué un stage coopératif et un programme d’apprenti chez Recherche et développement pour la défense Canada. Je suis maintenant un machiniste avec mention Sceau rouge. Consulte mon profil LinkedIn pour en savoir plus.

Mon parcours est
Mon conseil aux autres

Fais l’essai du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse. C’est ce qui m’a mené sur cette voie et, grâce à cela, je suis heureux d’aller au travail chaque matin!

Mon conseil aux autres


À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Shelburne, en Nouvelle-Écosse.

J’habite désormais : Halifax, en Nouvelle-Écosse.

J’ai fait ma formation ou mes études à : J’ai fréquenté le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse où j’ai suivi les programmes de technologie du génie mécanique et de machiniste.

À propos de moi


Ce qui me motive

Je suis motivé à travailler sur des projets difficiles, complexes et qui prennent beaucoup de temps. À l’aide des notions des STIM, je suis en mesure de fournir des renseignements importants pour notre programme de recherche scientifique. Ma carrière est stimulante parce que nous testons chacun des prototypes. Ces tests ont lieu dans le cadre d’une grande variété d’essais sur le terrain et en mer, ici comme ailleurs. Ce que je préfère, c’est mettre en pratique les notions des STIM en prenant des matières premières (comme du métal ou du plastique) et en les coupant ou les transformant en prototypes utiles à l’approfondissement de la recherche scientifique. Cette carrière me convient parfaitement parce que j’arrive à voir la pièce finie dans la matière première. Je peux visualiser la manière de planifier le procédé de fabrication en vue d’obtenir la pièce désirée. J’aime voir le produit final prendre forme.

Ce qui me motive
Comment j'affecte la vie des gensMa carrière est pertinente et valorisante parce que je peux contribuer à l’avancement du programme de recherche scientifique de Recherche et développement pour la défense Canada. Ma carrière compte, car je suis en mesure, à partir de concepts et d’idées théoriques, de créer un prototype physique en appliquant les notions des STIM. Le prototype sert à tester ou valider une idée, puis à fournir de la rétroaction pour favoriser la recherche scientifique. Les choses que je fais et que je produis touchent tous les Canadiens et toutes les Canadiennes. Les produits que nous créons contribuent à édifier un ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes forts, sûrs et engagés.
Comment j'affecte la vie des gens
Ce que je fais au travail

Dans mon travail à Recherche et développement pour la défense Canada, j’utilise un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) pour concevoir et représenter visuellement des modèles 3D des pièces. Une fois que j’ai les modèles, j’utilise un logiciel de fabrication assistée par ordinateur (FAO) pour créer des programmes de commande numérique (CNC). Le programme de CNC créera ensuite des pièces à l’aide de machines à fraiser CNC et de tours CNC. Je me sers aussi de machines d’usinage manuelles et conventionnelles comme des fraiseuses, des tours, des presses, des meuleuses, des scies ainsi que d’autres outils à main.

Chaque tâche que j’accomplis est directement liée aux STIM. Nous utilisons la méthode scientifique pour tester nos prototypes sur le terrain. Nous collectons et analysons des données. La technologie, comme les machines et les procédés spécialisés, sert à produire des pièces pour résoudre des problèmes. L’ingénierie et les mathématiques sont utiles pour concevoir et élaborer de nouvelles technologies. Ensemble, elles me permettent de garantir que le produit sera compatible et fonctionnera comme prévu dans un large éventail d’environnements et pour de nombreuses applications. Je travaille au sein d’une équipe dans le groupe de développement de prototypes. Lorsque nous avons un nouveau projet, nous divisons l’ensemble du projet en tâches réalisables. Chaque membre de l’équipe détient des compétences spécifiques qui apportent une contribution concrète au but ultime.

Ce que je fais au travail
Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Géographie
  • Mathématiques
  • Cours de métiers et en atelier
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Aimait aider les autres
  • Était motivée par le succès
  • Aimait recevoir des instructions précises
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Était très créative
  • A toujours su ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Aimait démonter les objets pour comprendre comment ils fonctionnaient
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets
  • Apprenait mieux en expérimentant

Les partenaires

Skills/Compétences Canada

Parlons sciences tient à remercier Skills/Compétences Canada (SCC) de l’avoir mis en contact avec la personne présentée ci-dessus.

Fondé en 1989, Skills/Compétences Canada est un organisme national sans but lucratif qui, de concert avec ses organisations membres représentant tous les territoires et provinces du Canada, fait la promotion des emplois dans les métiers et les technologies auprès des jeunes du pays en collaborant avec les employeurs, les enseignants, les syndicats et les gouvernements. Grâce aux liens uniques qu’il entretient avec ses partenaires des secteurs privé et public, Skills/Compétences Canada est en mesure de contribuer à combler les besoins futurs du Canada en main-d’œuvre qualifiée, tout en aidant les jeunes à découvrir des carrières gratifiantes. Skills/Compétences Canada offre à des centaines de milliers de jeunes canadiens des possibilités d’apprentissage expérientiel, notamment des concours de compétences régionaux, provinciaux et territoriaux, nationaux et internationaux, ainsi que des programmes de sensibilisation aux métiers spécialisés. Pour en savoir plus, visite https://www.skillscompetencescanada.com/.

Skills Canada

Explorez les profils de carrière