Aller au contenu principal

Julie Koloff

Spécialiste des milieux humides

Jacobs

Profil créé le : 8 juin 2020
Secteur :
Parcours education : Université
Matières scolaires associées :

À propos de ma carrière

Je suis né/j’ai grandi à : Windsor, Ontario, au Canada

J’habite désormais : Calgary, Alberta, au Canada

J’ai complété ma formation ou mes études à : Je détiens un baccalauréat et une maîtrise en biologie de l’Université de Windsor, en Ontario.

À titre de spécialiste des milieux humides chez Jacobs, je prends les décisions concernant les répercussions qu’un projet pourrait avoir sur ces milieux. Mon but consiste à trouver des moyens d’atténuer toutes ces répercussions. Je fais des relevés sur le terrain pour collecter de l’information concernant les milieux humides, par exemple leur nature et leur délimitation. Je me rends sur place à pied, en véhicule tout terrain ou en hélicoptère. Entre autres renseignements, je note les types de plantes présentes sur les lieux ainsi que les conditions du sol. Je note aussi les conditions de l’eau dans le secteur. De plus, je cartographie les milieux humides à partir d’images satellitaires et j’indique leurs limites. 

J’utilise mes cartes et les résultats de mes relevés sur le terrain pour déterminer les répercussions éventuelles d’un projet proposé sur le secteur. En outre, j’aide nos clients à suivre le processus d’obtention des permis réglementaires pour effectuer des travaux de construction dans des milieux humides. Je recueille certaines données en utilisant des méthodes normalisées. Cet aspect est très important, car les données m’aident à prendre des décisions. Mon bagage en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM) m’est utile dans ce volet de mon travail. J’encadre aussi une équipe de spécialistes des milieux humides. C’est formidable de fonctionner en équipe : chacun fait profiter les autres des compétences et des points forts qui lui sont propres.

Je n’avais jamais imaginé ma carrière actuelle. J’ai toujours adoré la nature et la faune, mais je préférais les cours de sciences humaines quand j’étais au secondaire. À l’université, ne sachant dans quel domaine étudier, je me suis d’abord inscrite à un programme sans majeure. J’aimais vraiment beaucoup les cours que je suivais, mais je ne voulais pas faire carrière en sciences humaines. J’ai ensuite changé de cap pour entreprendre un baccalauréat en biologie .

J’ai décroché un emploi à temps partiel au bureau du doyen de la faculté des sciences. J’ai aussi travaillé pour un professeur dans un laboratoire d’analyse de sons aviaires. J’ai fini par suivre un cours que ce professeur donnait au Costa Rica. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, on m’a offert un emploi d’été comme technicienne de terrain au même endroit. Cette expérience m’a incitée à m’inscrire à la maîtrise en biologie. Dans le cadre de ce programme, j’ai fait de la recherche sur un oiseau tropical également au Costa Rica. Toute cette expérience m’a permis d’acquérir une foule de compétences pratiques que j’utilise dans mon emploi actuel.

Après avoir terminé ma maîtrise, j’ai occupé un autre emploi sur le terrain dans le nord de l’Alberta. Mon travail consistait à étudier les oiseaux dans les milieux humides. J’ai posé ma candidature chez mon employeur actuel (Jacobs) en faisant valoir toutes mes compétences afin de lui permettre de déterminer si mon profil correspondait à ce qu’il recherchait. L’équipe des milieux humides m’a appelée pour m’offrir un poste. La courbe d’apprentissage a été raide, mais c’était la meilleure décision que je pouvais prendre! J’ai encore la chance d’observer les oiseaux quand je travaille dans les milieux humides, et ma connaissance de la faune a constitué un atout.

Il est extrêmement intéressant de travailler avec des biologistes qui possèdent chacun des compétences et des connaissances dans des domaines différents, par exemple la végétation, la remise en état du terrain, la faune, les poissons, le sol et les milieux humides. J’apprends constamment de nouvelles choses et je fais bénéficier les autres de mes propres compétences. Puisque mon travail chez Jacobs est très varié, je ne m’ennuie jamais! Il y a toujours de nouveaux défis à relever ou de nouvelles questions auxquelles il faut répondre. Je me rends partout au Canada pour faire des relevés sur le terrain et travailler dans des régions éloignées en hélicoptère. C’est un aspect qui me plaît vraiment dans mon travail. Je suis passionnée par l’environnement. Je peux apporter un changement positif, et cela me motive.

La conservation des milieux humides est un enjeu très important d’envergure mondiale. Ces milieux présentent de nombreux avantages. En plus d’aider à prévenir les inondations, ils filtrent l’eau. Ces zones procurent à la faune un habitat important. Il est donc primordial de les protéger et de réduire les répercussions qu’ils pourraient subir. C’est très valorisant d’aider les entreprises à prendre des décisions responsables sur le plan environnemental. Les gens et la faune bénéficient grandement de la conservation des milieux humides.

Je me passionne pour l’observation des oiseaux, la photographie de la faune et la science citoyenne. J’adore voyager. Je fais du bénévolat à la Calgary Bird Banding Society. J’apporte mon aide à la capture, au baguage et au mesurage des oiseaux chanteurs et des hiboux. Je suis aussi bénévole pour Oiseaux Canada et d’autres organismes voués à la nature. Je m’implique aussi dans divers programmes de science citoyenne, par exemple eBird.

Prends de l’expérience en faisant du travail de terrain pendant l’été afin d’acquérir des compétences dans le domaine des relevés biologiques, par exemple l’échantillonnage des poissons ou l’identification d’oiseaux ou de végétaux. Tu n’as pas à suivre un parcours professionnel direct. Si tu as l’envie d’apprendre, saisis toutes les possibilités qui s’offrent à toi. Cela pourrait t’ouvrir des portes! 

Ce que je fais au travail

À titre de spécialiste des milieux humides chez Jacobs, je prends les décisions concernant les répercussions qu’un projet pourrait avoir sur ces milieux. Mon but consiste à trouver des moyens d’atténuer toutes ces répercussions. Je fais des relevés sur le terrain pour collecter de l’information concernant les milieux humides, par exemple leur nature et leur délimitation. Je me rends sur place à pied, en véhicule tout terrain ou en hélicoptère. Entre autres renseignements, je note les types de plantes présentes sur les lieux ainsi que les conditions du sol. Je note aussi les conditions de l’eau dans le secteur. De plus, je cartographie les milieux humides à partir d’images satellitaires et j’indique leurs limites. 

J’utilise mes cartes et les résultats de mes relevés sur le terrain pour déterminer les répercussions éventuelles d’un projet proposé sur le secteur. En outre, j’aide nos clients à suivre le processus d’obtention des permis réglementaires pour effectuer des travaux de construction dans des milieux humides. Je recueille certaines données en utilisant des méthodes normalisées. Cet aspect est très important, car les données m’aident à prendre des décisions. Mon bagage en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM) m’est utile dans ce volet de mon travail. J’encadre aussi une équipe de spécialistes des milieux humides. C’est formidable de fonctionner en équipe : chacun fait profiter les autres des compétences et des points forts qui lui sont propres.

Mon parcours

Je n’avais jamais imaginé ma carrière actuelle. J’ai toujours adoré la nature et la faune, mais je préférais les cours de sciences humaines quand j’étais au secondaire. À l’université, ne sachant dans quel domaine étudier, je me suis d’abord inscrite à un programme sans majeure. J’aimais vraiment beaucoup les cours que je suivais, mais je ne voulais pas faire carrière en sciences humaines. J’ai ensuite changé de cap pour entreprendre un baccalauréat en biologie .

J’ai décroché un emploi à temps partiel au bureau du doyen de la faculté des sciences. J’ai aussi travaillé pour un professeur dans un laboratoire d’analyse de sons aviaires. J’ai fini par suivre un cours que ce professeur donnait au Costa Rica. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, on m’a offert un emploi d’été comme technicienne de terrain au même endroit. Cette expérience m’a incitée à m’inscrire à la maîtrise en biologie. Dans le cadre de ce programme, j’ai fait de la recherche sur un oiseau tropical également au Costa Rica. Toute cette expérience m’a permis d’acquérir une foule de compétences pratiques que j’utilise dans mon emploi actuel.

Après avoir terminé ma maîtrise, j’ai occupé un autre emploi sur le terrain dans le nord de l’Alberta. Mon travail consistait à étudier les oiseaux dans les milieux humides. J’ai posé ma candidature chez mon employeur actuel (Jacobs) en faisant valoir toutes mes compétences afin de lui permettre de déterminer si mon profil correspondait à ce qu’il recherchait. L’équipe des milieux humides m’a appelée pour m’offrir un poste. La courbe d’apprentissage a été raide, mais c’était la meilleure décision que je pouvais prendre! J’ai encore la chance d’observer les oiseaux quand je travaille dans les milieux humides, et ma connaissance de la faune a constitué un atout.

Ce qui me motive

Il est extrêmement intéressant de travailler avec des biologistes qui possèdent chacun des compétences et des connaissances dans des domaines différents, par exemple la végétation, la remise en état du terrain, la faune, les poissons, le sol et les milieux humides. J’apprends constamment de nouvelles choses et je fais bénéficier les autres de mes propres compétences. Puisque mon travail chez Jacobs est très varié, je ne m’ennuie jamais! Il y a toujours de nouveaux défis à relever ou de nouvelles questions auxquelles il faut répondre. Je me rends partout au Canada pour faire des relevés sur le terrain et travailler dans des régions éloignées en hélicoptère. C’est un aspect qui me plaît vraiment dans mon travail. Je suis passionnée par l’environnement. Je peux apporter un changement positif, et cela me motive.

Comment j’influence la vie des gens

La conservation des milieux humides est un enjeu très important d’envergure mondiale. Ces milieux présentent de nombreux avantages. En plus d’aider à prévenir les inondations, ils filtrent l’eau. Ces zones procurent à la faune un habitat important. Il est donc primordial de les protéger et de réduire les répercussions qu’ils pourraient subir. C’est très valorisant d’aider les entreprises à prendre des décisions responsables sur le plan environnemental. Les gens et la faune bénéficient grandement de la conservation des milieux humides.

En dehors du travail, je

Je me passionne pour l’observation des oiseaux, la photographie de la faune et la science citoyenne. J’adore voyager. Je fais du bénévolat à la Calgary Bird Banding Society. J’apporte mon aide à la capture, au baguage et au mesurage des oiseaux chanteurs et des hiboux. Je suis aussi bénévole pour Oiseaux Canada et d’autres organismes voués à la nature. Je m’implique aussi dans divers programmes de science citoyenne, par exemple eBird.

Mon conseil aux autres

Prends de l’expérience en faisant du travail de terrain pendant l’été afin d’acquérir des compétences dans le domaine des relevés biologiques, par exemple l’échantillonnage des poissons ou l’identification d’oiseaux ou de végétaux. Tu n’as pas à suivre un parcours professionnel direct. Si tu as l’envie d’apprendre, saisis toutes les possibilités qui s’offrent à toi. Cela pourrait t’ouvrir des portes! 

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :

  • Arts dramatiques
  • Histoire
  • Littérature et langues
  • Sciences
  • Musique

Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :

  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Aimait recevoir des instructions précises
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Aimait la lecture
  • Était très créative
  • Ressentait une intense satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Était fascinée par la faune sauvage
  • portrait par Kenzie Arnott

    Kenzie Arnott

    Profils de carrière

    Responsable du programme « Science in the City »

    Je dirige un programme de communication scientifique dans trois villes différentes. Le but est de connecter les scientifiques afin de les aider à comprendre les spécialités des uns et des autres.
  • portrait par Jose Chiriboga

    Jose Chiriboga (il)

    Profils de carrière

    Associé principal au soutien scientifique

    Mon équipe et moi créons et animons des programmes de formation illustrant les diverses manières d’utiliser nos produits afin de faciliter la recherche scientifique et l’innovation.
  • Genny Marcoux debout devant un fond de fleurs artificielles roses et blanches de taille humaine.

    Genny Marcoux

    Profils de carrière

    Responsable de l’infrastructure et de la sécurité

    Je dirige une équipe experte chargée de créer un environnement sécurisé pour l’équipe de développement de cours, permettant à la clientèle de se familiariser avec nos produits et d’apprendre la cybersécurité.
  • portrait par Gordon Martell

    Gordon Martell (il)

    Profils de carrière

    Professeur adjoint

    J’enseigne aux étudiants et étudiantes du postsecondaire à devenir des leaders dans les écoles et autres organisations.
  • Nancy Rogers debout sur un affleurement rocheux où elle prospecte des minéraux. Encadré : Roche de labradorite coupée pour exposer les motifs de couleur.

    Nancy Rogers

    Profils de carrière

    Prospectrice professionnelle et artisane

    Je me rends dans des régions reculées à la recherche de minéraux et de cristaux.
  • portrait par Marianne Parent

    Marianne Parent (elle)

    Profils de carrière

    Vétérinaire / Candidate au doctorat en épidémiologie vétérinaire,

    Je suis une docteure pour les chats et les chiens, ainsi que pour certains autres animaux comme les perroquets et les lapins. Je fais aussi de la recherche sur un parasite du saumon d’élevage.
  • portrait par Ali Ashrafi

    Ali Ashrafi (il)

    Profils de carrière

    Candidat au doctorat

    Je suis inscrit dans un programme de doctorat en sciences humaines.
  • portrait par Olivia Ivany

    Olivia Ivany

    Profils de carrière

    Technologue en échographie diagnostique

    J’effectue différents types d’échographies sur l'ensemble du corps.
  • portrait par Rashell Featherstone

    Rashell Featherstone (elle)

    Profils de carrière

    Associée principale au programme

    Je coordonne des projets pour le développement de nouveaux produits chez STEMCELL.
  • portrait par Tyler Morhart

    Tyler Morhart (il)

    Profils de carrière

    Scientifique, responsable de la ligne de faisceaux – SyLMAND

    Je fais partie du personnel scientifique à l’installation de rayonnement synchrotron du Centre canadien de rayonnement synchrotron. Je suis responsable de la ligne de faisceaux de SyLMAND.
  • portrait parMohamd Imad

    Mohamd Imad

    Profils de carrière

    Spécialiste de l’étalonnage des systèmes de diagnostic et de contrôle des véhicules

    Je travaille sur l’électronique, le câblage et les logiciels des véhicules extraordinaires de General Motors.
  • Brianna Lummerding à genoux près d’un cerceau en plastique collectant des échantillons dans un champ herbeux.

    Brianna Lummerding

    Profils de carrière

    Responsable de l’innovation agronomique

    Je m’occupe de tout ce qui concerne la gestion des sols pour un groupe de détaillants et détaillantes.