Actualités et médias

À quoi pourrait ressembler l’action climatique menée par des jeunes ?

Dans les médias

Publié: 13 décembre 2021

Parlons sciences et la Société royale du Canada se sont associés pour offrir aux lecteurs du Globe and Mail une couverture pertinente des enjeux qui nous concernent tous, de l'éducation à l'impact des avancées scientifiques. Cet article a d’abord été publié sur le site du Globe and Mail.


Ruth Silver, directrice, Groundswell Projects et Emma Jo Aiken-Klar, chercheuse-doctorante principale pour l’initiative Labo d’action climatique, propulsé par Parlons sciences.

Les changements climatiques sont devenus une crise climatique. Partout dans le monde, les conséquences liées au climat convergent et modifient de manière exponentielle nos expériences quotidiennes ; la météo devient plus violente et imprévisible, la biodiversité diminue à un rythme sans précédent, la production alimentaire est précaire, la migration climatique est inextricablement liée à l'instabilité sociopolitique et la pollution environnementale est devenue la première menace pour la santé humaine. Les adolescents et adolescentes d'aujourd'hui savent que c'est le monde qu'ils et elles dirigeront un jour. Les années 2020 représentent un moment décisif et critique où nous devons collectivement décider de la manière dont nous allons faire face à cette situation. Il est donc préférable d'inclure les jeunes dès maintenant dans les processus de discussion, de planification et d'action. Les jeunes méritent de faire entendre leur voix lorsqu'il s'agit d'action climatique.

 

Les jeunes ont besoin d'être entendus et écoutés

Il y a tellement d'innovations incroyables en cours, de la façon dont nous interagissons aux nouvelles approches de la production d'énergie et tout ce qui se trouve entre les deux - les limites n’étant que celles de la créativité humaine. Mais si nous n'incluons pas tout le monde dans la résolution de cette crise, nous limiterons les possibilités ; le besoin d'équité, de diversité et d'inclusion dans tout ce que nous faisons est clair. Lorsqu'il s'agit du climat, nous devons créer des moyens significatifs, accessibles et pertinents pour inclure tout le monde, en particulier les jeunes, alors que nous nous lançons dans la conception de nouveaux futurs.

 

En combinant la recherche ethnographique et communautaire, nous pouvons le faire. La recherche ethnographique est un outil important de l'anthropologie qui « rend l'étrange familier et le familier étrange » ; elle nous permet de découvrir les présupposés acquis qui constituent la façon dont nous nous comprenons et dont nous comprenons le monde qui nous entoure, offrant la possibilité de voir les vieux problèmes avec un regard nouveau. La recherche communautaire est un processus profondément équitable qui cherche à démocratiser le savoir et la création de connaissances en valorisant les perspectives de tous les membres d'une communauté, et en les impliquant dans le processus de recherche lui-même. L'objectif est de découvrir les non-dits, l'enchevêtrement de sentiments, de perceptions et d'expériences qui façonnent les visions du monde, les attentes et les motivations des adolescents et adolescentes du Canada d'aujourd'hui, afin que, par le biais d'un apprentissage communautaire de soutien, nous puissions créer ensemble les moyens les plus pertinents et les plus efficaces de s'engager dans l'action climatique.

 

Ouvrir la porte

Un projet unique possède cet objectif spécifique. Ce printemps, pendant trois mois, le Labo d’action climatique - propulsé par Parlons sciences - travaillera avec des jeunes d'un bout à l'autre du pays pour découvrir comment impliquer les adolescents et adolescentes dans l'action climatique, à partir de leur propre situation et point de vue. 100 chercheurs et chercheuses du secondaire seront soutenus par 16 mentores et mentors étudiants universitaires alors qu'ils et elles apprennent à mener des recherches ethnographiques et communautaires. Ils passeront une semaine à apprendre comment mener une recherche, puis 6 semaines sur le terrain à faire des recherches avec leurs ami(e)s et leurs enseignant(e)s. Les coachs universitaires guideront l'analyse de leurs résultats et les aideront à explorer où l'expérience pourrait les mener à l'avenir, au sein de petits groupes incluant des scientifiques de la Société royale du Canada. Enfin, ils et elles célèbreront et partageront leurs conclusions dans un rapport des résultats co-écrit et par le biais des médias sociaux.

 

Les changements climatiques représentent un ensemble de problèmes ancrés dans des systèmes qui nécessiteront des perspectives radicalement nouvelles pour conduire des solutions à long terme. Il est logique que les actions climatiques faites pour les jeunes Canadiens et Canadiennes par des jeunes nous offrent de nouvelles perspectives sur la façon d'aborder le défi de manière nouvelle. Des projets comme ceux-ci permettent aux jeunes de s'impliquer activement dans l'identification d'approches innovantes - les encourageant à être des participantes et  participants actifs dans la recherche et l'action sur les solutions qui auront un impact sur leur monde.

Vous connaissez des adolescents, adolescentes ou des étudiantes, étudiants universitaires curieux ? Encouragez-les à en apprendre plus sur le site climateactionlab.ca/fr/.