Aller au contenu principal

Saumon d’élevage ou saumon sauvage?

Parcs d’élevage de saumons

Parcs d’élevage de saumons (shaunl, iStockphoto)

Parcs d’élevage de saumons

Parcs d’élevage de saumons (shaunl, iStockphoto)

Jacob Fine et Parlons sciences
Lisibilité
7,6

Quels sont les liens avec mon programme d'études?

L’aquaculture est considérée comme une façon durable de produire du poisson. Mais le saumon d’élevage est-il meilleur que le saumon sauvage?

Manges-tu du saumon? Si oui, comment le préfères-tu? Grillé sur le barbecue? Dans des sushis? Cuit à la vapeur avec des légumes?

Si tu as déjà acheté du saumon à l’épicerie, tu as peut-être remarqué que toutes sortes de renseignements sont indiqués sur l’emballage. Tu as peut-être lu de quelle espèce il s’agissait : était-ce un saumon du Pacifique ou un saumon de l’Atlantique? Te souviens-tu si l’étiquette indiquait s’il s’agissait d’un saumon « sauvage » ou « d’élevage »? Et puis, que veut-on dire par « élevage de poisson »? Quelles sont les similitudes et les différences entre l’élevage de poisson et l’élevage d’autres animaux sur la terre ferme? C’est important de poser ces questions parce que la façon de produire la nourriture peut avoir des effets nocifs sur l’environnement et notre santé.

Le savais-tu?

L’élevage de poissons et d’autres espèces d’animaux qui vivent dans l’eau est appelé « aquaculture ».

On trouve cinq espèces de saumons sauvages sur la côte Pacifique
On compte cinq espèces de saumon sur la côte du Pacifique (saumons rouge, rose, kéta, quinnat et coho) et une espèce sur la côte de l’Atlantique (saumon de l’Atlantique) (Sources : US National Marine Fisheries Service (Service national des pêches maritimes des États-Unis) via Wikimedia Commons et Knepp, Timothy via Wikimedia Commons.
Image - Version texte

Ci-dessus : Dessins en couleur représentant six espèces de saumon. Les cinq premiers sont identifiés comme des saumons de la côte Ouest. Ce sont les saumons rouge, kéta, rose, quinnat et coho. Une espèce est identifiée comme saumon de la côte Est. C’est le saumon de l’Atlantique. Les saumons de la côte Ouest ont des corps trapus et des gueules crochues tournées vers l’intérieur. Ils sont souvent d’un gris bleuté avec des ventres argentés, et ils ont des taches foncées sur leurs têtes et leurs dos. Le saumon rouge, par contre, a les flancs rouges ou rosés. Le saumon de la côte Est leur ressemble, mais sa gueule n’est pas crochue. La couleur de ses flancs tire plus sur le beige que le rouge.

Nous allons maintenant faire un petit tour du côté d’une ferme piscicole, c’est-à-dire une ferme qui élève des poissons. Nous découvrirons ensemble quelques avantages que l’élevage de poissons peut apporter et certains de ses défis. Enfin, nous verrons différentes façons d’élever du poisson de manière durable. 

Que veut-on dire par « élevage » de poissons?

Parcs en filet d’une ferme salmonicole
Parcs en filet d’une ferme de saumon près de Briar Island, en Nouvelle-Écosse (Source : Andyqwe via iStockphoto).
Image - Version texte

Ci-dessus : Photographie en couleur d’un bateau se trouvant près de parcs en filet dans l’océan. Le bateau de pêche bleu et blanc est au centre de la photo. Derrière le bateau, on aperçoit plusieurs grands parcs en filet qui font penser à des cages. Au-dessus des parcs, on voit qu’un filet se dresse au-dessus de la surface de l’eau jusqu’à environ un mètre de hauteur.

Une ferme piscicole, ou une installation d’aquaculture comme on dit aussi, est un grand enclos rempli d’eau contrôlé par des humains. Au Canada, l’élevage du saumon se fait généralement dans des parcs en filet dans l’océan ou dans des bassins sur la terre ferme. 

Les parcs en filet sont des structures faites en filet et qui ressemblent à des cages. Ils sont situés dans des plans d’eau dégagés tels que l’océan. On distingue différents types de parcs en filet en fonction de leur distance de la côte. Les parcs en filet côtiers sont situés près des côtes. Les parcs en filet dans l’océan sont situés loin de la côte.

L’élevage de poissons dans des bassins situés loin d’un plan d’eau est appelé aquaculture terrestre. C’est beaucoup comme si on élevait des poissons dans des piscines.

Voyons maintenant quelques défis propres à l’élevage du saumon

L’élevage de saumon peut produire des millions de saumons destinés à l’alimentation. Mais il y a des gens qui trouvent que les pratiques d’élevage ne sont pas idéales.

Les parcs en filet peuvent abriter des milliers de saumons dans un espace relativement petit. Cela a pour conséquence que les saumons vivent dans un petit espace comparativement à tout l’espace qu’ils occuperaient dans la nature. Quelle est la taille de ces parcs? Règle générale, les fermes de saumon maintiennent une densité de population d’environ 15 kg/m3, soit deux saumons adultes par mètre cube.

La densité des populations est étudiée avec soin afin de s’assurer que les poissons disposent d’un espace suffisamment grand pour nager librement. Les personnes qui prennent soin des poissons veillent à ce que l’eau contienne suffisamment d’oxygène dissous pour que les poissons survivent et soient en bonne santé. Ils veillent également à ce que les poissons et la qualité de l’eau soient surveillés en permanence. Le comportement des poissons est lui aussi surveillé pour déceler le moindre signe de maladie ou de souffrance.

Cependant, quand les poissons sont très proches les uns des autres, des parasites comme le pou du poisson peuvent se propager d’un saumon à l’autre. Dans le passé, on traitait les saumons avec des produits chimiques. Mais ces produits peuvent être nocifs, surtout pour les jeunes poissons. Les aquaculteurs contrôlent maintenant les infestations de pou du poisson à l’aide de poissons-nettoyeurs.

À gauche : poux du poisson sur un saumon. À droite : gros plan sur un doigt humain sur lequel se trouvent, à gauche, un pou du poisson mâle et, à droite, une femelle.
À gauche : poux du poisson sur un saumon. À droite : gros plan sur un doigt humain sur lequel se trouvent, à gauche, un pou du poisson mâle et, à droite, une femelle. (©Lars Hamre, Centre de recherche sur le pou du poisson, Université de Bergen. Image utilisée avec permission).
Image - Version texte

Ci-dessus : Deux photographies en couleur montrent des poux du poisson. Sur la photo de gauche, on voit une douzaine de poux du poisson collés sur le ventre d’un saumon. Les poux sont de couleur beige pâle et ont une apparence humide et gélatineuse. Certains ont un appendice qui ressemble à une queue rougeâtre. La photo de droite présente le gros plan d’un pou mâle (à gauche) et d’un pou femelle (à droite) sur le bout d’un doigt recouvert d’un gant en latex blanc. Le pou mâle ressemble à deux ovales beiges gélatineux reliés ensemble. L’ovale situé à l’extrémité de la tête est environ quatre fois plus grand que l’ovale inférieur. La femelle a une tête gélatineuse en forme d’ovale, semblable à celle du mâle, mais elle est reliée à un ovale fendu d’où partent trois organes. Le premier ressemble à une courte queue rouge et sort du centre de l’ovale fendu. Deux très longues structures cylindriques brunes se trouvent de part et d’autre de cette courte queue.

De nouvelles technologies sont également à l’étude pour lutter contre les poux de mer. On peut par exemple placer les parcs en filet dans des eaux plus profondes, où les basses températures empêchent le pou du poisson de se multiplier. Ces nouvelles approches sont de bons exemples de méthodes qui rendent l’aquaculture durable.

On s’inquiète aussi du fait que les élevages de poissons produisent des déchets comme des matières fécales, de la nourriture non mangée et des produits chimiques. Ces déchets peuvent se concentrer sous les parcs placés en eaux peu profondes et nuire à l’environnement et à la faune qui vit près d’eux. Pour répondre à cette préoccupation, les fermes de saumon modernes sont situées dans des eaux plus profondes. Cela leur permet de tirer avantage des marées montantes et descendantes. Les marées créent des courants qui transportent les déchets vers la mer. De plus, les aquaculteurs surveillent l’alimentation des poissons au moyen de caméras sous-marines afin de réduire le gaspillage de nourriture.

Le savais-tu?

Il y a beaucoup de carrières possibles en aquaculture : directeur/directrice d’entreprise, chercheur/chercheuse, technicien/technicienne, conseiller/conseillère en politiques, plongeur/plongeuse en scaphandre autonome, spécialiste en gestion de déchets et bien d’autres encore!

Il peut aussi y avoir des problèmes si les saumons s’échappent des parcs en filet. Les poissons échappés sont en compétition avec les poissons sauvages vivant à proximité. Si les poissons d’élevage ont des parasites ou d’autres maladies, ces parasites ou ces maladies peuvent se propager aux populations de poissons sauvages en santé.

Les scientifiques étudient comment les poissons d’élevage échappés peuvent survivre dans la nature. Par exemple, ils étudient ce qui peut se passer lorsque les saumons d’élevage se reproduisent avec des saumons sauvages. Ils se demandent si le saumon d’élevage a la même capacité de survivre dans la nature que le saumon sauvage. Des recherches supplémentaires doivent être menées à ce sujet pour savoir si c’est le cas.

Saumon de France : unique ferme aquacole du pays (2016) par Samedi à tout prix (4m 16s)

Le saumon d’élevage et la santé humaine 

Les professionnels de la santé recommandent souvent de manger du saumon plutôt que de la viande rouge telle que le bœuf. Ils disent que le saumon est meilleur pour la santé. Par contre, il y a des gens pour qui la consommation de saumon d’élevage suscite des inquiétudes. Ils croient que le saumon d’élevage est moins nutritif que le saumon sauvage. Ce n’est pas vrai. Dans les fermes d’élevage, les saumons sont nourris avec des aliments très comparables à ce qu’ils mangeraient dans la nature. Leur alimentation est riche en graisses et en protéinesLes études sur le saumon sauvage et le saumon d'élevage ont montré que les deux sont également nutritifs. 

Comme la plupart des aliments que nous mangeons, la chair des saumons d’élevage et des saumons sauvages contient des traces de composés nocifs tels que les biphényles polychlorés (BPC). Cependant, les concentrations de ces composés dans la chair des saumons d’élevage et des saumons sauvages sont bien en dessous des concentrations considérées comme sûres pour la consommation. En fait, les autorités sanitaires suggèrent de manger des poissons gras comme le saumon quelques fois par semaine dans le cadre d’une alimentation saine. En effet, le saumon, y compris le saumon d'élevage, est une excellente source d'acides gras oméga-3, ainsi que de vitamines telles que la vitamine D et de calcium.

Le savais-tu?

On prévoit que d’ici 2030 les deux tiers des poissons consommés dans le monde proviendront de l’aquaculture.

L’élevage du saumon au Canada

Le gouvernement du Canada rapporte que 122 300 tonnes de saumon d’élevage ont été produites en moyenne de 2011 à 2015. La Colombie-Britannique a produit 60 % de cette quantité. Terre-Neuve-et-Labrador et le Nouveau-Brunswick sont deux autres producteurs importants de saumon.

Cependant, l’aquaculture ne se limite pas à l’élevage de poissons. De nombreux mollusques sont produits commercialement au Canada, comme tu peux le voir dans le diagramme ci-dessous.

Production aquacole canadienne (poissons et fruits de mer) en 2014
Production canadienne de poissons et de crustacés en aquaculture (2014) (Source : Pêches et Océans Canada).

 

Image - Version texte

Ci-dessus : Diagramme circulaire de la production de l’aquaculture canadienne en 2014. Le saumon représente 63,6 % du marché. Son segment est coloré en rose. Les moules représentent 19,1 % du marché. Leur segment est de couleur orange. Les huîtres représentent 9,4 % du marché. Leur segment est de couleur bleu moyen. La truite et la truite arc-en-ciel représentent 5,6 % du marché. Leur segment est de couleur rouge. Les palourdes représentent 1,2 % du marché. Leur segment est de couleur pourpre. Les autres poissons à nageoires ont 0,9 % du marché. Leur segment est de couleur jaune. Les autres crustacés représentent 0,2 % du marché. Leur segment est coloré en bleu pâle.

Élevage de poissons durable

Comment faire pour continuer à élever du poisson tout en veillant à avoir le moins d’impact possible sur l’environnement? Autrement dit, comment faire en sorte que l’aquaculture soit durable? Les scientifiques et les entreprises piscicoles du monde entier travaillent sans relâche pour trouver des solutions. Au Canada, l’industrie de l’aquaculture a déjà apporté des changements importants pour répondre aux préoccupations en matière de santé et d’environnement. De plus, elle continue de mener des recherches et de répondre aux préoccupations du public.

Le savais-tu?

Les scientifiques qui étudient les impacts sur l'environnement de la production de viande ont découvert que le bétail peut produire jusqu’à 20 fois plus de gaz à effet de serre que le saumon d’élevage. Cette différence ne s’applique pas à tous les types d’aquaculture. L’élevage du poisson-chat (aussi appelé « barbotte ») produit les mêmes impacts que l’élevage du bœuf.

Une façon de rendre l’élevage du saumon plus durable est de faire plus d’aquaculture terrestre. Cette forme de pisciculture est considérée comme moins menaçante pour la vie marine que les parcs en filet côtiers ou dans l’océan, mais elle peut coûter plus cher.

Par exemple, un système d'aquaculture en recirculation est plus ou moins un immense aquarium complexe.

Un système d’aquaculture en recirculation
Un système d’aquaculture en recirculation (Source : Narek75 [CC BY-SA 4.0] via Wikimedia Commons).
Image - Version texte

Ci-dessus : Photographie en couleur montrant des bassins d’aquaculture en recirculation. Les bassins se trouvent dans un grand local industriel. On peut voir 12 bassins circulaires répartis en deux colonnes de six. Chaque bassin est recouvert d’un filet. Des tubes beiges et des boîtes en plastique noir sont placés sur un poteau central se trouvant au milieu de chaque bassin.

Ces systèmes engendrent des coûts que les parcs en filet n’ont pas. Par exemple, ils ont besoin de chauffage, d’électricité et de beaucoup de personnel. Ces besoins augmentent leur empreinte carbone. Une autre préoccupation relative à l’aquaculture terrestre concerne le traitement du poisson. Comme les conditions environnementales peuvent être contrôlées étroitement, la densité des populations de poissons peut être beaucoup plus élevée. Les poissons sont donc parfois très nombreux dans un espace restreint. Les systèmes terrestres actuels fonctionnent souvent avec des densités de population se rapprochant de 100 kg/m3, comparativement à 15 kg/m3 dans les parcs en filet. De plus, l’aquaculture terrestre utilise beaucoup d’eau douce, ce qui pourrait priver d’eau les plantes, les animaux et les populations vivant dans la région.

Une autre possibilité à l’étude est d’élever des poissons dans des aquapodes géants au large des côtes. Un aquapode est une grande cage sphérique suspendue dans l’océan. Les aquapodes peuvent également flotter librement, mais ils sont reliés à un bateau, à des travailleurs et à une source de nourriture pour le poisson. Leur avantage réside dans le fait que, étant plus éloignés de la côte, les aquapodes sont exposés aux vents, aux vagues et aux courants océaniques. Par conséquent, tous les déchets produits vont tomber dans des eaux plus profondes ou être emportés par les courants. Comme les aquapodes flottants dérivent au gré des courants océaniques, ils se déplacent toujours vers de nouvelles zones de l’océan.

Vision de l’aquaculture de l’avenir

Que ce soit sur terre ou en mer, les systèmes de production de nourriture peuvent nuire à l’environnement s’ils ne sont pas faits correctement. C’est pourquoi ces préoccupations sont prises en compte par la recherche scientifique, les gouvernements et l’industrie. Grâce à des années d’expériences et de recherches, l’aquaculture durable est maintenant une réalité. En prenant mieux soin des poissons aujourd’hui, nous pourrons prendre mieux soin de nous-mêmes demain.

Il est dans l’intérêt de tous de produire les meilleurs produits aquacoles au Canada. Cette industrie est importante parce qu’elle offre des produits alimentaires durables. Elle a également permis aux communautés de pêcheurs de survivre lorsque la pêche commerciale au filet est devenue impossible. Aujourd’hui, environ 60 millions de personnes travaillent dans l’industrie de l’aquaculture dans le monde, et ce nombre continuera d’augmenter.

Selon les Nations Unies, le poisson est une source importante de protéines, de vitamines et de minéraux pour les gens du monde entier. Les poissons d’élevage peuvent nourrir des milliards de personnes. Après tout, la population mondiale augmente. La pêche à l’état sauvage ne peut pas répondre à la demande pour nourrir tous ces gens! Éventuellement, l’élevage de poissons pourrait être notre seule option. C’est pourquoi il est important de le faire de façon durable.

Saumon à vendre dans le comptoir de poissons d’une épicerie
Saumon à vendre dans le comptoir de poissons d’une épicerie (Source : kali9 via iStockphoto).
Image - Version texte

Ci-dessus : Photographie en couleur d’un comptoir de poissons dans une épicerie. Des filets appartenant à plusieurs espèces de poisson sont visibles. Une employée portant des gants en latex tient un morceau de saumon au-dessus d’un présentoir de filets et de coupes de saumon.

Comment pourrais-tu faire de meilleurs choix quand tu fais l’épicerie? Recherche des produits certifiés par des organisations de pêches durables. Ces logos de certification identifient les compagnies qui suivent les pratiques exemplaires pour notre santé et l’environnement.

Comment choisir des poissons et fruits de mer de pêche durable ? (2018) par Radio-Canada Info (54s)

Amorces de discussion

  • Ta famille aime-t-elle manger du saumon? Sais-tu d’où vient le saumon que tu manges (élevage ou sauvage)?
  • Selon toi, les avantages d’avoir un régime alimentaire comportant plus de protéines de poisson l’emportent-ils sur les risques liés à la consommation de poisson d’élevage? Développe ta réponse.
  • Comment la pisciculture pourrait-elle contribuer à la durabilité alimentaire dans le monde?
  • Pourquoi la pisciculture a-t-elle encore une marge de progression au Canada?
  • Quelle est l’influence des facteurs économiques sur le type de pisciculture pratiqué dans une région? Quels autres facteurs jouent aussi un rôle?
  • Quels sont les deux types de pisciculture les plus courants? 
  • Cite au moins trois problèmes que pose la pisciculture.
  • Pourquoi le biphényle polychloré (BPC) pose-t-il un problème dans la pisciculture?
  • Quelles sont les solutions possibles pour améliorer la qualité de l’eau en pisciculture
  • La pisciculture est-elle une pratique totalement nouvelle? Quels aspects de la pisciculture moderne s’appuient sur des techniques et des technologies modernes?
  • As-tu déjà vu un reportage ou un documentaire sur la pisciculture? Celui-ci te semblait-il partial? Autrement dit, les auteurs ont-ils seulement traité des incidences négatives ou positives de la pisciculture? Le reportage ou le documentaire te semblait-il impartial? Pourquoi?
  • Cet article peut servir pour des activités d’enseignement et d’apprentissage dans les catégories « Biologie », « Santé » et « Sciences de l’environnement » afin d’aborder des sujets comme l’aquaculture, les pêches et la durabilité. Parmi les concepts présentés, citons la pisciculture, l’aquaculture côtière ou littorale, l’aquaculture hauturière, le biphényle polychloré (BPC), la durabilité, l’aquaculture terrestre, le système d’aquaculture en recirculation et l’aquapod.
  • Après la lecture de cet article, afin d’aider les élèves à consolider leur apprentissage, les enseignants peuvent demander à ceux-ci d’appliquer la stratégie d’apprentissage de l’Organisateur du pour et du contre pour trouver les aspects positifs et négatifs de la pisciculture. Des fiches reproductibles prêtes à utiliser de l’Organisateur du pour et du contre sont disponibles aux formats [Google doc] et [.pdf].
  • Pour aller plus loin, les enseignants peuvent demander aux élèves d’évaluer les incidences que pourrait avoir l’installation d’un nouveau parc en filet dans une communauté côtière du Canada en adoptant différents points de vue grâce à la stratégie d’apprentissage Enjeux et parties prenantes. Des fiches reproductibles prêtes à utiliser de la stratégie Enjeux et parties prenantes sont disponibles aux formats [Google doc] et [.pdf].

Faire des liens

  • Ta famille aime-t-elle manger du saumon? Sais-tu d’où vient le saumon que tu manges (élevage ou sauvage)?
  • Selon toi, les avantages d’avoir un régime alimentaire comportant plus de protéines de poisson l’emportent-ils sur les risques liés à la consommation de poisson d’élevage? Développe ta réponse.

Relier la science et la technologie à la société et à l'environnement

  • Comment la pisciculture pourrait-elle contribuer à la durabilité alimentaire dans le monde?
  • Pourquoi la pisciculture a-t-elle encore une marge de progression au Canada?
  • Quelle est l’influence des facteurs économiques sur le type de pisciculture pratiqué dans une région? Quels autres facteurs jouent aussi un rôle?

Explorer les concepts

  • Quels sont les deux types de pisciculture les plus courants? 
  • Cite au moins trois problèmes que pose la pisciculture.
  • Pourquoi le biphényle polychloré (BPC) pose-t-il un problème dans la pisciculture?
  • Quelles sont les solutions possibles pour améliorer la qualité de l’eau en pisciculture

Nature de la science et de la technologie

  • La pisciculture est-elle une pratique totalement nouvelle? Quels aspects de la pisciculture moderne s’appuient sur des techniques et des technologies modernes?

Littératie médiatique

  • As-tu déjà vu un reportage ou un documentaire sur la pisciculture? Celui-ci te semblait-il partial? Autrement dit, les auteurs ont-ils seulement traité des incidences négatives ou positives de la pisciculture? Le reportage ou le documentaire te semblait-il impartial? Pourquoi?

Suggestions pour l'enseignement

  • Cet article peut servir pour des activités d’enseignement et d’apprentissage dans les catégories « Biologie », « Santé » et « Sciences de l’environnement » afin d’aborder des sujets comme l’aquaculture, les pêches et la durabilité. Parmi les concepts présentés, citons la pisciculture, l’aquaculture côtière ou littorale, l’aquaculture hauturière, le biphényle polychloré (BPC), la durabilité, l’aquaculture terrestre, le système d’aquaculture en recirculation et l’aquapod.
  • Après la lecture de cet article, afin d’aider les élèves à consolider leur apprentissage, les enseignants peuvent demander à ceux-ci d’appliquer la stratégie d’apprentissage de l’Organisateur du pour et du contre pour trouver les aspects positifs et négatifs de la pisciculture. Des fiches reproductibles prêtes à utiliser de l’Organisateur du pour et du contre sont disponibles aux formats [Google doc] et [.pdf].
  • Pour aller plus loin, les enseignants peuvent demander aux élèves d’évaluer les incidences que pourrait avoir l’installation d’un nouveau parc en filet dans une communauté côtière du Canada en adoptant différents points de vue grâce à la stratégie d’apprentissage Enjeux et parties prenantes. Des fiches reproductibles prêtes à utiliser de la stratégie Enjeux et parties prenantes sont disponibles aux formats [Google doc] et [.pdf].

En savoir plus

La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture (2018) 
L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) - Fiche d'information sur l'aquaculture mondiale; contient beaucoup d'informations, ainsi que des données affichées sous forme de statistiques et de graphiques

Bien comprendre la pêche durable (2018)
Article de Le poissonnier qui présente les grandes lignes de la pêche durable pour le consommateur canadien.

Guide des produits de la mer durables
Dépliant PDF téléchargeable présentant les recommandations sur les espèces de poissons à privilégier pour la consommation durable de SEPAQ et Ocean Wise.

Les règles générales des recommandations
Page présentant les critères de recommandation de Ocean Wise et autres organismes prônant des choix de durables.

Les secrets du saumon d'élevage Thalassa
Reportage vidéo (47 min 58 s) sur l’industrie du saumon d’élevage en Europe.

Références

Food and Agriculture Organization of the United Nations. (2019). 2018 the state of the world fisheries and aquaculture.

Government of Canada. (2017, mars 15). Farmed salmon.

Government of Canada. (2019, janvier 25). Managing organic wastes.

Green, D. M., Penman, D. J., Migaud, H., Bron, J. E., Taggart, J. B., & McAndrew, B. J. (2012). The impact of escaped farmed Atlantic salmon (Salmo salar L.) on catch statistics in Scotland. PLoS One, 7(9). DOI: 10.1371/journal.pone.0043560

Konstantinovsky, M. (2019, janvier 11). Is farmed salmon bad for you? One Medical.

Searchinger, T., Waite, R., Hanson, C., Ranganathan, J., Dumas, P., & Matthews, E. (2018, decembre). Creating a sustainable food future. World Resources Institute.

Smart, A. (2017, decembre 3). Are land-based fish farms a financially viable option? Times Colonist.

Gephart, J.A., Golden, C.D., Asche, F., Belton, B., Brugere, C. and Froehlich, H.E. (2020). Scenarios for global aquaculture and its role in human nutrition. Reviews in Fishery Science & Aquaculture. 29(1) 122-138. Accessed at https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/23308249.2020.1782342

Government of Canada. (2017, March 15). Farmed Salmon. Retrieved from https://www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/sector-secteur/species-especes/salmon-saumon-eng.htm

Government of Canada. (2019, January 25). Managing organic wastes. Retrieved from http://www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/protect-protege/waste-dechets-eng.html

Green, D. M., Penman, D. J., Migaud, H., Bron, J. E., Taggart, J. B., & McAndrew, B. J. (n.d.). The impact of escaped farmed Atlantic salmon (Salmo salar L.) on catch statistics in Scotland. Retrieved from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3435321/

Lundebye, A.K., Lock, E.J., Rasinger, J.D., Nøstbakken, O.J., Hannisdal, R., Karlsbakk, E., Wennevik, V., Madhun, A.S., Madsen, L., Graff, I.E., Ørnsrud, R. (2017). Lower levels of Persistent Organic Pollutants, metals and the marine omega 3-fatty acid DHA in farmed compared to wild Atlantic salmon (Salmo salar). Environmental Research. Volume 155:49-59. Accessed at https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0013935116311811?via%3Dihub

Konstantinovsky, M. (2019, January 11). Is Farmed Salmon Bad for You? Retrieved from https://www.onemedical.com/blog/eat-well/farmed-salmon

Page S.H. (2013) Aquapod Systems for Sustainable Ocean Aquaculture. In: Christou P., Savin R., Costa-Pierce B.A., Misztal I., Whitelaw C.B.A. (eds) Sustainable Food Production. Springer, New York, NY. https://doi.org/10.1007/978-1-4614-5797-8_187

Rosenberg, A. (2017). Can farmed fish feed the world sustainably? Accessed at https://www.universityofcalifornia.edu/news/can-farmed-fish-feed-world-sustainably

Searchinger, T., Waite, R., Hanson, C., Ranganathan, J., Dumas, P., & Matthews, E. (2018, December). Creating a Sustainable Food Future. Retrieved from https://www.wri.org/publication/creating-sustainable-food-future

Smart, A. (2017, December 3). Are land-based fish farms a financially viable option? Retrieved from https://www.timescolonist.com/islander/are-land-based-fish-farms-a-financially-viable-option-1.23111387