Aller au contenu principal
Profil de carrière

Phillip Craig

Manipulateur d'artefacts
Musée des sciences et de la technologie du Canada
Phillip Craig | Manipulateur d'artefacts
Phillip Craig | Manipulateur d'artefacts
Lieu de naissance
Emplacement

À propos de moi

Renseignements généraux : Je suis né et je vis à Ottawa, en Ontario. J’ai étudié au collège Algonquin en études muséales appliquées.

Ce que je fais au travail

En tant que préposé à la manipulation des artefacts (parfois appelé technicien responsable de la collection), je suis responsable de tout ce qui touche les artefacts faisant partie de la collection. Ces artefacts appartiennent aux trois musées composant la Société, en l’occurrence le Musée des sciences et de la technologie du Canada, le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada et le Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada.

Mes tâches concernent la « collection », c’est à dire les objets que les musées conservent pour préserver l’histoire des sciences et de la technologie au Canada. Je suis responsable de l’entreposage et du transport des artefacts (terme désignant les objets faisant officiellement partie de la collection). Par exemple, on me demande parfois d’aller chercher des artefacts donnés par des gens. Si je ne peux le faire parce qu’ils se trouvent trop loin ou qu’ils sont trop volumineux pour nos camions, je collabore avec les sociétés de transport chargées de les apporter ici.

Je travaille fréquemment en étroite collaboration avec les conservateurs des musées, qui font de la recherche et décident des artefacts à acquérir pour la collection, ainsi qu’avec les catalogueurs, qui enregistrent les artefacts dans notre base de données après leur acquisition.

Lorsqu’un artefact doit être déplacé à des fins de recherche, pour être exposé ou parce que nous l’avons prêté, je participe à chaque étape du processus.

Il nous arrive de recevoir un très grand nombre d’objets qui ne pas tous ajouté à la collection. Dans un tel cas, nous demandons au donateur s’il veut ravoir les objets non conservés et nous communiquons avec d’autres musées que ces objets pourraient intéresser. En gros, nous nous efforçons de trouver un lieu qui convienne aux objets que nous recevons.

Mon parcours

Je suis un diplômé du programme d’études muséales appliquées du collège Algonquin. J’ai effectué tous mes stages à la Société des musées de sciences et technologies du Canada, où j’ai eu la chance de trouver un emploi.

Étant donné qu’on n’ouvre pas de musées à tous les coins de rue, il n’y a pas de très forte demande pour les travailleurs de ma profession. J’ai donc été très chanceux de trouver un emploi dans mon domaine et de faire quelque chose que j’aime vraiment.

Ce qui me motive

Quand j’étais au secondaire, comme tous les élèves, je me demandais ce que j’allais faire dans la vie et où j’allais étudier. Je ne voulais pas être confiné à un bureau, ni faire un travail qui ne me donnerait aucun sentiment d’accomplissement et aucune vue d’ensemble. Les études muséales ont constitué un bon choix pour moi, parce que mon travail comporte une part de recherche technique, mais aussi beaucoup d’efforts physiques. Passer la journée assis à un ordinateur, ce n’est pas pour moi. Mon travail comporte des tâches physiques et manuelles, sans être routinier.

Mon travail s’accompagne de nombreux défis, qui me gardent motivé. Par exemple, je dois parfois démonter des artefacts trop volumineux pour la boîte de transport ou la remorque d’un camion. Il faut alors que je comprenne bien l’objet pour ne pas l’endommager, que je connaisse bien les outils, électriques ou non, à employer et que je possède la dextérité nécessaire à l’exécution des tâches requises.

Comment j’influence la vie des gens

En général, les personnes qui donnent des objets à un musée ont parlé plusieurs fois à des conservateurs par téléphone. Cependant, je suis souvent le premier employé du musée auquel elles s’adressent en personne. Je leur serre la main et les remercie de leur don. Les gens aiment savoir qu’on prendra soin des objets qu’ils donnent et qu’on s’en servira pour préserver l’histoire du Canada.

Les visiteurs des musées ne nous verront peut être jamais, mes collègues et moi. Par contre, ils voient les artefacts que nous avons installés dans les musées. Nous travaillons en coulisse pour faire en sorte que les musées leur procurent une magnifique expérience.

En dehors du travail, je

J’ai un enfant de deux ans et un autre de quatre ans. Quand je rentre à la maison, je m’amuse à m’occuper d’eux. 

Mon conseil aux autres

Le meilleur conseil que je puisse donner à quelqu’un qui cherche un emploi semblable au mien est de ne pas abandonner la partie. Bien que le taux de recrutement soit faible dans le domaine de la manutention d’artefacts, il y a encore des préposés qui trouvent du travail. Il est possible que l’emploi que vous recherchez ne soit pas libre aujourd’hui, et qu’il ne le soit pas demain, ni après-demain. Cependant, il le sera tôt ou tard. Ce qu’il faut, c’est être au bon endroit au bon moment. Il est important de posséder un bon bagage de compétences. Par conséquent, en profitant des formations et des expériences qui vous sont offertes, vous bénéficierez d’un avantage sur les autres candidats.

Les stages peuvent réellement vous ouvrir la porte de l’organisation pour laquelle vous souhaitez travailler. Les postes de premier échelon aussi. En faisant connaître à vos collègues le poste qui vous intéresse et en excellant dans celui que vous occupez, vous pourriez finir par poser votre candidature à votre emploi de rêve.

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Informatique
  • Aliments et nutrition
  • Histoire
  • Arts industriels
  • Littérature et anglais
  • Sciences
  • Technologie
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aimait faire des choses par elle-même
  • Aimait le travail manuel
  • Aimait qu’on lui donne de la latitude pour pouvoir explorer ses propres idées
  • Aimait la lecture
  • Jouait à des jeux vidéo
  • Ressentait une grande satisfaction en obtenant de bonnes notes
  • N’était pas sûre de ce qu’elle voulait faire dans la vie
  • Apprenait mieux par la pratique
  • Aimait démonter les objets pour en découvrir le fonctionnement

Explorez les profils de carrière