La taxonomie végétale

Format
Sujets
Digital Development Team
Lisibilité
10.7

Quels sont les liens avec mon programme d'études?

Découvrez les embranchements (ou phylum en latin) du règne végétal avec exemples.

La taxonomie est la méthode utilisée par les scientifiques pour classifier tous les êtres vivants afin de mieux comprendre leurs liens en matière d’évolution. Elle comprend la description et l’identification des espèces. La taxonomie moderne a vu le jour au milieu des années 1700, quand Carl Linnæus a créé un système permettant de classifier tous les organismes vivants. Il l’a fait en donnant à chaque espèce un nom latin en deux parties, également appelé nom scientifique. Linnæus a catégorisé les plantes en fonction de leurs structures reproductives

Tous les organismes vivants sont regroupés en grandes catégories appelées règnes. Les plantes font partie du règne Plantae ou règne végétal. Au sein d’un règne, on retrouve plusieurs catégories appelées embranchements (ou phylum en latin). Le règne végétal comprend les embranchements Chlorophyta (algues vertes), Bryophyta (mousses), Pteridophyta (fougères), Coniferophyta (conifères) et Magnoliophyta (plantes à fleurs).

Chlorophyta — algues vertes

Même si elles ne sont pas techniquement des plantes, les algues vertes sont les organismes à partir desquels les plantes terrestres ont évolué. Les algues vertes comprennent des flagellés unicellulaires (organismes à une seule cellule avec une structure ressemblant à une queue), des organismes multicellulaires et des algues macroscopiques. Tous ces organismes qui peuvent faire de la photosynthèse. Les algues vertes sont principalement aquatiques. On les retrouve le plus souvent dans l’eau douce et l’eau salée, mais il peut également y en avoir sur les arbres et les rochers. Certaines vivent en symbiose (en étroite relation) avec des champignons et forment les lichens. Le groupe d’algues vertes le plus proche des plantes terrestres est celui des charophytes.

Chlamydomonas - a type of green algae/Chlamydomonas - un type d’algue verte
Chlamydomonas - un type d’algue verte (Source: Environmental Protection Agency [Domaine public] via Wikimedia Commons).

Bryophyta — Mousses

Ce sont les vraies plantes les plus primitives. Les mousses n’ont pas de système vasculaire, ce qui signifie qu’elles n’ont pas de tissus (groupes de cellules qui fonctionnent ensemble pour accomplir une fonction ou une tâche précise) pour transporter l’eau dans la plante. Les mousses obtiennent plutôt l’eau, les nutriments et les minéraux dont elles ont besoin par un processus appelé osmose. Ce processus est le déplacement de l’eau des zones où il y en a beaucoup vers les zones où il y en a moins. Comme il est impossible pour les bryophytes de transporter de l’eau et des nutriments sur de longues distances, les mousses poussent habituellement au ras du sol.

Elles ne mesurent donc que quelques centimètres. Les mousses n’ont pas de racines. Elles ont plutôt des rhizoïdes, qui sont des filaments qui ressemblent à des racines qui ancrent la plante dans le sol, mais qui n’absorbent pas de nutriments ni d’eau.

Les mousses vivent habituellement dans les endroits humides et ombrageux et poussent en touffes pour former des tapis denses et spongieux. Elles sont parmi les premières plantes à s’établir sur un terrain rocheux. Comme les lichens, elles peuvent briser la roche et contribuent ainsi aux premières étapes de formation des sols, qui sont essentielles pour la croissance de plantes plus grosses. Les mousses peuvent absorber plusieurs fois leur poids en eau et préviennent l’érosion des sols en captant les eaux de pluie.

Pteridophyta — fougères

Bien qu’encore primitives, les fougères sont plus évoluées que les mousses parce qu’elles ont un système vasculaire qui transporte l’eau et les nutriments dans la plante. Le système vasculaire est formé de tissus comme le xylème (un tissu conducteur dont le rôle est de transporter l’eau dans la plante) et le phloème (un tissu conducteur qui transporte les nutriments — particulièrement le sucre — dans la plante). Les fougères ont des racines qui absorbent l’eau et les nutriments du sol; le xylème et le phloème les transportent ensuite vers les tiges et les feuilles. Les fougères sont également connues pour leurs têtes de violon, qui sont les feuilles recourbées des jeunes plants. Elles poussent dans divers habitats, dont les montagnes, les crevasses des parois rocheuses, le long des marécages et dans les forêts humides. Une des fougères les plus communes est la fougère-aigle.

Pteridium aquilinum, commonly known as bracken fern
La fougère-aigle, Pteridium aquilinum, pousse dans les régions tempérées et subtropicales (Source: Image ©2013 Ariane Batic. Avec permission).

 

Coniferophyta — conifères

Les gymnospermes sont le premier groupe de plantes vasculaires à produire des graines. Contrairement aux angiospermes (plantes à fleurs), les gymnospermes ont des graines nues, d’où leur nom — gymno, qui signifie « nu » et sperme, qui signifie « graine ». L’embranchement le plus connu des gymnospermes est celui des conifères (coniferophyta), qui comprend le pin, le genévrier, l’épinette et plusieurs autres.

Les conifères sont des plantes ligneuses (composées de bois) et ont des cônes et des aiguilles (en fait, les aiguilles sont simplement de longues feuilles pointues). La plupart sont persistants, ce qui signifie qu’ils ne perdent pas leurs feuilles ou leurs aiguilles pendant l’hiver, mais plutôt qu’ils les remplacent graduellement tout au long de leur vie. Les aiguilles de pin sont recouvertes d’un revêtement cireux, ce qui leur permet de conserver leur eau pendant l’hiver et de continuer à capter les rayons du soleil pour faire de la photosynthèse. On retrouve les conifères surtout dans l’hémisphère Nord. Ils prospèrent dans les régions où les étés sont courts et les hivers longs, en raison de leur capacité à conserver leur eau pendant l’hiver. Ils sont également parmi les plus grands arbres, certaines espèces pouvant dépasser 90 m!

Picea sitchensis, a Sitka spruce on Vancouver Island
Picea sitchensis, a Sitka spruce on Vancouver Island (Source: Tim Gage [CC BY-SA 2.0] via Wikimedia Commons).

Magnoliophyta — plantes à fleurs

Les plantes à fleurs (angiospermes) de l’embranchement magnoliophyta sont l’un des groupes de plantes les plus évolués, les plus diversifiés et les plus prospères. Elles représentent près de 90 % du règne végétal. Les angiospermes sont des plantes vasculaires dont les fleurs produisent des graines qui sont contenues dans des fruits. Les plantes à fleurs ont colonisé presque tous les habitats terrestres — des déserts aux sommets alpins venteux, aux marécages et aux forêts tropicales. Cet embranchement comprend les plantes herbacées, les liliacées, les rosiers, les cactus et la plupart des arbres à larges feuilles.

Yellow Trout Lilies (Erythronium americanum) are an example of a flowering plant
L'érythrone d'Amérique (Erythronium americanum) est un exemple de plante à fleur (Source: Katja Schulz [CC BY 2.0] via Wikimedia Commons).

 

Références

Rader's Biology4Kids.com. (n.d.). Taxonomy.