Skip to Main Content / Passer au contenu
 

Donner une voix aux jeunes des quartiers défavorisés à travers la découverte des sciences

2014-10-17 | Nos histoires, Our Stories

Parlons sciences travaille dans une grande diversité de communautés partout au Canada, ce qui génère des retombées importantes pour les enfants et les jeunes qui participent aux activités, tout comme pour les bénévoles qui les animent.

Salle de classeUne relation développée il y a plus de cinq ans entre Parlons sciences et une école située dans un quartier défavorisé de Winnipeg a profondément touché et inspiré la bénévole Vesna Milosevic-Zdjelar. Lors de chaque visite, elle était émue aux larmes.

Vesna est conseillère académique au programme Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de Winnipeg. Elle est aussi bénévole pour ce site de sensibilisation. Parmi ses nombreuses visites scolaires, elle considère ses expériences dans une des écoles du centre-ville comme étant parmi les plus gratifiantes et émouvantes de sa carrière d’éducatrice.

Cette école, située dans un quartier défavorisé, a longtemps servi de lieu d’accueil pour les nouveaux immigrants. Parmi ses élèves, on retrouve non seulement de nouveaux arrivants au Canada, mais également de nombreux jeunes des Premières Nations et des enfants de foyers défavorisés. Les élèves que Vesna rencontre vivent dans des conditions extrêmement précaires et leurs familles luttent tous les jours pour joindre les deux bouts.

Malgré les grands défis auxquels ces élèves font face et leur faible maîtrise de l’anglais, les visites de Vesna à l’école ont toujours suscité beaucoup d’enthousiasme et de questions pertinentes. Un élève a été tellement inspiré par sa rencontre avec Vesna qu’il a affirmé qu’il voulait devenir un grand astrophysicien. D’autres ont commencé à rêver de devenir des astronautes.

Après sa première rencontre avec la classe de 6e année, l’enseignant a envoyé une lettre à Vesna pour la remercier, avec des commentaires des élèves. Ceux-ci avaient clairement été touchés par sa présentation. « J’ai hâte de vous voir de nouveau et de participer à la sortie pédagogique et merci pour votre présentation sur l’astronomie. J’aimerais en apprendre davantage et repousser mes propres limites et faire plus que le nécessaire en apprenant l’astrophysique », a écrit un élève.

Un autre a écrit : « Merci d’avoir partagé toutes ces belles choses avec nous. C’est une expérience que je ne veux pas oublier. Je ne savais pas que ma classe savait certaines choses que vos étudiants ne savaient pas. J’aimerais savoir quand vous pouvez revenir. Merci de me permettre d’apprendre des choses sur l’espace. Je ne me suis pas ennuyé du tout. À la prochaine! »

« Ce sont des jeunes qui, autrement, n’auraient jamais l’occasion de connaître ces possibilités à cause de leurs conditions de vie, explique Vesna. Je leur ai montré des météorites — des vraies — et plusieurs d’entre eux en ont pris dans leurs bras comme s’ils touchaient l’univers. » C’est une réaction qui en dit long sur l’impact de ses activités bénévoles sur les élèves.

À travers les sciences, Vesna a pu faire ressortir leurs voix uniques — et a pu leur permettre de rêver à l’avenir. Cette histoire est un bel exemple de l’impact que peuvent avoir les professionnels qui font du bénévolat en donnant accès à des expériences d’apprentissage en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (en STIM) et en inspirant ainsi la prochaine génération.

Vesna continue de visiter des écoles dans le cadre du programme Sensibilisation Parlons sciences et elle demeure émue et motivée par l’accueil qu’elle reçoit. « Les élèves n’arrêtent pas de poser des questions et je veux qu’aucune d’entre elles ne reste sans réponse ! »