Aller au contenu principal
Profil de carrière

Anna Adamek

Conservatrice, Ressources naturelles et conception industrielle, Société des musées de sciences et technologies du Canada
Anna Adamek | Curator
Anna Adamek | Curator
Emplacement
Parcours education

À propos de moi

Je suis née à Cracovie, en Pologne. J’ai obtenu un premier diplôme en littérature et en linguistique, qui avait donc beaucoup plus à voir avec la langue qu’avec la technologie. J’ai quitté la Pologne en 1989, lors de la chute du communisme, et je suis venue au Canada, où j’ai obtenu un diplôme en histoire de la technologie de l’Université d’Ottawa. 

Ce que je fais au travail

À titre de conservatrice d’une société de musées nationaux, je bâtis une collection en sciences et en technologie qui illustre la transformation de la société canadienne. Mon travail consiste également à accroître les connaissances scientifiques et technologiques, ainsi qu’à inciter le public à découvrir comment la technologie a changé la société canadienne et comment la société canadienne a changé la technologie.

Mon travail varie. Parfois, je fais de la recherche : je fais beaucoup de lecture sur les nouvelles technologies; j’essaie d’en comprendre le fonctionnement, l’influence des utilisateurs et ce qui a mené à leur conception. Parfois, je mets plutôt l’accent sur la collecte. Lorsque je recueille des artefacts technologiques, je vais sur le terrain, par exemple dans un campement au Nord de l’Alberta ou dans le sous sol de quelqu’un : j’examine ce qui s’y trouve. Je vais là où sont les artefacts. Je dois souvent aller sur place afin de voir si les artefacts à évaluer revêtent de l’importance pour l’histoire du Canada et de préparer un dossier justifiant leur acquisition pour la collection. Ensuite, j’organise leur transport jusqu’au musée.

Lorsque je prépare une exposition, je travaille au sein d’une équipe. Cette équipe choisit les objets et les messages à inclure dans l’exposition, et élabore les expériences interactives (les écrans d’ordinateur, les jeux éducatifs pour les enfants, etc.). Une fois la sélection des artefacts terminée et les éléments interactifs conçus, l’équipe les met à l’essai en recourant à des visiteurs. La dernière étape consiste à mettre l’exposition sur pied. Il s’agit d’un travail très concret et créatif.

Je fais aussi partie de plusieurs réseaux. Je reste en contact avec les membres de divers secteurs industriels parce que je dois comprendre leur travail. Par exemple, je peux m’adresser à une association de sociétés minières pour comprendre leur parcours et l’importance de l’exploitation minière au Canada. Je collabore avec des partenaires, associations, groupes et experts techniques de tous genres.

Mon parcours

Je dis souvent que mon cheminement de carrière est atypique. Or, l’an dernier, des conservateurs de musées européens de sciences et technologies réunis à Manchester pour la tenue d’une table ronde à laquelle je participais ont tous commencé la discussion en disant la même chose. Mon cheminement est donc peut être tout à fait typique pour une conservatrice.

Quand je suis arrivée au Canada, je possédais un diplôme en littérature, ce qui n’est pas très utile dans un pays parlant une autre langue, croyez moi. J’ai obtenu un autre diplôme en bibliothéconomie. J’ai ensuite travaillé à la bibliothèque du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, puis à celle du Musée des sciences et de la technologie du Canada. J’ai alors découvert que le travail des conservateurs m’intéressait davantage. Je suis donc retournée à l’université, où j’ai obtenu une maîtrise en histoire des sciences et de la technologie. J’ai occupé le poste de conservatrice adjointe pendant huit ans, puis je suis devenue conservatrice.

Ce qui me motive

Je crois qu’il est important de préserver notre passé technologique. La technologie change tellement la vie. Il suffit de penser à la façon dont l’électricité ou la technologie de l’information ont changé la société : elles ont modifié nos relations et le milieu dans lequel nous vivons. Sans lumière artificielle, un bureau serait très différent; nos heures de travail le seraient aussi.

J’estime que les technologies occupent une place tellement importante dans notre vie qu’il faut préserver les inventions et les innovations afin de comprendre leur interaction avec la société. Je crois que cette conviction motive mon travail.

Je désire faire connaître au public l’interaction entre la technologie et la société. Je souhaite favoriser une conversation à ce sujet dans la société. Je ne veux pas dire que j’espère éduquer les gens, parce d’autres comprennent beaucoup mieux l’éducation que moi. Cependant, je crois que nos musées ont pour rôle de susciter une conversation sur la technologie et la société.

En dehors du travail, je

C’est l’aspect éducatif de mon travail qui a une incidence sur les gens. L’éducation fait partie du mandat de la Société, qui s’efforce d’augmenter les connaissances scientifiques et technologiques au moyen de sa collection nationale. Nous cherchons d’abord à comprendre les liens entre la technologie et la société, puis nous faisons part de nos conclusions au public. De plus, nous devons souvent faire le choix de quelles technologies nous allons conserver pour les futures générations, puisqu‘il est impossible de tout garder. Il nous faut donc déterminer ce qui est important. Par exemple, je peux examiner plusieurs moteurs et déterminer que l’un d’eux, un moteur à vapeur, vaut certainement la peine d’être conservé. Je peux aussi décider de conserver des parties d’un système électrique, étant donné que l’électricité a totalement changé notre vie et que les artefacts qui en attestent sont essentiels à la collection.

Nous conservons de vieux objets de ce type pour que des chercheurs puissent venir les étudier et les comprendre. Mais nous essayons aussi de conserver des objets illustrant ce qui se passe aujourd’hui de manière à avoir une incidence sur la façon dont on considérera notre société dans l’avenir. Les artefacts que nous possédons maintenant feront encore partie de la collection dans un siècle, ce qui permettra alors aux chercheurs de les examiner et de découvrir leur inventeur, la société, etc. Notre responsabilité est énorme, et nous la prenons très au sérieux.

Mon conseil aux autres

Déterminez ce que vous voulez faire, puis foncez. N’attendez pas qu’un poste se présente à vous ou soit affiché. Parlez aux gens autour de vous. Assurez-vous que les personnes occupant l’emploi dont vous rêvez connaissent votre intérêt. Le réseautage est important. En ce qui concerne les postes dans les musées nationaux, j’ajouterais qu’il faut être bilingue.

Durant mon parcours scolaire, j'appréciais les sujets suivants :
  • Arts
  • Langues étrangères
  • Histoire
  • Arts industriels
  • Littérature et anglais
  • Sciences
  • Technologie
  • Interprétation – à l’intention du public
  • Communication
Durant mon parcours scolaire , je me décrirais comme une personne qui :
  • Rassemblait les gens
  • Voulait toujours être dehors
  • Aimait aider les gens
  • Aimait le travail manuel
  • Aimait qu’on lui donne de la latitude pour pouvoir explorer ses propres idées
  • Aimait la lecture
  • Se sentait à l’aise en plein air
  • Était très créative
  • N’attachait pas vraiment d’importance aux notes
  • Apprenait mieux par la pratique
  • Aimait démonter les objets pour en découvrir le fonctionnement
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets

Explorez les profils de carrière

  • Portrait de Sydney Robinson

    Sydney Robinson

    Ingénieur biomédical et entrepreneur

    Je suis une entrepreneure qui utilise sa formation d’ingénieure pour concevoir un dispositif aidant les personnes amputées à effectuer leurs tâches quotidiennes de façon moins douloureuse.
  • Portrait de Ryan Mitchell

    Ryan Mitchell

    Superviseur d’écloserie

    Mon travail consiste à superviser les tâches et les travaux quotidiens sur le site.
  • Lauren Saville | Présidente et créatrice chez Primate Tales

    Lauren Saville

    Entrepreneure et créatrice

    Lauren Saville est la propriétaire et la créatrice de Primate Tales.
  • Meaghan Daly | Présidentede Forward Vision Games

    Meaghan Daly

    Présidente

    Meaghan Daly est la présidente de Forward Vision Games.
  • Maria Golbova assise sur une balançoire

    Maria (Maya) Golbova

    Analyste de la paie

  • Ryan Barichello | Président de LinxSmart & Partner - SOAP Vault.

    Ryan Barichello

    Président

    Ryan Barichello est le président de LinxSmart & Partner - SOAP Vault.
  • Sasha Strong | Analyste des horaires de la Banque TD Canada Trust.

    Sasha Strong

    Analyste des horaires

    Sasha Strong est analyste des horaires de la Banque TD Canada Trust.
  • Theresa McCurry à l'extérieur

    Theresa McCurry

    Présidente-directrice générale (PDG)

    Theresa McCurry est la présidente-directrice générale de l’Association de technologues et technicien(ne)s en génie de Colombie-Britannique (ASTTBC).
  • Kathy Deuchars | Ontario Genomics

    Kathy Deuchars

    Directrice, Développement commercial et recherche,

    Kathy Deuchars est la directrice, Développement commercial et recherche chez Ontario
    Genomics
  • Karen Farbridge | Présidente et connectrice urbaine

    Karen Farbridge

    Présidente et connectrice urbaine

    Karen Farbridge est Présidente et Connectrice urbaine de Karen Farbridge & Associates Ltd.
  • Kaaren Whitney-Vernon | PDG de shift2

    Kaaren Whitney-Vernon

    PDG

    Kaaren Whitney-Vernon est la PDG de Shift2, une plateforme créée pour encourager l'augmentation du contenu vidéo qui conte des histoires.
  • Garrett Ugray | Commandant de première intervention sur les lieux de l'incident

    Garrett Ugray

    Commandant de première intervention sur les lieux de l'incident

    Garrett Ugray est un Commandant de première intervention sur les lieux de l'incident pour les Services d'urgence, d'aviation et de lutte contre les feux de forêt du Ministère des Ressources naturelles de l’Ontario
  • Erik Blachford | Investisseur en capital-risque

    Erik Blachford

    Investisseur en capital-risque

    Erik Blachford est un investisseur en capital-risque en Californie, aux États-Unis.
  • Anthony Davis | propriétaire de Start-up Strategies en Ontario

    Anthony Davis

    Propriétaire

    Anthony Davis est le propriétaire de Start-up Strategies en Ontario.
  • Moustafa Eldeeb onsite at Seaspan Shipyard’s North Vancouver, BC facility.

    Mustafa Eldeeb

    Chef de projet, programmes de la Marine

    Je suis chargé de veiller à ce que les différentes équipes de projet soient performantes et respectent le budget et le calendrier approuvés pour chaque projet.
  • Amanda McCallum

    Amanda McCallum

    Géologue, spécialiste en communication, entrepreneure

    Je suis une géologue prospectrice, une spécialiste de la communication scientifique et une propriétaire d'entreprise.
  • Zane Westmoreland | Fondateur, Acadiate

    Zane Westmoreland

    Foundateur

    Zane Westmoreland est le fondateur d'Acadiate, situé en Ontario.
  • Tania George

    Tania George

    Cheffe d'équipe, Gestion des données cliniques

    Tania George est Cheffe d'équipe, Gestion des données cliniques pour Hoffmann-La Roche (Roche Canada).
  • Soneeka Patel | Responsable des comptes stratégiques, Google

    Soneeka Patel

    Responsable des comptes stratégiques, Partenariats

    Soneeka Patel est une responsable des comptes stratégiques pour Google.
  • Shane Monaghan | Responsable de ligne de produits

    Shane Monaghan

    Responsable de ligne de produits

    Shane Monaghan est responsable de ligne de produits pour la Société Gates.