Aller au contenu principal

À propos de ma carrière

Je favorise le rapprochement de la production alimentaire durable du lieu de consommation en inventant des appareils agricoles intelligents.

Je suis né/j’ai grandi à : St. John's, j’ai grandi à Conception Bay South (CBS) 

J’habite désormais : St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador 

J’ai fait ma formation ou mes études à : J’ai obtenu un diplôme en technologie du génie électrique (puissance et contrôles) avec stage coop (en anglais) du Collège de l’Atlantique Nord et je suis titulaire d’un baccalauréat en technologie (en anglais) de l’Université Memorial de Terre-Neuve.

Chaque jour, je réfléchis aux systèmes et aux réseaux qui fournissent les choses dont notre société a besoin pour répondre à ses besoins fondamentaux, et je m’applique à les découvrir. Dans le passé, les sociétés n’ont pas considéré les effets négatifs des processus qui nous assurent notre niveau de vie. Je crois que nous devons examiner chacun de ces systèmes. Nous devons les considérer de façon critique. Nous devons trouver de nouvelles façons durables de mener ces processus. Je me concentre sur les processus liés à nos besoins alimentaires fondamentaux. Mon entreprise s’intéresse à la production alimentaire là où elle est consommée. 

Je crois que les aliments frais devraient être disponibles pour tout le monde. Je crois aussi que les aliments frais devraient être cultivés là où ils seront consommés. Ma solution à ce problème a été d’inventer un appareil agricole intelligent. Cet appareil a à peu près la taille d’un réfrigérateur. Il peut être utilisé dans les maisons, les restaurants ou les espaces publics pour produire une grande variété de cultures végétales. De cette façon, les aliments frais peuvent être produits sur une base régulière et fiable. Puisque les aliments sont produits là où ils seront utilisés, la production de gaz à effet de serre (GES) est plus faible.  

Pour concrétiser ma vision, j’ai fondé une entreprise (en anglais). Je l’ai fait sans le soutien d’une aide financière extérieure. J’ai commencé petit et j’ai travaillé pour arriver où nous sommes aujourd’hui. J’ai dû apprendre à gérer et à diriger tous les aspects de l’entreprise. Cela comprend tout, depuis la prise en charge des opérations quotidiennes jusqu’à la planification des budgets pour l’avenir. J’ai dû embaucher des gens, payer nos impôts, chercher du financement et faire de la commercialisation. Ce type d’entreprise est connu comme une jeune pousse (startup en anglais) « boothstrapée ». Dans ce genre d’entreprise, tu commences avec quelques personnes qui font beaucoup de choses. Tu continues ainsi jusqu’à ce que tu aies du financement pour prendre de l’expansion. C’est un processus qui peut prendre des années!  

Aujourd’hui, mon entreprise compte une équipe de huit personnes. Nous utilisons des fonds publics et privés pour améliorer notre conception. La prochaine étape sera de mettre notre appareil sur le marché. Nous prenons des décisions en équipe. Chaque membre est responsable de son domaine de travail. Je suis le décideur final. 

Mes antécédents en technologie du génie électrique et mes compétences en résolution de problèmes ont été d’une importance majeure dans mon travail. Cela m’a donné une bonne compréhension de la technologie et de son impact. Plus tard, j’ai terminé mon baccalauréat en technologie. Cette formation a été très importante dans la gestion de projets et d’équipes. En dehors de l’éducation, j’ai beaucoup appris en travaillant et en collaborant avec d’autres personnes. J’ai eu la chance de travailler avec des gens d’une grande intelligence. Ces personnes m’ont incité à toujours me développer et apprendre et à aborder les autres avec empathie et respect.

Je ne m’attendais pas à travailler dans ce domaine. Je n’ai pas fait d’études en technologie agricole. Il y a des années, j’ai lu un livre sur un gorille télépathe qui s’est lié d’amitié avec une fillette de six ans. Ils avaient des discussions sur la culture humaine. L’une d’elles portait sur le moment de l’histoire humaine où nous avons commencé à cultiver la terre et où nous nous sommes sédentarisés. J’ai pensé à tout ce voyage. J’ai réfléchi à l’évolution de la technologie. Je me suis intéressé à l’amélioration des méthodes et des processus mis en œuvre jusqu’à maintenant. J’ai regardé autour de moi toutes les choses dans ma vie qui étaient le résultat de la technologie. Je me sentais très déconnecté des processus de production qui me fournissent les choses dont j’ai besoin pour vivre chaque jour. Je me suis rendu compte que je dépendais d’une chaîne d’approvisionnement sans visage déployée sur six continents. Je sentais que je n’avais aucun contrôle sur mes besoins fondamentaux. Il faut que ça change, ai-je pensé.  

J’estimais que la production d’articles pour répondre à nos besoins fondamentaux devrait se faire là où ils étaient utilisés. De plus, cette production devrait être sous le contrôle du public consommateur. À ce stade, c’est l’épiphanie. J’étais debout dans ma cuisine, alors peut-être est-ce pourquoi j’ai décidé de commencer avec notre besoin fondamental de nourriture! J’ai passé des années à travailler sur ces idées comme projet parallèle à mon travail à temps plein. Cela m’a permis de valider les concepts avant de quitter un emploi sûr ou d’investir trop d’argent. C’est important parce qu’en termes de temps et d’argent, le démarrage d’une entreprise exigera beaucoup de toi. Tu dois t’engager sur le long terme. Je parle de 10 ans et plus! Chaque jour est un défi. Il est important de ménager régulièrement un espace pour la santé physique, mentale et sociale

Je construis quelque chose qui peut aider les autres et bénéficier à la planète. Lorsque tu crées quelque chose comme cela, tu ouvres ainsi les possibilités que cette invention puisse être adoptée et avoir une incidence sur le changement. En ce qui concerne ma carrière, cela vivifie le travail que je fais. Cela remplit ma journée de sens et de dynamisme.  

J’utilise plusieurs méthodes de fabrication à petite échelle comme l’impression 3D pour construire des prototypes. Je prends une idée ou un concept que je fais passer par le processus de conception, puis je l’imprime sur une imprimante 3D. Être capable de tenir cette idée dans tes mains, dans le monde réel, est une expérience vraiment spéciale!  

Chaque jour, je travaille sur une variété de systèmes techniques liés à la culture de plantes à l’intérieur. Cela comprend des éléments comme l’éclairage horticole, l’approvisionnement en eau et la tuyauterie pour les nutriments. À cela s’ajoutent les logiciels et l’électronique qui font fonctionner notre système de culture. Ensuite, tu dois t’assurer qu’il est facile à utiliser et résoudre les problèmes que l’utilisateur ou l’utilisatrice pourrait rencontrer. Cela pose un défi de prendre ces systèmes et de les intégrer en un seul système pour la culture des aliments, et de voir comment tout cela interagit avec les gens et les marchés. Cela signifie que je suis toujours en train d’apprendre et d’élargir mes connaissances dans toutes les directions. J’adore tout cela!

La production alimentaire est l’un des plus grands problèmes de l’humanité en termes d’impact environnemental et d’émissions de gaz à effet de serre. C’est un besoin fondamental. Bien que nous puissions produire plus qu’assez de nourriture pour nourrir tous les êtres humains, nous jetons à la poubelle jusqu’à 40 % de tout ce que nous cultivons. Notre système alimentaire est brisé. J’imagine un système alimentaire dans lequel la production des aliments est un élément de base dans les cuisines ou les espaces de vie. En d’autres mots, faire en sorte que la distance de la ferme à la fourchette soit la plus courte possible.  

Lorsque la technologie agricole est intégrée là où les aliments sont préparés, la famille ou le chef cuisinier ou la chef cuisinière a plus de contrôle. C’est parce que les aliments frais sont toujours disponibles et abondants. Ces aliments sont prêts à être transformés en repas à l'endroit où ils seront consommés. L’un des principaux avantages est que cela élimine les systèmes et les chaînes d’approvisionnement standards. Cela réduit, entre autres, les émissions de gaz à effet de serre. Mon objectif est de concrétiser cette vision et de changer la façon dont les êtres humains produisent, préparent et consomment les aliments.

J’aime le DJing, la danse (house, breakdance), la randonnée et l’exploration. J’aime les trucs techniques, les trucs liés au climat, la cuisine, la réflexion et les discussions animées. J’adore passer du temps avec ma femme et mon Bernedoodle!

Explore! Ne cesse jamais d’explorer.

Ce que je fais au travail

Chaque jour, je réfléchis aux systèmes et aux réseaux qui fournissent les choses dont notre société a besoin pour répondre à ses besoins fondamentaux, et je m’applique à les découvrir. Dans le passé, les sociétés n’ont pas considéré les effets négatifs des processus qui nous assurent notre niveau de vie. Je crois que nous devons examiner chacun de ces systèmes. Nous devons les considérer de façon critique. Nous devons trouver de nouvelles façons durables de mener ces processus. Je me concentre sur les processus liés à nos besoins alimentaires fondamentaux. Mon entreprise s’intéresse à la production alimentaire là où elle est consommée. 

Je crois que les aliments frais devraient être disponibles pour tout le monde. Je crois aussi que les aliments frais devraient être cultivés là où ils seront consommés. Ma solution à ce problème a été d’inventer un appareil agricole intelligent. Cet appareil a à peu près la taille d’un réfrigérateur. Il peut être utilisé dans les maisons, les restaurants ou les espaces publics pour produire une grande variété de cultures végétales. De cette façon, les aliments frais peuvent être produits sur une base régulière et fiable. Puisque les aliments sont produits là où ils seront utilisés, la production de gaz à effet de serre (GES) est plus faible.  

Pour concrétiser ma vision, j’ai fondé une entreprise (en anglais). Je l’ai fait sans le soutien d’une aide financière extérieure. J’ai commencé petit et j’ai travaillé pour arriver où nous sommes aujourd’hui. J’ai dû apprendre à gérer et à diriger tous les aspects de l’entreprise. Cela comprend tout, depuis la prise en charge des opérations quotidiennes jusqu’à la planification des budgets pour l’avenir. J’ai dû embaucher des gens, payer nos impôts, chercher du financement et faire de la commercialisation. Ce type d’entreprise est connu comme une jeune pousse (startup en anglais) « boothstrapée ». Dans ce genre d’entreprise, tu commences avec quelques personnes qui font beaucoup de choses. Tu continues ainsi jusqu’à ce que tu aies du financement pour prendre de l’expansion. C’est un processus qui peut prendre des années!  

Aujourd’hui, mon entreprise compte une équipe de huit personnes. Nous utilisons des fonds publics et privés pour améliorer notre conception. La prochaine étape sera de mettre notre appareil sur le marché. Nous prenons des décisions en équipe. Chaque membre est responsable de son domaine de travail. Je suis le décideur final. 

Mes antécédents en technologie du génie électrique et mes compétences en résolution de problèmes ont été d’une importance majeure dans mon travail. Cela m’a donné une bonne compréhension de la technologie et de son impact. Plus tard, j’ai terminé mon baccalauréat en technologie. Cette formation a été très importante dans la gestion de projets et d’équipes. En dehors de l’éducation, j’ai beaucoup appris en travaillant et en collaborant avec d’autres personnes. J’ai eu la chance de travailler avec des gens d’une grande intelligence. Ces personnes m’ont incité à toujours me développer et apprendre et à aborder les autres avec empathie et respect.

Mon parcours

Je ne m’attendais pas à travailler dans ce domaine. Je n’ai pas fait d’études en technologie agricole. Il y a des années, j’ai lu un livre sur un gorille télépathe qui s’est lié d’amitié avec une fillette de six ans. Ils avaient des discussions sur la culture humaine. L’une d’elles portait sur le moment de l’histoire humaine où nous avons commencé à cultiver la terre et où nous nous sommes sédentarisés. J’ai pensé à tout ce voyage. J’ai réfléchi à l’évolution de la technologie. Je me suis intéressé à l’amélioration des méthodes et des processus mis en œuvre jusqu’à maintenant. J’ai regardé autour de moi toutes les choses dans ma vie qui étaient le résultat de la technologie. Je me sentais très déconnecté des processus de production qui me fournissent les choses dont j’ai besoin pour vivre chaque jour. Je me suis rendu compte que je dépendais d’une chaîne d’approvisionnement sans visage déployée sur six continents. Je sentais que je n’avais aucun contrôle sur mes besoins fondamentaux. Il faut que ça change, ai-je pensé.  

J’estimais que la production d’articles pour répondre à nos besoins fondamentaux devrait se faire là où ils étaient utilisés. De plus, cette production devrait être sous le contrôle du public consommateur. À ce stade, c’est l’épiphanie. J’étais debout dans ma cuisine, alors peut-être est-ce pourquoi j’ai décidé de commencer avec notre besoin fondamental de nourriture! J’ai passé des années à travailler sur ces idées comme projet parallèle à mon travail à temps plein. Cela m’a permis de valider les concepts avant de quitter un emploi sûr ou d’investir trop d’argent. C’est important parce qu’en termes de temps et d’argent, le démarrage d’une entreprise exigera beaucoup de toi. Tu dois t’engager sur le long terme. Je parle de 10 ans et plus! Chaque jour est un défi. Il est important de ménager régulièrement un espace pour la santé physique, mentale et sociale

Ce qui me motive

Je construis quelque chose qui peut aider les autres et bénéficier à la planète. Lorsque tu crées quelque chose comme cela, tu ouvres ainsi les possibilités que cette invention puisse être adoptée et avoir une incidence sur le changement. En ce qui concerne ma carrière, cela vivifie le travail que je fais. Cela remplit ma journée de sens et de dynamisme.  

J’utilise plusieurs méthodes de fabrication à petite échelle comme l’impression 3D pour construire des prototypes. Je prends une idée ou un concept que je fais passer par le processus de conception, puis je l’imprime sur une imprimante 3D. Être capable de tenir cette idée dans tes mains, dans le monde réel, est une expérience vraiment spéciale!  

Chaque jour, je travaille sur une variété de systèmes techniques liés à la culture de plantes à l’intérieur. Cela comprend des éléments comme l’éclairage horticole, l’approvisionnement en eau et la tuyauterie pour les nutriments. À cela s’ajoutent les logiciels et l’électronique qui font fonctionner notre système de culture. Ensuite, tu dois t’assurer qu’il est facile à utiliser et résoudre les problèmes que l’utilisateur ou l’utilisatrice pourrait rencontrer. Cela pose un défi de prendre ces systèmes et de les intégrer en un seul système pour la culture des aliments, et de voir comment tout cela interagit avec les gens et les marchés. Cela signifie que je suis toujours en train d’apprendre et d’élargir mes connaissances dans toutes les directions. J’adore tout cela!

Comment j’influence la vie des gens

La production alimentaire est l’un des plus grands problèmes de l’humanité en termes d’impact environnemental et d’émissions de gaz à effet de serre. C’est un besoin fondamental. Bien que nous puissions produire plus qu’assez de nourriture pour nourrir tous les êtres humains, nous jetons à la poubelle jusqu’à 40 % de tout ce que nous cultivons. Notre système alimentaire est brisé. J’imagine un système alimentaire dans lequel la production des aliments est un élément de base dans les cuisines ou les espaces de vie. En d’autres mots, faire en sorte que la distance de la ferme à la fourchette soit la plus courte possible.  

Lorsque la technologie agricole est intégrée là où les aliments sont préparés, la famille ou le chef cuisinier ou la chef cuisinière a plus de contrôle. C’est parce que les aliments frais sont toujours disponibles et abondants. Ces aliments sont prêts à être transformés en repas à l'endroit où ils seront consommés. L’un des principaux avantages est que cela élimine les systèmes et les chaînes d’approvisionnement standards. Cela réduit, entre autres, les émissions de gaz à effet de serre. Mon objectif est de concrétiser cette vision et de changer la façon dont les êtres humains produisent, préparent et consomment les aliments.

En dehors du travail, je

J’aime le DJing, la danse (house, breakdance), la randonnée et l’exploration. J’aime les trucs techniques, les trucs liés au climat, la cuisine, la réflexion et les discussions animées. J’adore passer du temps avec ma femme et mon Bernedoodle!

Mon conseil aux autres

Explore! Ne cesse jamais d’explorer.

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :

  • Histoire
  • Sciences
  • Technologie
  • Commerce et économie
  • Informatique

Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :

  • Appréciait travailler seul
  • Voulait toujours sortir dehors
  • Aimait aider les autres
  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • Aimait la lecture
  • Était motivé par le succès
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Apprenait en expérimentant
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets
  • Aimait démonter les objets pour comprendre comment ils fonctionnaient
  • portrait par Kenzie Arnott

    Kenzie Arnott

    Profils de carrière

    Responsable du programme « Science in the City »

    Je dirige un programme de communication scientifique dans trois villes différentes. Le but est de connecter les scientifiques afin de les aider à comprendre les spécialités des uns et des autres.
  • portrait par Jose Chiriboga

    Jose Chiriboga (il)

    Profils de carrière

    Associé principal au soutien scientifique

    Mon équipe et moi créons et animons des programmes de formation illustrant les diverses manières d’utiliser nos produits afin de faciliter la recherche scientifique et l’innovation.
  • Genny Marcoux debout devant un fond de fleurs artificielles roses et blanches de taille humaine.

    Genny Marcoux

    Profils de carrière

    Responsable de l’infrastructure et de la sécurité

    Je dirige une équipe experte chargée de créer un environnement sécurisé pour l’équipe de développement de cours, permettant à la clientèle de se familiariser avec nos produits et d’apprendre la cybersécurité.
  • portrait par Gordon Martell

    Gordon Martell (il)

    Profils de carrière

    Professeur adjoint

    J’enseigne aux étudiants et étudiantes du postsecondaire à devenir des leaders dans les écoles et autres organisations.
  • Nancy Rogers debout sur un affleurement rocheux où elle prospecte des minéraux. Encadré : Roche de labradorite coupée pour exposer les motifs de couleur.

    Nancy Rogers

    Profils de carrière

    Prospectrice professionnelle et artisane

    Je me rends dans des régions reculées à la recherche de minéraux et de cristaux.
  • portrait par Marianne Parent

    Marianne Parent (elle)

    Profils de carrière

    Vétérinaire / Candidate au doctorat en épidémiologie vétérinaire,

    Je suis une docteure pour les chats et les chiens, ainsi que pour certains autres animaux comme les perroquets et les lapins. Je fais aussi de la recherche sur un parasite du saumon d’élevage.
  • portrait par Ali Ashrafi

    Ali Ashrafi (il)

    Profils de carrière

    Candidat au doctorat

    Je suis inscrit dans un programme de doctorat en sciences humaines.
  • portrait par Olivia Ivany

    Olivia Ivany

    Profils de carrière

    Technologue en échographie diagnostique

    J’effectue différents types d’échographies sur l'ensemble du corps.
  • portrait par Rashell Featherstone

    Rashell Featherstone (elle)

    Profils de carrière

    Associée principale au programme

    Je coordonne des projets pour le développement de nouveaux produits chez STEMCELL.
  • portrait par Tyler Morhart

    Tyler Morhart (il)

    Profils de carrière

    Scientifique, responsable de la ligne de faisceaux – SyLMAND

    Je fais partie du personnel scientifique à l’installation de rayonnement synchrotron du Centre canadien de rayonnement synchrotron. Je suis responsable de la ligne de faisceaux de SyLMAND.
  • portrait parMohamd Imad

    Mohamd Imad

    Profils de carrière

    Spécialiste de l’étalonnage des systèmes de diagnostic et de contrôle des véhicules

    Je travaille sur l’électronique, le câblage et les logiciels des véhicules extraordinaires de General Motors.
  • Brianna Lummerding à genoux près d’un cerceau en plastique collectant des échantillons dans un champ herbeux.

    Brianna Lummerding

    Profils de carrière

    Responsable de l’innovation agronomique

    Je m’occupe de tout ce qui concerne la gestion des sols pour un groupe de détaillants et détaillantes.