Aller au contenu principal

La classification taxonomique de la tomate

Ensemble de tomates de diverses formes, tailles et couleurs

Ensemble de tomates de diverses formes, tailles et couleurs (Foxys_forest_manufacture, iStockphoto)

Ensemble de tomates de diverses formes, tailles et couleurs

Ensemble de tomates de diverses formes, tailles et couleurs (Foxys_forest_manufacture, iStockphoto)

Lisibilité
7,1

Quels sont les liens avec mon programme d'études?

Un aperçu de la classification taxonomique de la tomate ainsi que les origines, l’histoire et le développement des tomates.

La taxonomie

La tomate, le poivron, la pomme de terre et l’aubergine appartiennent aux plantes à fleurs de la famille des solanacées. Les solanacées comprennent plus de 3000 espèces. Nombre d’entre elles sont importantes pour notre économie.

Il existe plus de 7000 variétés de tomates à elles seules. Mais toutes ne constituent qu’une seule espèce de tomates. Cette espèce est appelée Solanum lycopersicum.

Alerte aux fausses idées!

Les différentes sortes de tomates cultivées ou achetées à l’épicerie sont toutes des variétés de la même espèce. La tomate cerise, la tomate italienne, la tomate cœur de bœuf, etc. font toutes partie de l’espèce Solanum lycopersicum.

La classification taxonomique de la tomate

Classement Nom scientifique Nom courant
Règne Végétal (Plantae) Plantes
Sous-règne Tracheophyta Plantes vasculaires
Superdivision Spermatophyta Plantes à graines
Embranchement Angiospermes Plantes à fleurs
Classe Magnoliopsida Dicotylédones
Sous-classe Asteridae Astéridées
Ordre Solanales  
Famille Solanaceae Solanacées
Genre Solanum  
Espèce Solanum lycopersicum Tomate

 

Qu'y a-t-il dans un nom ?

Les tomates ont eu plusieurs noms scientifiques au fil des ans, tels que Solanum lycopersicum et Lycopersicon esculentum. Les noms ont été modifiés parce que les scientifiques ont changé leur conception des liens entre les tomates et d’autres plantes.

Au début des années 1700, un botaniste du nom de Carl Linnæus a classé les tomates dans le genre Solanum. Il a pris cette décision sur la base des caractéristiques visibles des plantes.

Au milieu des années 1700, un autre botaniste, Philip Miller, n’était pas d’accord avec la classification biologique de Linnæus. Il a plutôt classé les tomates dans le genre Lycopersicon. Il pensait que les tomates devaient appartenir à un genre différent de celui des espèces de solanacées toxiques.

Récemment, les taxonomistes ont encore reclassé les tomates et l’ont replacée dans le genre Solanum. Cette décision a été prise sur la base des informations découvertes sur les gènes de la tomate, à l’aide de méthodes de recherche génétique.

Cette histoire montre que les connaissances scientifiques ne sont pas immuables. Elles changent constamment, à mesure que les scientifiques apprennent de nouvelles informations.

Les origines

Les plants de tomate sauvages viennent de la région des Andes en Amérique du Sud. Cette région comprend des pays comme le Pérou, la Bolivie, le Chili et l’Équateur. Les scientifiques croient que les tomates ont d’abord été cultivées par les Aztèques et les Incas dès 700 av. J.-C. La taille des tomates cultivées à l’époque était très différente de celle des tomates d’aujourd’hui. Leur goût aussi était différent!

Comparaison de la taille des tomates
Comparaison de la taille des tomates entre celle que nous mangeons aujourd’hui à gauche et celle de son petit parent sauvage à droite. (Source: rekemp via iStockphoto.)
Image - Version texte

Voici une photographie en couleur de deux tomates sur fond blanc. La tomate de gauche est très grosse et a plutôt une forme large et ovale. Elle est d’un rouge intense. La tomate de droite est environ un dixième de la taille de la tomate de gauche. Elle a plutôt une forme sphérique et est également d’un rouge intense.

On ne sait pas qui a d’abord introduit les tomates en Europe, mais des descriptions de tomates ont été trouvées dans certains des premiers livres de botanique européens. Ceux-ci ont été rédigés au 16e siècle. La domestication des plants de tomate s'est poursuivie en Europe au 18e et au 19e siècle.

Il n'y a pas de preuve claire de la façon dont les tomates sont arrivées en Amérique du Nord. Les scientifiques estiment que cela s’est produit au 16e ou au 17e siècle. Dès le milieu du 18e siècle, les gens cultivaient les tomates aux États-Unis. Par contre, elles n’étaient pas populaires. Beaucoup de gens croyaient qu’elles étaient toxiques du fait qu’elles appartenaient à la famille des solanacées.

On raconte qu'au début des années 1800, des Américains célèbres mangeaient des tomates devant un public juste pour prouver qu'elles n'étaient pas toxiques. Personne ne sait si ces histoires sont vraies ou non. Les Américains ont fini par réaliser que les tomates n'étaient pas toxiques. Mais elles restaient impopulaires, car beaucoup de gens estimaient qu'elles avaient un goût trop acide.

La domestication

Les tomates ont de nombreuses formes, couleurs et tailles différentes.

Les gens créent cette variété au moyen de la sélection artificielle ou reproduction sélective. Ils reproduisent les plants de tomate afin de choisir les caractéristiques qu'ils souhaitent. Ces caractéristiques incluent la production d'un plus grand nombre de fruits par plant, une meilleure durée de conservation (les fruits durent plus longtemps avant de pourrir), une plus grande résistance aux ravageurs, un meilleur goût, une taille, une forme, une couleur ou un poids différents et une valeur nutritionnelle plus élevée.

Nombreuses variétés de tomates. Les tomates ont différentes formes, couleurs et tailles
Un panier de tomates (Source : andreas N via Pixabay).
Image - Version texte

L’image montre une photographie en couleur d’un panier de tomates. Celui-ci est carré et fait d’osier peint en blanc. Le panier est environ à moitié rempli de tomates de formes variées, allant de l’ovale à la sphère. Les tailles varient de petites tomates de la taille d’un raisin à de plus grosses tomates qui rempliraient la paume de ta main. Les couleurs des tomates vont du jaune et de l’orange au rouge, au rose et au bourgogne. Certaines ont même des rayures vertes!

À la fin du 19e siècle, les tomates étaient cultivées par de nombreux agriculteurs et agricultrices, jardiniers et jardinières. Les graines des tomates cultivées étaient conservées et replantées l'année suivante. C'est ce qu'on appelle la conservation des semences. Cela a conduit à ce que nous appelons maintenant les variétés ancestrales. Ces plants de tomate ancestraux produisent des fruits ayant une grande diversité de formes, de tailles et de couleurs. Ce sont des plantes génétiquement pures. Cela signifie que les nouvelles plantes ont les mêmes caractéristiques que les plantes-mères.

La sélection à grande échelle de tomates pour la vente commerciale a commencé au début du 20e siècle. Elle a entraîné l’apparition de variétés hybrides. Les tomates hybrides sont issues du croisement de deux variétés différentes de tomates. Les hybrides possèdent souvent les meilleures caractéristiques de chacune des plantes-mères. Les agriculteurs et agricultrices qui cultivent des tomates hybrides sont découragés d'utiliser leurs propres semences des années précédentes. Ils doivent se procurer les graines auprès d’une entreprise de semences. Cela permet de s'assurer que toutes les tomates cultivées sont de la même qualité. Ainsi, elles peuvent être vendues aux épiceries et aux entreprises de transformation alimentaire.

Le savais-tu?

Les graines de TomatosphèreMC sont une variété hybride de tomates provenant du producteur de graines Heinz.

La génétique de la tomate 

Les scientifiques en apprennent davantage sur les gènes de la tomate qui sont liés à des caractéristiques telles que la couleur et la taille. Cela est dû aux progrès réalisés dans l'étude de la génétique. Ils ont également été en mesure de créer de nouvelles variétés de tomates grâce au génie génétique. Cela peut se faire de plusieurs façons. En général, les scientifiques modifient les gènes de manière à ce que les caractéristiques souhaitées apparaissent dans la plante.

En 1994, la tomate Flavr Savr est devenue la première tomate génétiquement modifiée vendue dans les commerces. Ce cultivar de tomate ne mûrissait pas ou ne ramollissait pas aussi rapidement que la tomate classique. Cela facilitait la récolte et le transport de ces tomates sans risque de les endommager. En fin de compte, la tomate Flavr Savr ne s’est pas révélée rentable. Les coûts de production et de transport étaient trop élevés. Il y a aussi eu des articles négatifs dans les médias, alors elle a été retirée du marché.

Les phytogénéticiens cherchent toujours des moyens d’améliorer les tomates. Par exemple, les tomates ancestrales ont souvent un meilleur goût que celles achetées en magasin. En 2012, des chercheurs ont identifié un gène responsable du goût des tomates ancestrales. Ce gène était absent des tomates qui avaient été sélectionnées artificiellement pour durer plus longtemps. Espérons que nous serons bientôt en mesure de créer une tomate de longue durée et super savoureuse grâce à cette découverte.

En savoir plus

Les différentes variétés de tomate - auJardin.info
Cette page fournit de l’information sur les différentes variétés de tomates.

Carl von Linné
Cette biographie du Larousse porte sur le naturaliste Carl von Linné et sa contribution scientifique à la nomenclature des êtres vivants.

Comment classe-t-on les animaux ? (2018)
Cette vidéo (3 min 8 s) de L'Esprit Sorcier explique comment les scientifiques classent les espèces par leurs liens de parenté, incluant la comparaison de leur génétique.

Histoire secrète des fruits : Tomate, l’herbe vénéneuse (2016)
Cette vidéo (1 min 18 s) du Point présente l’histoire et des faits fascinants sur la culture de la tomate.

Tomate : le génome en tranches (2012)
Cet article de Sciences et Avenir porte sur le séquençage du génome de la tomate et sur son importance.

Références

Bai, Y., & Lindhout, P. (2007). Domestication and breeding of tomatoes: What have we gained and what can we gain in the future? Annals of Botany, 100(5). 1085-1094. DOI: 10.193/1ob/mcm150

Bruening, G., & Lyons, J.M. (2000). The case of the FLAVR SAVR tomatoCalifornia Agriculture, 54(4). 6-7.

The Editors of Encyclopaedia Britannica. (2015). Solanaceae plant family

Encyclopedia.com. (2020). Miller, Phillip.

Ianotti, M. (2019). Difference Between Heirloom, Hybrid, and GMO Vegetables https://www.thespruce.com/hybrid-vs-heirloom-vegetables-1403361

Integrated Taxonomic Information System. (n.d.). Solanum lycopersicum L.

LeHoullier, C. (2015). The history of tomatoes in America. GRIT Magazine.

Sato, S., Tabata, S., Hirakawa, H. et al. (2012). The tomato genome sequence provides insights into fleshy fruit evolution. Nature, 485. 635-641. DOI: 10.1038/nature11119

Solanaceae Source. (2014). Phylogeny.

University of California - Davis. (2014). Genetic history of tomatoes revealed by new sequencing. ScienceDaily.

United States Department of Agriculture, Natural Resources Conservation Service. (n.d.). Classification for Kingdom Plantae Down to Family Solanum L.