Actualités et médias

 

Tomatosphère, pour donner de l’envol à la créativité et à l’imaginaire des jeunes

Actualités

Publié: 27 janvier 2017

Des sourires gagnants

« Bon succès aux trois élèves qui prendront part à l’expérience de vol. Félicitations à Messieurs Ives, Perrie et Stamler, futurs scientifiques, et bienvenue à vous trois dans notre programme spatial! » [traduction]

Lorsque Maria Nickel, enseignante de sciences à l’École Stonewall Centennial, à Stonewall (Manitoba), a lu ce courriel transmis par le Student Spaceflight Experiments Program (SSEP), tous les élèves réunis dans l’auditorium ont sauté de joie à l’unisson.

Mais personne n’était aussi emballé que Graeme Perrie, Adam Stamler et Carter Ives, trois jeunes de la 8e année (2e secondaire). Les garçons se sont serrés dans les bras, et ont essuyé les larmes de bonheur qui leur montaient aux yeux. « Lorsque j’ai annoncé le nom des participants à l’assemblée, c’était comme voir des athlètes remporter une épreuve olympique, se rappelle Mme Nickel. C’était comme décrocher la médaille d’or après d’innombrables heures d’effort et de travail acharné. » [traduction]

Graeme, Adam et CarterTout a commencé à l’automne, lorsque les jeunes ont décidé de présenter leur candidature au SSEP afin de participer à la Mission 11 vers la Station spatiale internationale (SSI). Le SSEP est une initiative pédagogique qui offre aux jeunes étudiants l’occasion de concevoir et de proposer des expériences à réaliser en orbite, dans la SSI (les expériences avaient lieu à bord de navettes spatiales lorsque celles-ci étaient en fonction). « Graeme, Adam et Carter ont proposé de réaliser un projet en lien avec le programme TomatosphèreMC, explique Mme Nickel. Deux d’entre eux avaient participé au programme l’année d’avant, et avaient été fort inspirés par l’activité. » [traduction]

Les trois jeunes ont proposé de vérifier si les semences de tomates de TomatosphèreMC germeraient après une deuxième exposition à la microgravité et à la radiation cosmique. TomatosphèreMC est un programme interactif offert gratuitement au Canada par Parlons sciences à l’intention des élèves de la maternelle à la fin du secondaire, lesquels sont invités à comparer deux jeux de semences de tomates, soit un de graines ordinaires et un autre ayant été exposé à l’espace ou à des conditions simulant l’espace. En mettant les semences en terre et en observant la croissance des plants, les élèves explorent les effets de l’environnement spatial sur la germination des graines.

« TomatosphèreMC est épatant, et nous fait apprendre un tas de choses sur l’exploration spatiale et l’agriculture, d’affirmer Adam (13 ans). Le programme est bien plus stimulant que tout ce qu’on peut trouver dans les livres! » [traduction]

Mme Nickel est bien d’accord. C’est pourquoi elle présente l’activité à ses élèves depuis déjà 16 ans, soit depuis ses débuts en enseignement. « TomatosphèreMC est facile à réaliser, et accessible aux élèves de tous les niveaux, quelles que soient leurs habiletés. Ce programme permet aux enfants d’essayer quelque chose de nouveau, et d’en être fiers. J’adore voir l’émerveillement dans leur regard lorsque les plants se mettent à pousser. Mes anciens élèves reviennent souvent me voir, et me parlent toujours de ce programme. » [traduction]

En fait, Carter (13 ans) a tellement aimé le projet qu’il a rapporté ses semis à la fin de l’année scolaire pour les cultiver chez lui, dans son jardin, et observer leur croissance pendant l’été. « J’ai appris tellement de choses grâce à ce programme, explique le garçon. Cultiver ces tomates dans ma cour a vraiment stimulé mon imagination; ça m’a fait réfléchir aux innombrables possibilités agroalimentaires dans l’espace. Je suis décidé — je veux faire carrière dans le domaine de l’agriculture! » [traduction]

Éveiller l’intérêt des enfants à l’égard des sciences, voilà une des principales raisons pour lesquelles Mme Nickel accorde tant de valeur à TomatosphèreMC. « Ce programme enrichit l’apprentissage en suscitant la curiosité des jeunes à propos de l’espace, explique-t-elle. Voulant trouver réponse à leurs questions, ils ont envie de poursuivre leur recherche au-delà du programme. » [traduction]

Mme Nickel est donc bien servie — le programme a procuré à ses élèves de nombreux apprentissages, à propos de la science, de l’espace et de l’agriculture, mais bien plus encore. « La préparation de notre candidature au SSEP nous a fait apprendre à travailler en équipe et à collaborer, affirme Graeme (13 ans). Après avoir travaillé ensemble si fort pendant huit semaines, nos efforts ont été récompensés, et nous mèneront jusqu’à la station spatiale! Cette expérience m’inspire à m’efforcer davantage en classe, surtout lorsqu’il s’agit de science. Je veux décidément une carrière scientifique. » [traduction]

Les trois camarades sont enchantés de participer au prestigieux SSEP et d’avoir le privilège de réaliser une expérience à bord de la station spatiale. Bien qu’ils fréquenteront un autre établissement scolaire l’an prochain, ils comptent revenir à leur ancienne école lorsque les semences seront de retour de leur deuxième périple spatial. « Ils les mettront en terre, feront toute la recherche nécessaire et recueilleront de solides données, puis ils prépareront un rapport sur tout ce qu’ils auront appris sur la réexposition et le transmettront à l’Agence spatiale canadienne, à Parlons sciences et à l’Université de Guelph, précise Mme Nickel. Ils continueront d’apprendre, et de nous rendre fiers! » [traduction]