Virginie Barrere | Professionnelle de recherche

Virginie Barrere

Professionnelle de recherche

Université Laval

Secteur : Sciences de la santé

Lieu de naissance : À l'extérieur du Canada

Emplacement : QC

Éducation : Université

Type : Profil de carrière

Sujets :

Biologie, Aliments et nutrition, Santé

Carrières, Expériences, Salubrité des aliments, Laboratoires, Microbiologie, Recherche scientifique

Virginie Barrere | Professionnelle de recherche
Virginie BarrereProfessionnelle de recherche
Ce qui me motive

J'apprécie énormément d'aller à mon travail et de découvrir de nouvelles choses tous les jours, car, si nous, dans notre laboratoire, n'avons pas de nouveaux résultats aujourd'hui, d'autres collègues ailleurs dans le monde en ont produit. Je rencontre de nouvelles personnes, je crée des collaborations avec eux. Je peux faire mes expériences en laboratoire et analyser mes résultats pour voir si ma théorie était la bonne. C'est un travail très stimulant. Les gens avec qui on travaille sont tous des passionnés et ont toujours des choses à nous apprendre.

Ce qui me motive
Mon parcours est

Comment j'en suis arrivée là ? Alors, je ne savais pas encore l'année passée où allait ma carrière ! J'ai fait des études pour travailler en industries agro-alimentaires, puis j'ai eu la chance de faire un stage à l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et ça m'a donné envie d'y travailler plus tard. Cependant, les employés à la FAO m'ont indiqué que faire un doctorat serait utile pour avoir un job aux Nations unies. Donc j'ai fait un doctorat. Puis, j'ai aimé faire de la recherche scientifique, donc je travaille encore là sans quitter de vue les Nations unies. J'ai fait mon doctorat en parasitologie et en anglais (un diplôme en anglais est mieux pour travailler à l'étranger). J'avais fait des stages en entreprises agro-alimentaires avant ça. Ces stages et les compétences que j'ai acquises en faisant mon doctorat me servent tous les jours dans mon travail.

Mon parcours est
Mon conseil aux autres

C'est long pour y arriver, ce n'est pas un métier bien payé, mais ça vaut la peine ! Il faut être endurant car ce n'est pas dur, c'est juste long et fastidieux.

Mon conseil aux autres
Comment j'affecte la vie des gensLes scientifiques identifient des lacunes dans le quotidien des gens et cherchent, au moyen d'expériences, de mieux comprendre et de combler ces lacunes. Par exemple, je travaille sur les allergies alimentaires et cherche à savoir si on est capable de détecter les allergènes dans les aliments. Parce que si on n'est pas capable de les détecter, on ne peut pas prévenir la population allergique du possible danger de consommer tel ou tel produit qui contiendrait des allergènes. Je travaille aussi sur la fraude alimentaire et comment les entreprises agro-alimentaires pourraient détecter les fraudes. J'essaie d'améliorer le quotidien des gens allergiques en regardant s'il y a des allergènes dans les aliments et si les produits que les consommateurs achètent ont des risques d'être fraudés. Comment j'affecte la vie des gens En dehors du travail je

Quand je ne travaille pas... je m'ennuie. J'aime vraiment beaucoup ce que je fais. Donc je lis des livres sur la science, je vais au cinéma, à la piscine et au squash. J'ai eu l'opportunité de faire du bénévolat : j'ai formé des immigrées syriennes en salubrité alimentaire en restauration pour qu'elles puissent ouvrir leur commerce à Québec.

En dehors du travail je
Ce que je fais au travail

Une journée type quand on est professionnel de recherche n'existe pas ! C'est toute la beauté de ce travail, il n'y a pas une seule journée pareille à une autre. Il faut savoir s'adapter constamment et faire appel à nos capacités de résolution de problème. Voici les différentes activités qui s'offrent à moi pour remplir mes journées: monter des protocoles d'expériences, faire des expériences au laboratoire, analyser mes résultats et corriger mon protocole au besoin, écrire des articles scientifiques qui décrivent les expériences et les résultats obtenus et ce que cela apporte à la société, encadrer des étudiants à la maîtrise ou au doctorat, développer des cours pour les étudiants au 1er, 2ème et 3ème cycle, donner ces cours, corriger des examens, lire les articles scientifiques des autres chercheurs dans le monde pour voir ce qu'ils font et ce qu'ils trouvent, demander des fonds pour faire des travaux de recherche, discuter avec les partenaires industriels, organiser des conférences, préparer des présentations pour des conférences, gérer les projets de recherche (finances, progrès, suivi des activités et calendrier, organiser des réunions d'équipes, animer ces réunions). Il faut être curieux et rigoureux pour faire ce travail. On est appelé à faire des choses différentes et à devoir se dépasser. Il ne se passe pas une journée sans que j'apprenne quelque chose de nouveau ou fasse quelque chose de nouveau. C'est vraiment un métier passionnant.

Ce que je fais au travail
À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : France

J’habite désormais : Québec, QC, Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : École d'ingénieur en microbiologie alimentaire (France), Doctorat en parasitologie (McGill, Montréal, Canada)

À propos de moi

Quand j'étais

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Historie
  • Alimentation et nutrition
  • Sciences
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • J'ai aimé faire les choses moi-même
  • Aime aider les gens
  • A été motivé par le succès
  • Senti une grande satisfaction d'avoir de bonnes notes
  • Je ne savais pas trop ce que je voulais faire

Explorez les profils de carrière