Actualités et médias

 

L’agence spatiale canadienne et Parlons sciences visitent Byron Northview pour discuter de Tomatosphère MC

Actualités

Publié: 22 juin 2015

Mardi le 14 avril dernier, l’astronaute de l’agence spatiale canadienne Jeremy Hansen et Parlons sciences ont rencontré 27 élèves de 6ème année de l’école publique Byron Northview pour connaître leur implication dans le programme primé, TomatosphèreMC.

Les élèves de 6ème année, qui faisaient pousser leurs semences de tomates depuis à peine un mois, ont vécu une expérience hors du commun quand ils ont présenté leurs observations à M. Hansen. À tour de rôle, les élèves ont décrit le processus de germination des plantes à l’astronaute, ainsi qu’aux autres invités spéciaux qui assistaient à l’événement.

Celui-ci a eu lieu lors de la même journée où l’agence spatiale canadienne a envoyé 600 000 graines de tomates vers la station spatiale internationale (SSI) pour le programme 2016 de TomatosphèreMC. Les graines, voyageant à bord du vaisseau de ravitaillement SpaceX’s Dragon, sont arrivées à la SSI le 17 avril et demeureront dans l’espace pour 5 semaines. Durant cette période, les graines feront le tour de l’orbite terrestre 550 fois.

« Le programme TomatosphèreMC offre l’opportunité aux élèves d’examiner les effets de l’environnement spatial sur la croissance d’aliments qui pourraient servir de sources d’alimentation lors de futures missions spatiales au-delà de l’orbite basse terrestre », explique Bonnie Schmidt, présidente de Parlons sciences. « En utilisant l’engouement suscité par la question de l’exploration spatiale, TomatosphèreMC vise à intéresser les élèves à la science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) tout en leur enseignant les habiletés et procédés liés à l’expérimentation scientifique et à la recherche. »

Parlons sciences s’est joint au consortium TomatosphèreMC en 2014 et dirige maintenant les opérations canadiennes du programme. Les autres membres du consortium incluent l’agence spatiale canadienne (ASC), Heinz Canada Lté, Stokes Seeds, l’Université de Guelph,et la fondation First the Seed. Le financement pour TomatosphèreMC provient du conseil de recherche en sciences naturelles et génie du Canada (CRSNG). Pour plus de détails concernant TomatosphèreMC , visitez tomatosphere.parlonssciences.ca.