Des enseignants et enseignantes inspirés

Des enseignants et enseignantes inspirés

Melaine McComb

« Lorsque les enseignants et enseignantes sont passionnés, les élèves le deviennent aussi. C’est contagieux », a dit une personne participant à une séance virtuelle de formation professionnelle.

Ce n’est pas surprenant. Le meilleur enseignement des sciences en est un qui suscite l’intérêt de toute la classe. Dans le cas qui nous occupe, Melanie McComb n’est pas une élève, mais plutôt une enseignante de Brandon, au Manitoba. Elle fait partie du personnel enseignant qui a utilisé les ressources de Parlons sciences en classe et qui a participé à notre formation professionnelle.

« Ma confiance en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) a beaucoup augmenté! J'ai vraiment hâte de partager mes idées à l'école! »

Mélanie McComb, enseignante visionnaire, Brandon, Manitoba.

Mme McComb affirme que son assurance à enseigner les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (les STIM) n’a fait qu’augmenter. Elle est maintenant encore plus enthousiaste à l’idée de parler de ses idées à son école.

« J’ai beaucoup aimé mon expérience en tant qu’enseignante visionnaire de Parlons sciences, affirme-t-elle. J’ai aimé rencontrer – en personne et en mode virtuel – des personnes aux vues semblables aux miennes, de gens passionnés par l’apprentissage et l’enseignement des STIM aux élèves et aux collègues de l’éducation. »

Les enseignants et enseignantes visionnaires sont des personnes qui viennent parler de leur expérience et de leurs connaissances dans des séances animées regroupant leur communauté éducative locale. Quarante et un enseignants et enseignantes, dont six issus d’écoles autochtones, ont été nommés enseignants et enseignantes visionnaires de Parlons sciences et ont amorcé leur formation.

Tout comme Mme McComb, ces visionnaires ainsi que les animateurs et animatrices de Parlons sciences soutiennent le personnel enseignant dans toutes les régions du pays en matière d’apprentissage en classe et en ligne. Pour inspirer les enseignants et enseignantes, Parlons sciences propose de la formation professionnelle dont des webinaires, des modules à suivre à son rythme, de la formation en personne et des webémissions en direct. Cette approche mixte convient mieux aux préférences et aux horaires du personnel enseignant. 

Quelle que soit la plateforme, l’objectif est d’aider le personnel enseignant à utiliser les STIM de façon significative. Avec les outils et le soutien appropriés, les enseignants et enseignantes peuvent adopter des stratégies pour aider leurs élèves à devenir des apprenants et apprenantes actifs capables de pensée créative, innovante et critique. L’an dernier, la formation professionnelle de Parlons sciences a rejoint le personnel de plus de 800 écoles et de plus de 400 collectivités dans toutes les régions du Canada.

Transformer l’enseignement pendant la crise de la COVID-19

Si la pandémie mondiale a changé le paysage de l’apprentissage pour le personnel enseignant et les élèves, Parlons sciences avait commencé à métamorphoser sa façon de soutenir les éducateurs et éducatrices bien avant la pandémie.

En effet, en novembre 2019, Parlons sciences a annoncé un partenariat avec D2L, chef de file mondial des technologies d’apprentissage, pour soutenir la formation du personnel enseignant et des bénévoles dans le domaine des STIM.

Céline Gallien en classe

Ces personnes peuvent accéder aux contenus sur la plateforme Brightspace, un important système de gestion de l’apprentissage dans le nuage. Cela rend l’accès aux modules pédagogiques encore plus facile. La crise de la COVID-19 s’est accélérée, tout comme la capacité de Parlons sciences d’offrir des activités de formation efficaces et interactives. En très peu de temps, près de 1 000 enseignants et enseignantes ont suivi de nombreux ateliers en ligne et ont adhéré à des communautés de formation professionnelle pour prolonger leur engagement.

Lorsque la pandémie a frappé, l’équipe de Parlons sciences a rapidement réagi en proposant une série d’ateliers sur le renforcement des compétences numériques et sur l’utilisation efficace de la technologie à l’intention des élèves. Alors que l’enseignement se faisait de plus en plus en ligne et en mode virtuel, les séances de Parlons sciences se sont révélées une façon de soutenir l’apprentissage qui arrivait à point. 

Presque tous ceux et celles qui ont participé ont dit qu’il était fort probable qu’ils et elles utilisent les ressources et le matériel. Plus du tiers ont également affirmé que les séances avaient renforcé leur niveau de connaissances et d’assurance.

Renforcer la confiance des enseignants et enseignantes en ligne 

Stéphanie Gaudet

De façon générale, la formation de Parlons sciences aide le personnel enseignant à transmettre le sens de l'exploration aux élèves.

« Faire partie du programme des enseignants et enseignantes visionnaires de Parlons sciences m’a permis d’apprendre de nouvelles notions, d’essayer de nouvelles activités avec mes élèves et de collaborer avec mes homologues de partout au pays », affirme Stephanie Gaudet, enseignante à Moose Jaw, en Saskatchewan.

À l’autre bout du pays, Céline Gallien, enseignante en soutien à l’enseignement des STIM, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, est d’avis que la formation de Parlons sciences aide à mettre l’accent sur ce qui compte pour les élèves.

« Cela a enrichi ma propre pratique d’enseignement en me fournissant des outils et des leçons qui rehaussent l’apprentissage des élèves et donnent lieu à une approche pratique fondée sur l’enquête, explique-t-elle. Cela aide les enseignants et enseignantes à créer un environnement d’apprentissage plus centré sur l’élève. »

Céline Gallien