Stacy DuBois à la maison

Stacy DuBois

Développeuse, veille économique

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA)

Secteur : Droit, Sécurité publique et Services correctionnels

Lieu de naissance : ON

Emplacement : ON

Éducation : Formation en entreprise / Université

Type : Profil de carrière

Sujets :

Informatique, Mathématiques, Technologies et ingénierie

Carrières, Pensée computationnelle, Programmation informatique, Sciences informatiques, Logiciels, Ordinateurs, Sécurité publique, Services de sécurité

Stacy DuBois à la maison
Stacy DuBoisDéveloppeuse, veille économique
Ce qui me motive

J’aborde les problèmes que je rencontre au travail exactement comme je le ferais s’ils étaient des casse-têtes. Le degré de difficulté varie énormément d’un cas à l’autre. Plus le problème est difficile à résoudre, plus je suis heureuse de trouver une solution. Bien honnêtement, c’est très satisfaisant! J’adore le fait que la technologie évolue constamment. Mon travail n’est jamais ennuyeux. À mesure que le monde fait des avancées en technologie informatique, tout est sans cesse mis à jour ou amélioré. Je me lasserais facilement si je m’en tenais toujours aux mêmes tâches. Non seulement chaque projet est unique en son genre, mais aussi j’ai l’occasion de collaborer avec des membres de tous les secteurs de mon organisme. Je rencontre donc des personnes intéressantes d’horizons très variés. J’aime avoir la possibilité de travailler de la maison de temps à autre. Comme j’ai un horaire de 9 h à 17 h du lundi au vendredi, je suis libre le soir et la fin de semaine.

Ce qui me motive
Mon parcours est

Je n’avais jamais vraiment pensé que je finirais par travailler en informatique. Au secondaire, j’ai commencé à avoir des difficultés en mathématiques, car je négligeais la plupart de mes devoirs. C’était une erreur! N’ayant aucune idée de ce que je voulais faire dans la vie, je me suis trouvée à suivre toutes sortes de programmes collégiaux sans lien entre eux. J’ai travaillé dans d’autres domaines avant de décider que je voulais développer des logiciels.

Plusieurs années après avoir terminé mes études secondaires et suivi divers programmes postsecondaires (notamment une formation de chef cuisinière et une autre en administration de cabinet juridique), j’ai entendu parler de l’Université Athabasca. La politique d’inscription ouverte de cet établissement m’a permis de commencer à étudier en informatique même si je n’avais pas suivi tous les cours préalables voulus au secondaire. 

J’ai bûché pour obtenir mon diplôme à temps partiel en ligne, tout en travaillant à temps plein pour gagner ma vie. J’y ai mis énormément d’efforts, mais je suis heureuse d’avoir réussi. J’aurais bien aimé comprendre plus tôt qu’il n’y avait rien de mal à ne pas savoir ce que je voulais faire après le secondaire. Je me suis rendu compte plus tard que c’est normal de prendre son temps, d’explorer différentes avenues et de changer d’idée quelques fois! Si tu as de la difficulté dans une matière au secondaire, cela ne signifie pas que tu ne peux pas y mettre des efforts et t’améliorer par la suite. J’ai figuré au tableau d’honneur chaque année de mes études et j’ai réussi haut la main tous mes cours de mathématiques avancés. Quand j’étais au secondaire, cela m’aurait semblé tout à fait impossible!
 

Mon parcours est
Mon conseil aux autres

Essaie des choses pour voir si elles te plaisent! Tu pourras trouver en ligne une foule d’activités et de cours de programmation gratuits. Certains sont vraiment amusants.

Mon conseil aux autres
Je suis autochtone

J’ai du sang micmac, mais j’ai été adoptée par une famille non autochtone.

Je suis autochtone
Comment j'affecte la vie des gensJe suis privilégiée de travailler pour un organisme qui protège le public grâce au contrôle de sûreté des passagers aériens et des bagages. C’est vraiment valorisant de savoir que mon travail contribue à prendre des décisions importantes à l’appui des activités menées dans les aéroports partout au pays. Avant d’entrer à l’ACSTA, j’avais été au service de quelques autres organisations. Toutefois, je trouve depuis toujours que mon travail est le plus satisfaisant quand il a une dimension humaine, par exemple une œuvre de bienfaisance ou un service au public. C’est un contexte très différent de celui d’une entreprise tournée vers les profits. Comment j'affecte la vie des gens En dehors du travail je

J’adore chanter et j’ai récemment eu le courage de monter sur scène avec mon copain. Nous travaillons actuellement à d’autres pièces musicales. C’est formidable, car j’ai toujours adoré la musique (je participais activement aux activités de chant et de musique à l’école secondaire). Par ailleurs, j’aime profiter de la nature, jouer à des jeux avec des amis et pratiquer la natation. Je fais le plus de bénévolat possible pour Skills/Compétences Canada (SCC) et Compétences Ontario afin de promouvoir les métiers spécialisés et les technologies. J’étais extrêmement fière de prononcer une allocution au cours de la cérémonie d’ouverture du Concours national 2014 de SCC. J’essaie de redonner à ma collectivité lorsque l’occasion se présente.

En dehors du travail je
Ce que je fais au travail

Comme j’ai toujours plusieurs projets en marche, je dois jongler un peu avec diverses responsabilités pratiquement tous les jours. Pour la plus grande partie de mon travail, j’utilise des bases de données et des logiciels. Je crée des systèmes informatiques permettant d’extraire l’information d’un emplacement pour l’utiliser d’une autre manière à un autre emplacement. Par exemple, je collecte des données pour produire des rapports qui aideront à prendre les décisions opérationnelles. 

Lorsque je me lance dans un nouveau projet, je détermine d’abord les besoins de mes clients, puis je conçois et construis en conséquence une solution informatique pour eux. Je collabore ensuite avec eux pour mettre à l’essai ma solution et j’apporte les modifications demandées. La dernière étape consiste à remettre la version finale de ma solution au client, qui pourra l’utiliser. Je fais parfois la mise à jour de logiciels déjà en usage ou j’y apporte des modifications. Je résous constamment des problèmes, à mesure qu’ils se présentent.

Le terme « solution » est un peu vague. En fait, c’est un peu un mot bateau. Dans certains cas, je construis les outils servant à collecter et à stocker les données utilisées pour la production des rapports et des analyses. À l’occasion, je crée carrément les rapports. Je prends alors le temps de bien choisir les polices de caractères et les couleurs ainsi que la disposition de l’information.

Ma formation en informatique et en mathématiques est essentielle dans mon travail. Elle m’aide à déterminer la meilleure façon d’aborder chaque problème à résoudre. En informatique, il y a rarement une seule solution à un problème. En connaissant très bien la façon dont les choses fonctionnent, on peut obtenir de meilleurs produits. Quand on améliore des produits, les programmes exécutent les tâches plus rapidement, les données occupent moins d’espace sur les ordinateurs et les rapports sont structurés d’une façon qui les rend le plus utiles possible pour les clients utilisateurs.

J’accomplis toute seule une grande partie du travail de développement, mais je fais partie d’une formidable équipe composée de professionnels très compétents qui ont chacun leur spécialité. Nous nous consultons souvent pour résoudre des problèmes ou obtenir des avis. La collaboration est très importante dans notre environnement de travail. Cette façon de procéder me plaît énormément, car il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre en matière de technologie. Bien des gens s’imaginent que je reste assise à un ordinateur à l’écart de tout le monde à longueur de journée. Ce n’est pas du tout le cas! En plus de travailler en collaboration avec mes collègues, je suis constamment en contact avec mes clients. Je fais de mon mieux pour comprendre comment ils mènent leurs activités et quels sont leurs besoins. Cela me permet de leur offrir les services qu’ils demandent, en plus de leur suggérer des améliorations ou d’offrir de nouvelles options dont ils ne connaissaient même pas l’existence. Je passe beaucoup de temps à rencontrer des gens en personne ou à parler au téléphone
 

Ce que je fais au travail
À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Ottawa, en Ontario, au Canada

J’habite désormais : Ottawa, en Ontario, au Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : Baccalauréat en informatique et systèmes d’information de l’Université d’Athabasca (J’avais auparavant suivi d’autres programmes collégiaux dans d’autres domaines.)

À propos de moi

Quand j'étais

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Informatique
  • Musique
  • Technologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Appréciait travailler seule
  • Aimait aider les autres
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Était motivée par le succès
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Était très créative
  • Ressentait une grande satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes

Explorez les profils de carrière

Les partenaires

Logo Compétences Canada
Skills Canada Ontario

Parlons sciences remercie Skills/Compétences Canada d'avoir permis cette rencontre