ATTENTION

Notre site web rencontre actuellement quelques difficultés techniques et nous travaillons fort pour les corriger.

Soyez assuré que vous pouvez toujours accéder à nos programmes et ressources!

Le biome du désert

Parlons sciences
Lisibilité
8.56

Quels sont les liens avec mon programme d'études?

Renseignez-vous sur l’emplacement géographique, la faune, la flore, les impacts humains et la conservation du biome du désert.

Les biomes terrestres

Le monde terrestre peut être divisé en secteurs appelés biomes, c’est-à-dire de grandes surfaces de terrain classées selon les plantes et les animaux qu’on y retrouve. Les caractéristiques de chaque biome sont liées à sa température et à la quantité de précipitation reçue. Les plantes et les animaux des biomes sont adaptés à leur environnement particulier.

Un biome est fait de plusieurs écosystèmes. Un écosystème décrit les interactions entre les espèces vivantes et non vivantes dans cet environnement. Alors qu’un biome est la surface géographique dans lequel on retrouve les écosystèmes.

Dans le cadre de ce chapitre, nous avons identifié huit grands biomes terrestres d’après la classification de Whittaker: la forêt tropicale humide, la savane, la prairie, le chaparral, le désert, la forêt tempérée décidue, la forêt boréale ou taïga, et la toundra. Il est intéressant de noter que ce ne sont pas tous les scientifiques qui s’entendent sur le nombre et les types de biomes.

La distribution des grands biomes terrestres

On voit à l'image ci-dessous où sont situés les différents biomes sur la planète. Le Canada en contient quatre : la forêt tempérée décidue, la prairie, la forêt boréale/taïga et la toundra. Un biome se comporte de la même façon, peu importe l’endroit où il se trouve sur Terre. Ainsi, les forêts boréales du Canada ressemblent beaucoup aux forêts boréales de Russie. Les caractéristiques de chaque biome dépendent de son climat, particulièrement de la température et de la quantité de précipitation qu’il reçoit. Dans ce chapitre, nous allons explorer cinq biomes : la forêt tropicale humide, la savane, le désert, la forêt boréale/taïga et la toundra.

Les principaux biomes terrestres
<p>Les principaux biomes terrestres (Parlons sciences adapt&eacute; de: H.J. de Blij and P.O. Miller. 1996. Physical Geography of the Global Environment. John Wiley, New York. Pp. 290.).</p>

Le désert

Lieu

En observant une mappemonde, on constate que la plupart des déserts se trouvent près de deux lignes de latitude, soit le tropique du Cancer (30 ° N) et le tropique du Capricorne (30 ° S).

Près de ces latitudes, l’air sec qui provient des régions équatoriales (près de 0 °) assèche la terre. Certains déserts se forment dans des régions environnées de terres (qui ne sont pas bordées par un océan). Le Désert du Grand Bassin, le plus grand désert aux États-Unis, en est un exemple. On trouve les déserts côtiers près des côtes des continents. L’air frais, en se déplaçant d’ouest en est au-dessus des océans, crée un climat froid et brumeux plutôt qu’un climat pluvieux le long de la côte ouest des continents. Deux déserts présentent ces caractéristiques, soit le désert du Namib dans le sud-ouest de l’Afrique et le désert Atacama en Amérique du Sud.

Les déserts du monde
<p>Les déserts du monde (Parlons sciences en utilisant une image de <a href="http://pubs.usgs.gov/gip/deserts/what/world.html">U.S. Geological Survey</a>).</p>

Description

Les caractéristiques des déserts varient selon l’endroit où ils sont situés et le climat local. Les déserts sont des régions qui reçoivent moins de 25 cm de pluie chaque année. Nous imaginons souvent les déserts comme des endroits très chauds, mais certains peuvent être très froids. On trouve des déserts froids en Antarctique et au Groenland. Ce sont les précipitations et non la température, qui définissent un désert. Certains déserts reçoivent plus de pluie que d’autres, mais même lorsqu’ils en reçoivent, elle s’évapore rapidement. Comme il y a peu de plantes, très peu d’eau et des changements extrêmes de température quotidiennement, le sol des déserts tend à être rocheux ou sablonneux et contient très peu de matières organiques (provenant de plantes mortes). Ces sols sont appelés aridosols ou sols désertiques. Plusieurs déserts sont également très venteux.

Les plantes et les animaux

On représente souvent les déserts comme de vastes étendues de sable venteuses, mais ils cachent bien des surprises. Les plantes et les animaux du désert se sont adaptés afin de survivre dans ce climat rigoureux.

Les plantes du désert ont développé des moyens de réduire l’évaporation naturelle par les feuilles et de se protéger des herbivores (mammifères qui mangent des plantes) du désert. Pour réduire l’évaporation, elles ont de petites feuilles et une cuticule cireuse (revêtement protecteur sur les feuilles). Puisque les rayons du Soleil sont très forts, les plantes n’ont pas de feuilles ou seulement de très petites feuilles pour absorber moins de rayons. Certaines n’en produisent même pas durant les périodes sèches, soit la plus grande partie de l’année. Elles poussent uniquement après une pluie. D’autres plantes, notamment dans la famille des cactus, n’ont pas de feuilles du tout, mais sont recouvertes d’épines ou de poils. Ces épines ou poils ont un double avantage. Ils permettent non seulement de réduire l’évaporation, mais empêchent également les animaux de les manger. Comme les chameaux, les cactus peuvent emmagasiner de l’eau dans leurs tissus afin de l’utiliser plus tard.

Golden barrel cacti/
<p>Cactus coussin de belle-mère (Source : Pamla J. Eisenberg from Anaheim, USA [CC BY-SA] via <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Golden_Barrel_cactus,_Huntington_Desert_Garden.jpg">Wikimedia Commons</a>).</p>

Les animaux du désert sont des experts pour éviter la chaleur. Lorsqu’il fait très chaud, ils sortent le soir, quand le Soleil est couché. Pendant le jour, la plupart se réfugient dans les zones ombragées. Le scorpion a choisi cette solution; il chasse la nuit et se cache toute la journée. Différents animaux du désert, comme les rongeurs, se cachent sous terre pour demeurer au frais pendant le jour, comme les rongeurs du biome de la savane. Dans le Désert de Sonora aux États-Unis, les écureuils fouisseurs passent beaucoup de temps dans des terriers qu’ils ont creusés pour se protéger du soleil et des prédateurs. Lorsque la température baisse, ils sortent pour trouver de la nourriture.

L’impact de l’humain et la conservation

Les activités humaines, comme l’élevage de bétail qui se nourrit d’herbe, transforment d’autres biomes en désert. C’est un processus qu’on appelle désertification. C’est un problème difficile à résoudre en raison de l’augmentation de la population et de la demande croissante pour des terres. Les changements climatiques rendent aussi ces endroits encore plus chauds et secs. L’utilisation de véhicules tout-terrain (comme les scooters des sables), la production pétrolière et gazière et l’urbanisation (la construction de villes et de villages) endommagent les plantes du désert qui croissent très lentement (p. ex., le saguaro, un cactus qui prend 200 ans pour atteindre sa taille définitive).

Certaines des solutions proposées consistent à planter des buissons et des plantes herbacées pour empêcher le sable de se disperser, à obliger les véhicules tout-terrain à utiliser des pistes désignées et à creuser des tranchées qui pourraient contenir l’eau de pluie ainsi que les graines soufflées par le vent. On encourage de plus les gens qui vivent dans les villes du désert, comme Palm Springs en Californie (dans le Désert de Sonora) de remplacer leur gazon, qui nécessite beaucoup d’eau, par des plantes indigènes du désert, qu’il n’est pas nécessaire d’arroser. C’est ce qu’on appelle le xéropaysagisme ou jardinage sans eau.

 

 

Références

Arizona-Sonora Desert Museum. (2020). Ground squirrels.

McAuliffe, J. R. (2020). Desert soils. Arizona-Sonora Desert Museum.

National Geographic. (n.d.). Desert threats and endangered species.

University of California Museum of Paleontology. (2019). The desert biome.