ATTENTION

Notre site web rencontre actuellement quelques difficultés techniques et nous travaillons fort pour les corriger.

Soyez assuré que vous pouvez toujours accéder à nos programmes et ressources!

L’imagerie ophtalmologique

Parlons sciences
Lisibilité
8.47

Quels sont les liens avec mon programme d'études?

Renseignez-vous sur l'histoire, la fonction, les utilisations, les avantages et les risques de l'imagerie ophtalmique en tant que technologie d'imagerie médicale.

L’imagerie ophtalmologique

La qualité de notre vision dépend de l’état de santé des différentes parties de nos yeux. La branche de la médecine qui a pour objet le traitement des maladies oculaires s’appelle l’ophtalmologie, un terme qui vient des mots grecs ophtalmos, qui veut dire « œil » et logia, qui veut dire « étude ».

Le fond d’œil

Avez-vous déjà vu une photographie où une personne a les yeux rouges? Cela se produit quand la lumière d’un flash est réfléchie par la partie arrière du globe oculaire. Cette partie s’appelle le fond d’œil. On y trouve la rétine, la fovéa, la papille optique et la macula. Les nombreux vaisseaux sanguins qui le parcourent réfléchissent davantage de lumière rouge, engendrant ce phénomène désagréable que sont les yeux rouges dans les photographies. Les pires cas se produisent quand les clichés sont pris dans des pièces sombres, parce que nos pupilles sont alors complètement dilatées. Il n’y a qu’une façon d’éviter les yeux rouges : ne jamais regarder le flash directement! Un fond d’œil normal témoigne d’une bonne santé oculaire. Les spécialistes des soins de la vue peuvent examiner et enregistrer des images du vôtre au moyen d’instruments d’imagerie ophtalmologique.

Fond de l’œil en santé.
<p>Fond de l’œil en santé (Source : H&auml;ggstr&ouml;m, Mikael (2014). Medical gallery of Mikael H&auml;ggstr&ouml;m. WikiJournal of Medicine 1 (2). DOI:10.15347/wjm/2014.008. ISSN 2002-4436. [domaine public] via <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fundus_photograph_of_normal_right_eye.jpg">Wikimedia Commons</a>).</p>

L’ophtalmoscope

L’état des yeux joue beaucoup sur la qualité de vie. Les instruments décrits ici, de même que d’autres outils d’imagerie utilisés par les professionnels de la santé, peuvent aider à déceler des anomalies assez tôt pour les traiter ou prévenir la dégradation de la vision. L’ophtalmoscope est un des premiers dispositifs inventés pour regarder dans l’œil et comprendre son fonctionnement.

Historique

Fabriqué pour la première fois en 1847 par Charles Babbage, l’ophtalmoscope a été redécouvert de manière indépendante par Hermann von Helmholtz en 1851. Cinquante ans plus tard, on en comptait au moins 140 modèles, dont plusieurs apparaissent à la figure 13. Au début, la complexité de l’œil faisait en sorte qu’il était très difficile d’en voir le fond. On utilisait alors une chandelle comme source lumineuse. Les lampes à l’huile et au gaz étaient également populaires avant l’invention de celles à incandescence par Thomas Edison, en 1879. Les prototypes équipés d’ampoules fonctionnaient bien moins longtemps par rapport à ceux d’aujourd’hui qui, portatifs et alimentés par des piles, ne consomment que très peu d’énergie.

Divers modèles d’ophtalmoscope à main
<p>Divers modèles d’ophtalmoscope à main (Source : Janee [CC BY-SA] via <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:9_Ophthalmoscop_front.JPG">Wikimedia Commons</a>)</p>

Fonctionnement

Les ophtalmoscopes sont faits de plusieurs pièces. La lumière est focalisée et pointée dans l’œil du patient au moyen de lentilles et de miroirs. Elle est ensuite réfléchie par le fond de l’oeil et dirigée à travers un miroir sans tain dans l’œil de l’observateur (souvent un optométriste). Si l’image est floue, ce dernier peut se servir d’une lentille de focalisation (comme des lunettes) pour la rendre plus nette. Les ophtalmoscopes à main ne permettent de voir qu’une partie du fond de l’œil à la fois.

Le fonctionnement d’un ophtalmoscope
Le fonctionnement d’un ophtalmoscope (©2020 Parlons sciences).

Les ophtalmoscopes modernes

Les rétinographes sont des ophtalmoscopes qui peuvent prendre des photographies d’une plus grande surface du fond d’œil.

Rétinographe
<p>Rétinographe(Source : Ralf Roletschek [GFDL 1.2] via <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:2010-12-07-funduskamera-by-RalfR-03.jpg">Wikimedia Commons</a>).</p>

Avant la venue des caméras numériques, leurs images devaient être transférées sur de la pellicule. Les ophtalmoscopes laser à balayage se servent d’une seule longueur d’onde lumineuse au lieu du large spectre émis par les lampes ordinaires. Leur faisceau se focalise en un très petit point que des miroirs motorisés déplacent très rapidement sur le fond d’œil. Un ordinateur enregistre ensuite les données provenant de chacun des points de manière à produire une image en deux dimensions. La tomographie par cohérence optique permet quant à elle de prendre de nombreux clichés à diverses profondeurs du fond d’œil (comme les tranches d’un tomodensitomètre), générant ainsi une image en trois dimensions.

Usages

La maladie peut modifier l’apparence du fond d’œil et, du même coup, la vision. Les professionnels de la santé s’efforcent donc de déceler les signes d’affection oculaire comme une rétine enflée, des vaisseaux sanguins anormaux ou des tissus nerveux endommagés. La forme et la couleur de ces derniers peuvent aider à diagnostiquer un glaucome, une maladie qui endommage le nerf optique et qui peut mener à la cécité (B). Des complications liées au diabète peuvent de leur côté abîmer la rétine, entraînant ce qu’on appelle une rétinopathie diabétique (C).

Ceux qui souffrent de diabète doivent se soumettre régulièrement à des examens du fond d’œil afin de pouvoir déceler les premiers symptômes de rétinopathie et corriger la situation par une chirurgie avant de perdre complètement la vue.

 

A: Normal vision, B: Severe glaucoma, C: Diabetic retinopathy
<p>A : Vision normale B : Glaucome grave C : Rétinopathie (Sources : National Eye Institute, National Institutes of Health [domaine public] via A: <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eye_disease_simulation,_normal_vision.jpg">Wikimedia Commons</a>, B: <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eye_disease_simulation,_glaucoma.jpg">Wikimedia Commons</a> and C: <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eye_disease_simulation,_diabetic_retinopathy.jpg">Wikimedia Commons</a>).</p>

Avantages et risques

L’imagerie ophtalmologique est très sûre. Bien que le fait de projeter une lumière vive ou un rayon laser dans ses yeux peut être dangereux, les instruments décrits ici ont été conçus et mis à l’essai de façon à en garantir la sécurité et l’efficacité entre les mains de professionnels.

 

 

Références

mrcophth.com. (n. d.) The Ophthalmoscope.

Opthalmic Photographers' Society. (n. d.) Ophthalmic Photography. opsweb.org.