Aller au contenu principal

Luana Langlois

Étudiante de deuxième cycle (biologie)
Université Western
Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire

Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire.

Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire

Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire.

Secteur
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Recife, à Pernambouc (Brésil)

J’habite désormais : London, Ontario

J’ai fait ma formation ou mes études à : Baccalauréat ès sciences (avec spécialisation) en biochimie et en génétique de l’Université Western; maîtrise ès science en microbiologie et immunologie de l’Université Western (en cours).

Ce que je fais au travail

Pour moi, une journée typique de travail implique une part de routine et une part d’inconnu. Il peut s’agir d’analyses assistées par ordinateur, de tâches administratives ou encore de tests de performance. Mes journées commencent toujours par une bonne tasse de café! Je révise ce que j’ai fait et je planifie ce qui doit être accompli ce jour-là. Certaines tâches occasionnelles sont aussi nécessaires pour continuer de faire avancer ma recherche.

La part d’inconnu fait référence aux résultats collectés à partir d’expériences antérieures. Ces résultats définiront les prochaines étapes. Par exemple, si quelque chose fonctionne bien dès le début, c’est super! Si ce n’est pas le cas, je dois essayer de comprendre pourquoi, puis trouver un autre moyen d’aborder le problème.

Mon projet porte sur les bactéries. Je me sers donc de techniques microbiologiques pour étudier ces microbes et la façon dont ils interagissent avec les cellules de l’intestin. La recherche implique aussi tous les types de résolution de problèmes. Notamment les défis en laboratoire ou encore les essais expérimentaux (qui, crois-moi, sont appelés « expérimentaux » pour plusieurs raisons!). Le secret face à l’inconnu, c’est de garder le cap sur la vision d’ensemble. C’est important de ne pas s’embarrasser de détails. Selon moi, ne pas perdre les problèmes de vue m’aide à trouver les meilleures solutions. Cela me rappelle aussi que je suis ici pour apprendre, parfois à la dure.

Quand il faut prendre des décisions, je me rappelle d’abord l’objectif général de ma recherche. Ensuite, j’évalue les options et je pèse le pour et le contre de chacune d’elles. Ma formation en STIM me procure un cadre pour développer une méthode d’évaluation fondée sur des preuves. Essentiellement, la science est seulement rendue possible par la pensée critique et la logique. Mon travail est principalement indépendant, même si je collabore avec des partenaires de labo à l’occasion. En science, c’est probablement aussi important d’être autonome que d’être un bon joueur ou une bonne joueuse d’équipe. On ne va pas bien loin sans une bonne dose des deux.
 

Mon parcours

Quand j’étais au secondaire, je ne pensais pas vraiment à la recherche. À l’époque, je ne connaissais pas les possibilités et les débouchés qu’offrait une carrière dans ce domaine. J’ai obtenu un baccalauréat en biologie avec une spécialisation en biochimie et en génétique de l’Université Western. Je termine maintenant ma maîtrise en microbiologie et immunologie, également de l’Université Western (allez les Mustangs!). Je m’impliquais aussi beaucoup dans des groupes de recherche dirigés par des étudiants et des étudiantes. C’est ce qui a alimenté ma passion pour la recherche, l’enseignement, l’accompagnement et la vulgarisation.

J’ai eu la piqûre de la recherche dans ma première année de baccalauréat. L’idée des études supérieures m’emballait grandement. Je souhaitais mener des recherches utiles sous la supervision d’un ou d’une scientifique de talent. Je voulais développer ma pensée critique et devenir une bonne communicatrice. Mon programme de deuxième cycle m’a aidé à atteindre ces objectifs.

L’une des personnes les plus influentes du début de ma carrière a été mon professeur de chimie au secondaire. Il n’était pas seulement un bon enseignant, il avait une passion pour la science. Il m’a ouvert les yeux sur la beauté et la joie de la recherche scientifique. J’ai rencontré plusieurs autres scientifiques formidables qui ont contribué à alimenter la flamme de cette passion. Je suis si heureuse qu’ils et elles aient fait le pari de m’enseigner et de me former. Les défis et les échecs font partie de tout projet. C’est très vrai dans le cas des travaux scientifiques. Rechercher signifie « re-chercher » et apprendre de chaque tentative. Dans cet état d’esprit, les difficultés et les échecs sont des expériences positives desquelles on apprend. Même si parfois je doute de moi-même, je continue d’essayer et d’avancer, car il ne faut pas baisser les bras ni abandonner ses rêves.
 

Ce qui me motive

C’est passionnant de travailler à la fine pointe de la connaissance, de découvrir des choses méconnues de la population et de contribuer à l’amélioration de la société et du monde dans son ensemble. Travailler en science peut être difficile et exigeant, mais j’ai constaté que la science laisse beaucoup place à la créativité et à l’innovation. Les scientifiques se distinguent par leurs propres domaines d’intérêt, leurs compétences et leur personnalité. La combinaison unique d’enthousiasme et de dynamisme crée une communauté stimulante pour l’apprentissage et la collaboration.

Jusqu’à maintenant dans ma carrière, j’ai développé des compétences hautement spécialisées et dirigé plusieurs projets afin de créer des occasions d’apprentissage en biologie synthétique. En cours de route, j’ai rencontré des collègues fantastiques avec qui j’ai noué des amitiés. À mon avis, la partie la plus gratifiante de mon emploi de scientifique est de pouvoir inspirer les autres à suivre leur curiosité et leur créativité scientifique. J’éprouve une joie quand je vois une étincelle dans les yeux de mes mentorés et mentorées lorsqu’ils et elles découvrent les merveilles de l’exploration scientifique. C’est super de les voir prendre conscience qu’ils et elles détiennent les compétences et les connaissances pour changer les choses.

Comment j’influence la vie des gens

Pour moi, la science a pour but d’aider les gens et l’environnement en apprenant des choses et en appliquant des connaissances pour résoudre des problèmes dans le monde. Mon travail compte grâce à ceux et celles qui m’ont précédée et pour ceux et celles qui viendront après moi. Contribuer à ce bassin de connaissances signifie contribuer à améliorer des vies. Actuellement, je travaille à établir les bases pour une meilleure compréhension des interactions qui se produisent entre les microbes et leurs hôtes dans les poissons. Nous pourrions ainsi améliorer la chaîne de production en la rendant plus durable et écologique.
 

En dehors du travail, je

En dehors du travail, j’aime être à l’extérieur autant que possible! Certaines de mes activités préférées sont celles d’endurance, comme la course, le cyclisme et la randonnée. En intégrant ces activités à mon mode de vie, j’ai remarqué que j’étais plus productive et lucide pour résoudre des problèmes complexes. J’aime aussi jouer de la musique avec des amis et amies, lire et cuisiner. Ce sont quelques-unes des activités que je préfère pour me détendre (en plus de caresser des chiots, bien évidemment). Je fais aussi du bénévolat dans une église communautaire à l’extérieur de la ville. Je suis l’une des premières voix de la chorale et je participe à la coordination des activités avec les enfants et les jeunes de la communauté.
 

Mon conseil aux autres

L’une des leçons les plus importantes que j’ai tirées de mon parcours professionnel jusqu’à présent est de ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus. C’est parfois angoissant et le sentier peut être accidenté, mais si tu ne perds pas de vue tes valeurs et tes principes, tu peux atteindre des endroits que tu n’aurais jamais imaginés. Dans un monde où tout évolue rapidement, appuie-toi sur ces principes directeurs pour retrouver ton chemin dans la nuit.
 

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Langues étrangères
  • Histoire
  • Mathématiques
  • Alimentation et nutrition
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
  • Musique
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Voulait toujours sortir dehors
  • Aimait aider les autres
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Était motivée par le succès
  • Souhaitait diriger
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Ressentait une grande satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • A toujours su ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Apprenait mieux en expérimentant

Explorez les profils de carrière

  • Karen Fleming

    Karen Fleming (elle)

    Formatrice en simulation

    Je collabore avec le personnel hospitalier pour créer des expériences éducatives qui favorisent des environnements plus sécuritaires pour les patients.
  • Portrait de Andrea Goldson-Barnaby

    Andrea Goldson-Barnaby

    Chargée de cours

    I teach and do research on the topics of Food Chemistry and Food Processing.
  • Yetong Dong headshot wearing lab coat

    Yetong Dong

    Research Assistant/Graduate Student

    I am studying to become a scientific researcher.
  • Adrienne Ethier

    Adrienne Ethier

    Spécialiste de l’évaluation des risques environnementaux

    Je suis responsable d’évaluer les risques d’exposition des personnes et de l’environnement à proximité des installations nucléaires et des mines.
  • Portrait de Dr. Marcia Anderson

    Marcia Anderson (elle)

    Médecin et vice-doyenne, santé autochtone, justice sociale et antiracisme

    Je suis médecin et je travaille à la mise en place de soins de santé culturellement sécuritaires et exempts de racisme.
  • Portrait de Sydney Robinson

    Sydney Robinson

    Ingénieure biomédical et chef d'entreprise

    Je suis une entrepreneure qui utilise sa formation d’ingénieure pour concevoir un dispositif aidant les personnes amputées à effectuer leurs tâches quotidiennes de façon moins douloureuse.
  • Hayleigh Conway

    Hayleigh Conway (elle)

    Technicienne en géomatique

    Je crée des cartes qui nous permettent de mieux répondre aux questions sur la santé de l’environnement dans l’Arctique de l’Ouest.
  • Portrait de Manpreet Kaur

    Manpreet Kaur (Elle)

    Boursière postdoctorale

    Je travaille sur des projets de recherche qui visent à découvrir des médicaments pour traiter les maladies infectieuses. Mon travail consiste à mener des expériences, à compiler des données et à les analyser, ainsi qu’à rédiger des articles de recherche pour des revues scientifiques
  • Portrait de Ryan Mitchell

    Ryan Mitchell

    Superviseur d’écloserie

    Mon travail consiste à superviser les tâches et les travaux quotidiens sur le site.
  • Terra MacDonald

    Terra MacDonald (elle)

    Vétérinaire et responsable de la santé des poissons

    En tant que vétérinaire pour Mowi Canada West, je m’occupe des saumons à toutes les étapes de leur vie, de l’œuf à la récolte. Je m’occupe de maintenir les poissons en bonne santé et je veille à leur protection tout au long de leur cycle de vie.
  • Portrait de Isha Berry

    Isha Berry

    Étudiante au doctorat en épidémiologie

    Je recherche des tendances dans les épidémies et les résultats sanitaires chez des populations à l’échelle mondiale.
  • Portrait de Jasmin Chahal

    Jasmin Chahal

    Professeure adjointe,

    J’enseigne au département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill.
  • Lynn Henderson with German Sheppard dog

    Lynn Henderson (elle)

    Vétérinaire; clinicienne, professeure d’université.

    Je suis une vétérinaire spécialiste des petits animaux, au service de la santé animale de diverses façons.
  • Portrait de Megan Katz

    Megan Katz

    Prothésiste

    Un technicien ou une technicienne prothésiste est une personne qui fabrique et répare des membres artificiels.
  • Dr. Jackie Dawson faisant des recherches sur le terrain sur l'île Beechy, Nunavut.

    Jackie Dawson (Elle/iel)

    Professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’environnement

    Je travaille avec de grandes équipes académiques, des détenteurs de savoirs inuits et ceux et celles qui prennent des décisions pour comprendre les risques et les solutions des changements environnementaux.
  • Portrait de Corie Houldsworth

    Corie Houldsworth

    Inspectrice

    J'effectue des inspections sur les lieux de travail où les rayonnements sont utilisés, stockés ou transportés.
  • Daryl Lawes

    Daryl Lawes

    Gestionnaire de l’environnement pour Seaspan

    Je suis responsable de tous les aspects de la protection de l'environnement, des performances et de la conformité réglementaire pour les chantiers navals de Seaspan.
  • Clair Poulin hiking near wetland area

    Claire Poulin

    Chercheuse sur le poisson zèbre/étudiante en pré-médecine

    J’étudie comment le poisson-zèbre réagit à la baisse du niveau d’oxygène dans son environnement.
  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.