Aller au contenu principal

Jessica Lam

Directrice de laboratoire (recherche en maladies infectieuses)
Université de Toronto
Jessica Lam au travail dans son laboratoire
Jessica Lam au travail dans son laboratoire
Secteur
Lieu de naissance
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis né/j’ai grandi à : Brampton, Ontario

J’habite désormais : Toronto, Ontario

J’ai fait ma formation ou mes études à : J’ai obtenu mon baccalauréat avec mention en sciences de l’Université technologique de l’Ontario (anciennement l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario) où j’ai effectué une majeure en sciences judiciaires et une double mineure en sciences biologiques et en chimie. J’ai ensuite poursuivi à la maîtrise en ciences de l’Université de Toronto (Campus St. George). Mon domaine de recherche portait sur la génétique moléculaire.

Ce que je fais au travail

Je suis directrice de laboratoire pour un laboratoire de recherche universitaire. Mon travail comporte deux principaux volets : les tâches administratives et la recherche. Dans le cadre de mes tâches administratives, je supervise les activités quotidiennes du laboratoire. Je m’assure que tout le monde suit les règles et les règlements de biosécurité. Je veille aussi à ce que le matériel de laboratoire soit en bon état. Je définis les protocoles généraux du laboratoire et je dirige les recherches impliquant des animaux. Au-delà des tâches administratives, je suis aussi chargée de mener des recherches pour les projets sur lesquels je travaille. S’il y a lieu, je fournis un soutien technique et de l’accompagnement sur un projet pour d’autres personnes dans le laboratoire.

Ma recherche porte sur deux volets de l’interaction entre les bactéries et leurs hôtes. La première porte sur la façon dont les bactéries s’adaptent génétiquement pour survivre dans un hôte. La deuxième s’intéresse au type de réponse immunitaire de l’hôte qui est stimulée pour combattre l’infection bactérienne. L’étude de ces questions élargira notre compréhension des interactions hôte-pathogène. Elle contribuera aussi au développement de traitements et de vaccins. Je manipule des bactéries qui sont très dangereuses. Pour me protéger, je réalise des expériences dans une enceinte de sécurité biologique.

En tant que chercheuse, je fais toujours appel à des méthodes scientifiques. Cela implique de poser des questions, d’élaborer des hypothèses, de mener des expériences et d’analyser mes résultats. Je me sers aussi des compétences en pensée critique que j’ai développées dans mes cours de STIM. Ces compétences m’aident à interpréter des résultats, à évaluer des articles et à participer aux discussions scientifiques.
 

Mon parcours

Au secondaire, j’étais intéressée par le droit et la science. Quand j’ai commencé à réfléchir aux études postsecondaires, j’ai exploré les programmes en science et en droit, y compris la criminologie et les sciences politiques. J’ai découvert le programme de sciences judiciaires à l’Université technologique de l’Ontario (anciennement l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario). À mes yeux, c’était l’équilibre parfait entre les sciences et le droit. Au fil de mes études, j’ai remarqué que j’aimais plus la biologie et la recherche que les aspects juridiques du programme. C’est ce qui m’a poussée à tourner mon attention vers la science plutôt que le droit.

Après avoir terminé mon programme de premier cycle, je me suis penchée sur les programmes des cycles supérieurs. Je voulais me concentrer sur la recherche en biologie. J’ai arrêté mon choix de maîtrise sur l’Université de Toronto. Pendant ma maîtrise, je me suis découvert un nouveau champ d’intérêt en maladies infectieuses. J’ai aussi beaucoup aimé en apprendre sur les souris cobayes et la génomique microbienne. J’ai eu de la difficulté à quitter les sciences judiciaires. D’une part, je devais apprendre comment travailler sur des souris dans ma recherche. D’autre part, je devais aussi acquérir un nouvel ensemble de compétences en laboratoire. Même si ça n’a pas été facile, j’ai vu quelles compétences mes partenaires de laboratoire et mes collègues chercheurs et chercheuses avaient développées. C’est ce qui m’a poussée à travailler plus fort. Ceci m’a motivée dans ma recherche et a favorisé ma réussite dans ma maîtrise et, maintenant, dans ma carrière.
 

Ce qui me motive

L’une des parties les plus excitantes de mon travail est la recherche scientifique. Ma recherche porte sur l’étude des bactéries pouvant infecter divers sites du corps (les voies respiratoires, le tractus génital, etc.). Je suis fascinée par le fait que ces organismes microscopiques soient si petits et puissent avoir une telle conséquence sur la santé humaine! C’est aussi très intéressant de savoir que certains microbes peuvent nous faire du mal, tandis que d’autres nous sont bénéfiques.

De plus, j’aime que chaque jour soit différent! Selon ce que je fais, les expériences quotidiennes ne sont jamais monotones. Je suis heureuse que ma recherche contribue au développement de vaccins et enrichisse les connaissances dans le domaine.
 

Comment j’influence la vie des gens

Je travaille auprès d’étudiants et d’étudiantes des cycles supérieurs et de jeunes chercheurs et chercheuses. Au début, les étudiants et étudiantes ont besoin d’aide pour orienter leur projet. Ils et elles peuvent aussi avoir besoin de soutien technique et au niveau de la planification expérimentale. Tôt ou tard, ils et elles sont en mesure de travailler de manière autonome. Le meilleur aspect de mon travail est de voir l’enthousiasme des nouveaux étudiants et nouvelles étudiantes qui débutent en recherche, et de constater le progrès qu’ils et elles font en devenant des scientifiques.

En dehors du travail, je

En dehors du travail, je pratique le volleyball intérieur dans diverses ligues de Toronto. Dans mes passe-temps, j’aime aussi chanter et cuisiner. À l’heure actuelle, je visionne en rafale les séries Dawson et Le jeu de la dame sur Netflix.

Mon conseil aux autres

Mon plus grand conseil serait de suivre tes champs d’intérêt en gardant l’esprit ouvert et de tout essayer. Tu ne peux pas savoir ce que tu aimes sans l’avoir essayé! Si tu en as l’occasion, fais du bénévolat dans un laboratoire ou rejoins un programme qui offre des possibilités de stages coopératifs. C’est extrêmement important d’avoir des expériences pratiques. Enfin, c’est correct de changer d’idée. Mon cheminement scolaire n’a pas été linéaire, comme celui de la plupart des gens!

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Arts dramatiques
  • Alimentation et nutrition
  • Histoire
  • Musique
  • Éducation physique/Santé
  • Sciences
  • Technologie
  • Droit
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Aidait les gens à se rapprocher
  • Appréciait travailler seule
  • Aimait aider les autres
  • Organisait des activités pour ses amis
  • Faisait partie d’une équipe sportive
  • Était motivée par le succès
  • Aimait recevoir des instructions précises
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat
  • Ressentait une grande satisfaction lorsqu’elle obtenait de bonnes notes
  • N’était pas certaine de ce qu’elle voulait faire plus tard
  • Apprenait mieux en expérimentant
  • Aimait démonter les objets pour comprendre comment ils fonctionnaient
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets

Explorez les profils de carrière

  • Karen Fleming

    Karen Fleming (elle)

    Formatrice en simulation

    Je collabore avec le personnel hospitalier pour créer des expériences éducatives qui favorisent des environnements plus sécuritaires pour les patients.
  • Portrait de Andrea Goldson-Barnaby

    Andrea Goldson-Barnaby

    Chargée de cours

    J'enseigne et je fais des recherches sur les sujets de la chimie alimentaire et de la transformation des aliments.
  • Yetong Dong headshot wearing lab coat

    Yetong Dong

    Assistante de recherche/étudiante

    I am studying to become a scientific researcher.
  • Adrienne Ethier

    Adrienne Ethier

    Spécialiste de l’évaluation des risques environnementaux

    Je suis responsable d’évaluer les risques d’exposition des personnes et de l’environnement à proximité des installations nucléaires et des mines.
  • Portrait de Dr. Marcia Anderson

    Marcia Anderson (elle)

    Médecin et vice-doyenne, santé autochtone, justice sociale et antiracisme

    Je suis médecin et je travaille à la mise en place de soins de santé culturellement sécuritaires et exempts de racisme.
  • Portrait de Sydney Robinson

    Sydney Robinson

    Ingénieur biomédical et entrepreneur

    Je suis une entrepreneure qui utilise sa formation d’ingénieure pour concevoir un dispositif aidant les personnes amputées à effectuer leurs tâches quotidiennes de façon moins douloureuse.
  • Hayleigh Conway posant sur une carte des TNO et désignant Inuvik sur la carte. Pris lors de la Journée du SIG 2017.

    Hayleigh Conway (elle)

    Technicienne en géomatique

    Je crée des cartes qui nous permettent de mieux répondre aux questions sur la santé de l’environnement dans l’Arctique de l’Ouest.
  • Manpreet Kaur dans son laboratoire

    Manpreet Kaur (Elle)

    Boursière postdoctorale

    Je travaille sur des projets de recherche qui visent à découvrir des médicaments pour traiter les maladies infectieuses. Mon travail consiste à mener des expériences, à compiler des données et à les analyser, ainsi qu’à rédiger des articles de recherche pour des revues scientifiques
  • Portrait de Ryan Mitchell

    Ryan Mitchell

    Superviseur d’écloserie

    Mon travail consiste à superviser les tâches et les travaux quotidiens sur le site.
  • Terra MacDonald sur un site d'aquaculture tenant des saumons d'élevage.

    Terra MacDonald (elle)

    Vétérinaire et responsable de la santé des poissons

    En tant que vétérinaire pour Mowi Canada West, je m’occupe des saumons à toutes les étapes de leur vie, de l’œuf à la récolte. Je m’occupe de maintenir les poissons en bonne santé et je veille à leur protection tout au long de leur cycle de vie.
  • Portrait de Isha Berry

    Isha Berry

    Étudiante au doctorat en épidémiologie

    Je recherche des tendances dans les épidémies et les résultats sanitaires chez des populations à l’échelle mondiale.
  • Portrait de Jasmin Chahal

    Jasmin Chahal

    Professeure adjointe,

    J’enseigne au département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill.
  • Lynn Henderson avec un chien berger allemand

    Lynn Henderson (elle)

    Vétérinaire; clinicienne, professeure d’université.

    Je suis une vétérinaire spécialiste des petits animaux, au service de la santé animale de diverses façons.
  • Portrait de Megan Katz

    Megan Katz

    Prothésiste

    Un technicien ou une technicienne prothésiste est une personne qui fabrique et répare des membres artificiels.
  • Dr. Jackie Dawson faisant des recherches sur le terrain sur l'île Beechy, Nunavut.

    Jackie Dawson (Elle/iel)

    Professeure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’environnement

    Je travaille avec de grandes équipes académiques, des détenteurs de savoirs inuits et ceux et celles qui prennent des décisions pour comprendre les risques et les solutions des changements environnementaux.
  • Portrait de Corie Houldsworth

    Corie Houldsworth

    Inspectrice

    J'effectue des inspections sur les lieux de travail où les rayonnements sont utilisés, stockés ou transportés.
  • Daryl Lawes

    Daryl Lawes

    Gestionnaire de l’environnement pour Seaspan

    Je suis responsable de tous les aspects de la protection de l'environnement, des performances et de la conformité réglementaire pour les chantiers navals de Seaspan.
  • Clair Poulin hiking near wetland area

    Claire Poulin

    Chercheuse sur le poisson zèbre/étudiante en pré-médecine

    J’étudie comment le poisson-zèbre réagit à la baisse du niveau d’oxygène dans son environnement.
  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.