Aller au contenu principal

Luana Langlois

Étudiante de deuxième cycle (biologie)
Université Western
Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire

Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire.

Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire

Luana Langlois travaillant dans une hotte de laboratoire.

Secteur
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Recife, à Pernambouc (Brésil)

J’habite désormais : London, Ontario

J’ai fait ma formation ou mes études à : Baccalauréat ès sciences (avec spécialisation) en biochimie et en génétique de l’Université Western; maîtrise ès science en microbiologie et immunologie de l’Université Western (en cours).

Ce que je fais au travail

Pour moi, une journée typique de travail implique une part de routine et une part d’inconnu. Il peut s’agir d’analyses assistées par ordinateur, de tâches administratives ou encore de tests de performance. Mes journées commencent toujours par une bonne tasse de café! Je révise ce que j’ai fait et je planifie ce qui doit être accompli ce jour-là. Certaines tâches occasionnelles sont aussi nécessaires pour continuer de faire avancer ma recherche.

La part d’inconnu fait référence aux résultats collectés à partir d’expériences antérieures. Ces résultats définiront les prochaines étapes. Par exemple, si quelque chose fonctionne bien dès le début, c’est super! Si ce n’est pas le cas, je dois essayer de comprendre pourquoi, puis trouver un autre moyen d’aborder le problème.

Mon projet porte sur les bactéries. Je me sers donc de techniques microbiologiques pour étudier ces microbes et la façon dont ils interagissent avec les cellules de l’intestin. La recherche implique aussi tous les types de résolution de problèmes. Notamment les défis en laboratoire ou encore les essais expérimentaux (qui, crois-moi, sont appelés « expérimentaux » pour plusieurs raisons!). Le secret face à l’inconnu, c’est de garder le cap sur la vision d’ensemble. C’est important de ne pas s’embarrasser de détails. Selon moi, ne pas perdre les problèmes de vue m’aide à trouver les meilleures solutions. Cela me rappelle aussi que je suis ici pour apprendre, parfois à la dure.

Quand il faut prendre des décisions, je me rappelle d’abord l’objectif général de ma recherche. Ensuite, j’évalue les options et je pèse le pour et le contre de chacune d’elles. Ma formation en STIM me procure un cadre pour développer une méthode d’évaluation fondée sur des preuves. Essentiellement, la science est seulement rendue possible par la pensée critique et la logique. Mon travail est principalement indépendant, même si je collabore avec des partenaires de labo à l’occasion. En science, c’est probablement aussi important d’être autonome que d’être un bon joueur ou une bonne joueuse d’équipe. On ne va pas bien loin sans une bonne dose des deux.
 

Mon parcours est

Quand j’étais au secondaire, je ne pensais pas vraiment à la recherche. À l’époque, je ne connaissais pas les possibilités et les débouchés qu’offrait une carrière dans ce domaine. J’ai obtenu un baccalauréat en biologie avec une spécialisation en biochimie et en génétique de l’Université Western. Je termine maintenant ma maîtrise en microbiologie et immunologie, également de l’Université Western (allez les Mustangs!). Je m’impliquais aussi beaucoup dans des groupes de recherche dirigés par des étudiants et des étudiantes. C’est ce qui a alimenté ma passion pour la recherche, l’enseignement, l’accompagnement et la vulgarisation.

J’ai eu la piqûre de la recherche dans ma première année de baccalauréat. L’idée des études supérieures m’emballait grandement. Je souhaitais mener des recherches utiles sous la supervision d’un ou d’une scientifique de talent. Je voulais développer ma pensée critique et devenir une bonne communicatrice. Mon programme de deuxième cycle m’a aidé à atteindre ces objectifs.

L’une des personnes les plus influentes du début de ma carrière a été mon professeur de chimie au secondaire. Il n’était pas seulement un bon enseignant, il avait une passion pour la science. Il m’a ouvert les yeux sur la beauté et la joie de la recherche scientifique. J’ai rencontré plusieurs autres scientifiques formidables qui ont contribué à alimenter la flamme de cette passion. Je suis si heureuse qu’ils et elles aient fait le pari de m’enseigner et de me former. Les défis et les échecs font partie de tout projet. C’est très vrai dans le cas des travaux scientifiques. Rechercher signifie « re-chercher » et apprendre de chaque tentative. Dans cet état d’esprit, les difficultés et les échecs sont des expériences positives desquelles on apprend. Même si parfois je doute de moi-même, je continue d’essayer et d’avancer, car il ne faut pas baisser les bras ni abandonner ses rêves.
 

Ce qui me motive

C’est passionnant de travailler à la fine pointe de la connaissance, de découvrir des choses méconnues de la population et de contribuer à l’amélioration de la société et du monde dans son ensemble. Travailler en science peut être difficile et exigeant, mais j’ai constaté que la science laisse beaucoup place à la créativité et à l’innovation. Les scientifiques se distinguent par leurs propres domaines d’intérêt, leurs compétences et leur personnalité. La combinaison unique d’enthousiasme et de dynamisme crée une communauté stimulante pour l’apprentissage et la collaboration.

Jusqu’à maintenant dans ma carrière, j’ai développé des compétences hautement spécialisées et dirigé plusieurs projets afin de créer des occasions d’apprentissage en biologie synthétique. En cours de route, j’ai rencontré des collègues fantastiques avec qui j’ai noué des amitiés. À mon avis, la partie la plus gratifiante de mon emploi de scientifique est de pouvoir inspirer les autres à suivre leur curiosité et leur créativité scientifique. J’éprouve une joie quand je vois une étincelle dans les yeux de mes mentorés et mentorées lorsqu’ils et elles découvrent les merveilles de l’exploration scientifique. C’est super de les voir prendre conscience qu’ils et elles détiennent les compétences et les connaissances pour changer les choses.

Comment j’affecte la vie des gens

Pour moi, la science a pour but d’aider les gens et l’environnement en apprenant des choses et en appliquant des connaissances pour résoudre des problèmes dans le monde. Mon travail compte grâce à ceux et celles qui m’ont précédée et pour ceux et celles qui viendront après moi. Contribuer à ce bassin de connaissances signifie contribuer à améliorer des vies. Actuellement, je travaille à établir les bases pour une meilleure compréhension des interactions qui se produisent entre les microbes et leurs hôtes dans les poissons. Nous pourrions ainsi améliorer la chaîne de production en la rendant plus durable et écologique.
 

En dehors du travail je

En dehors du travail, j’aime être à l’extérieur autant que possible! Certaines de mes activités préférées sont celles d’endurance, comme la course, le cyclisme et la randonnée. En intégrant ces activités à mon mode de vie, j’ai remarqué que j’étais plus productive et lucide pour résoudre des problèmes complexes. J’aime aussi jouer de la musique avec des amis et amies, lire et cuisiner. Ce sont quelques-unes des activités que je préfère pour me détendre (en plus de caresser des chiots, bien évidemment). Je fais aussi du bénévolat dans une église communautaire à l’extérieur de la ville. Je suis l’une des premières voix de la chorale et je participe à la coordination des activités avec les enfants et les jeunes de la communauté.
 

Mon conseil aux autres

L’une des leçons les plus importantes que j’ai tirées de mon parcours professionnel jusqu’à présent est de ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus. C’est parfois angoissant et le sentier peut être accidenté, mais si tu ne perds pas de vue tes valeurs et tes principes, tu peux atteindre des endroits que tu n’aurais jamais imaginés. Dans un monde où tout évolue rapidement, appuie-toi sur ces principes directeurs pour retrouver ton chemin dans la nuit.
 

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Langues étrangères
  • Histoire
  • Mathématiques
  • Alimentation et nutrition
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
  • Musique
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Voulait toujours sortir dehors
  • Aimait aider les autres
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Aimait travailler avec ses mains
  • Était motivée par le succès
  • Souhaitait diriger
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Ressentait une grande satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • A toujours su ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Apprenait mieux en expérimentant

Explorez les profils de carrière

  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.
  • Marc Fiume | PDG de DNAstack

    Marc Fiume

    PDG

    Marc Fiume est le PDG de DNAstack, un logiciel qui gère les données génomiques.
  • Shakib Rahman | Assistant de recherche

    Shakib Rahman

    Assistant de recherche

    Shakib Rahman est un assistant de recherche à l’Institut de la santé des os et des articulations de l'Alberta
  • Kathy Deuchars | Ontario Genomics

    Kathy Deuchars

    Directrice, Développement commercial et recherche,

    Kathy Deuchars est la directrice, Développement commercial et recherche chez Ontario
    Genomics
  • Jordan Thomson | Responsable de la planification stratégique chez Ontario Genomics

    Jordan Thomson

    Responsable de la planification stratégique

    Jordan Thomson est le responsable de la planification stratégique chez Ontario Genomics.
  • Janet Smylie | Médecin de famille et chercheuse

    Janet Smylie

    Médecin de famille et chercheuse

    Janet Smylie est médecin de famille et chercheuse à l'hôpital St. Michael's.
  • Katie Harris essayant une combinaison spatiale de simulation au Centre européen des astronautes.

    Katie Harris (elle)

    Étudiante en médecine / future spécialiste en médecine aérospatiale

    Je m'oriente vers une carrière de spécialiste en médecine aérospatiale - médecin qui travaille avec les astronautes et les maintient en bonne santé pour les longues missions !
  • Amanda Naaum | biologiste moléculaire en chef chez TRU-ID

    Amanda Naaum

    Biologiste moléculaire en chef chez TRU-ID

    Amanda Naaum est biologiste moléculaire en chef chez TRU-ID.
  • Thomas Merritt | Professeur titulaire

    Thomas Merritt

    Professeur titulaire en génomique et bioinformatique

    Thomas Merritt est professeur titulaire en génomique et bioinformatique pour la Chaire de recherche du Canada.
  • Tania George

    Tania George

    Cheffe d'équipe, Gestion des données cliniques

    Tania George est Cheffe d'équipe, Gestion des données cliniques pour Hoffmann-La Roche (Roche Canada).
  • Susie Taylor | Susie Taylor, coordonnatrice du soutien aux programmes, sensibilisation pour Parlons sciences.

    Susie Taylor

    Coordonnatrice du soutien aux programmes

    Susie Taylor est coordonnatrice du soutien aux programmes de sensibilisation pour Parlons sciences.
  • Stephanie Welton | Chercheuse indépendante

    Stephanie Welton

    Chercheuse indépendante

    Stephanie Welton est une chercheuse indépendante, travaillant à distance dans tout le Canada.
  • Sarah Benjamin - Gestionnaire des opérations réglementaires

    Sarah Benjamin

    Gestionnaire des opérations réglementaires

    Sarah Benjamin est gestionnaire des opérations réglementaires chez Amgen Canada
  • Renee Mastalerz | Directrice

    Renee Mastalerz

    Directrice, Acquisition de talents

    Renee Mastalerz est directrice, Acquisition de talents chez Roche Canada.
  • Paulo Covizzi | Directeur principal des opérations de développement

    Paulo Covizzi

    Directeur principal des opérations de développement

    Paulo Covizzi est le directeur principal des opérations de développement chez Amgen.
  • Nusheem Ditta

    Nusheen Ditta

    Gestionnaire principale des données d'études

    Nusheen Ditta est gestionnaire principale des données d'études pour Hoffmann-La Roche (Roche Canada).
  • Namratt Joshi dans ses habits de graduation au doctorat

    Namrata Joshi

    Associée à l'innovation (neurosciences)

    Namrata Joshi a un doctorat en neurosciences et travaille au Moffitt Cancer Center.
  • Monica Gautam

    Monica Gautam

    Directrice générale / fondatrice

    Monica Gautam est la directrice générale / fondatrice de Compass Medical Affairs Consulting Inc.
  • Chris Derksen en train de faire ses recherches sur le terrain en Arctique.

    Chris Derksen (il/lui)

    Chercheur scientifique en climatologie

    J'utilise des données satellitaires et des modèles climatiques pour comprendre l'impact des changements climatiques sur la neige et la glace au Canada.
  • Shari Forbes à l'extérieur du centre de décomposition humaine

    Shari Forbes (elle)

    Chercheuse en sciences médico-légales / judiciaire et professeure

    Je mène des recherches pour comprendre comment le corps humain se décompose dans notre environnement canadien unique.