Récipiendaires des prix


Prix du bénévole de l’année, Sensibilisation Parlons sciences

Lauréat 2016 : Portia Kalun, Université McMaster

Portia Kalun

« Je réfléchis constamment à des façons d’expliquer la recherche au grand public afin de lui transmettre l’importance des sciences au quotidien. » – Portia Kalun

Portia travaille depuis longtemps à donner vie à toutes les facettes des sciences pour les enfants et les jeunes. Elle travaille au sein du programme mensuel de McMaster Children and Youth University (programme pour les enfants et les jeunes de l’Université McMaster); c’est-à-dire qu’elle collabore avec tous les chargés de cours pour créer des ateliers pertinents afin d’appuyer les présentations. Portia a aussi collaboré avec le projet « Dandelion Project » et travaillé avec des filles dans le domaine des sciences.

Le comité des juges a noté que Portia est une bénévole très active et bourrée de talent. Sa dévotion aux STIM s’est démarquée lors de toutes ses contributions au programme de Sensibilisation Parlons sciences. Elle apprend sur le tas et établit des liens pertinents avec les participants du programme. En se fondant sur de nouvelles relations et celles déjà établies, Portia illustre bien les objectifs du programme de sensibilisation quand il s’agit de bénévolat auprès d’enfants et de jeunes.

Finalistes 2016

Finaliste : Connie Leung, Université de la Colombie-Britannique

« L’une des choses les plus importantes dans la préparation des leaders scientifiques de demain est de leur inculquer la curiosité et de les aider à développer la pensée critique » - Connie Leung

Depuis qu’elle fait du bénévolat, Connie démontre des capacités d’innovation en créant de nouveaux programmes et en fournissant de l’appui au travail en cours. Connie a pris l’initiative d’organiser son premier symposium pour les écoles secondaires sur les antibiotiques à l’UCB. Cet événement a rassemblé plus d’une centaine d’élèves sur le campus pour une expérience immersive d’une journée. Pour le symposium à venir, Connie a recueilli des fonds afin d’améliorer l’expérience!

Finaliste : Katherine Reilly, Université d’Ottawa

« J’ai appris qu’il est important d’assurer que les élèves aient du plaisir pendant l’activité éducative qu’ils sont en train de faire, de leur permettre de poser des questions et de suivre le cours des conversations. » – Katherine Reilly

Katherine nous a fait partager son dévouement envers l’enseignement des sciences lors de diverses activités de Sensibilisation de Parlons sciences. Que ce soit l’organisation du symposium annuel CauseriesCellulesSouches, la préparation de trousses pour les activités scientifiques sur la santé ou le mentorat d’élèves des Premières Nations, Katherine préconise l’approche d’apprentissage collectif dans toutes ses activités de bénévolat.

Finaliste : Regina Sinelnikov, Université de l’Alberta

« À titre de bénévole auprès de Parlons sciences, l’un de mes objectifs est de susciter autant que possible l’intérêt des élèves pour les activités et de stimuler leur appétit pour les sciences. » – Regina Sinelnikov

Regina met ses expériences à profit en aidant à créer des ateliers captivants pour les élèves. Chaque visite vaut son pesant d’or; elle a donc créé diverses tactiques pour mieux susciter l’intérêt des élèves. Elle a aussi travaillé à créer des activités de chimie originales, y compris une activité sur les états fondamentaux de la matière avec de la glace sèche et une autre sur l’aménagement d’un « jardin chimique » pour démontrer la croissance cristalline et les variations chimiques.

Finaliste : Shira Schwartz, Université Carleton

« Je me suis jointe à Parlons sciences dans le but d’encourager les élèves à s’intéresser aux sciences et de leur faire partager mon amour et ma passion pour les sciences.» – Shira Schwartz

Dans le cadre d’événements de grande envergure ainsi que de sensibilisation en salle de classe, Shira a contribué au programme de diverses façons. Elle a la capacité d’évaluer de plus gros événements et de trouver des façons d’améliorer l’expérience de chaque personne qui y participe. Elle a lancé un partenariat bien accueilli auprès du club local de Repaires jeunesse du Canada cette année afin de sensibiliser davantage de jeunes.

Lauréats antérieurs

2015 – Curtis McCloskey, Université d’Ottawa
2014 – Sue McKee, Université d’Ottawa
2013 – Li Wang, Université de la Saskatchewan
2012 – Gabriel Potvin, Université d’Ottawa
2011 – Sara Rafferty, Université d’Ottawa


Prix du leadership David Colcleugh de Parlons sciences

Lauréat 2016 : Emily Ng, Université de Calgary

Emily Ng

« Grâce à de nombreuses expériences scolaires, personnelles et professionnelles, j’ai réalisé que l’apprentissage des STIM mène au développement de l’esprit scientifique qui mobilise les compétences en pensée critique, investigation et créativité, aidant ainsi les jeunes à se responsabiliser. » – Emily Ng

Chez Parlons sciences à l’Université de Calgary, Emily fait figure de proue. Grâce à son rôle de chef de file, Emily inspire les membres de son équipe de coordination à travailler ardemment. Emily a aidé à bâtir le site local en s’éloignant de sa zone de confort pour établir des liens fermes pour le programme avec les donateurs et les collègues sur le campus. En tant que coordonnatrice, elle est en train de monter une bonne base pour le programme. 

 Le comité des juges a été impressionné par le rôle de leader qu’a joué Emily afin d’aider à développer son site de Sensibilisation Parlons sciences local. Elle a établi un processus de planification méthodique, depuis la mise au point de stratégies et d’une mission jusqu’aux tactiques et aux actions, tout en changeant son style de travail au besoin. Elle s’est penchée tout particulièrement sur la formation d’une équipe passionnée, elle a organisé des collectes de fonds pour créer un programme durable, puis elle a guidé cette équipe vers le succès, tout en accroissant la portée du programme grâce à l’établissement de nouveaux partenariats et à la consolidation de relations déjà en cours avec les collectivités des Premières Nations locales.

Finalistes 2016

Finaliste : William Chan, Université de l’Alberta

En tant que coordonnateur, William se concentre sur l’établissement des liens stratégiques pour mettre sur pied un programme durable à l’Université de l’Alberta. À l’aide d’une approche personnelle, il travaille à encourager les bénévoles. De plus, il fait du mentorat auprès de nouveaux coordonnateurs de sites locaux. William s’intéresse particulièrement à sensibiliser les jeunes des collectivités des Premières Nations avoisinantes. D’après William: « En établissant des relations avec divers intervenants, je m’efforce de créer un environnement bienveillant qui englobe l’enseignement des STIM et leur importance au quotidien. »

Finaliste : Alexandra Swirski, Université de Guelph

Alors qu’elle coordonnait le programme Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de Guelph, Alexandra a noué des partenariats durables et a aidé ses bénévoles à développer leurs compétences. Dans sa prise de décisions pour son site local, elle s’efforce de tenir compte de tous les intervenants et d’exercer une influence positive. D’après Alex « Ma mission personnelle est d’accroître la culture scientifique dans les régions rurales et éloignées et de donner la chance aux enfants de ces régions d’échanger avec des modèles de rôle ayant une attitude positive envers les STIM. »

Lauréats antérieurs (de l'ancien Prix coordonnateur de site de l’année, Parlons sciences)

2015 – Rachel Ward-Maxwell, Université McMaster
2014 – Gabriel Potvin, Université d’Ottawa
2013 – Frances Lasowski, Université McMaster
2012 – Megan Dodd, Université McMaster
2011 – Julie Mason, Université de Toronto, campus St. George


Prix du bénévole de l’année du programme CurioCité

Lauréat 2016 : Anna Zhou

Anna Zhou

Dans ses articles, Anna s’attaque à des questions difficiles en biologie et en technologie. Elle aborde des sujets complexes, tels que les cellules immunes et les impacts de l’utilisation des appareils mobiles, d’une manière qui les rend intéressants et accessibles aux jeunes lecteurs. Anna a également contribué à CurioCité en révisant d’anciennes ressources, afin d’assurer qu’elles demeurent justes et qu’elles répondent aux critères actuels.

Anna a contribué directement au contenu de CurioCité, mais elle a également fait preuve de leadership en influençant les autres à s’engager auprès de CurioCité, en les encourageant à reconnaître l’importance de la communication scientifique. Le comité des juges a été très impressionné par les textes qu’elle a rédigés et par ses contributions non traditionnelles (par exemple, la révision de contenu moins récent).

Finalistes 2016

Finaliste: Melissa Mathers

Dans ses articles, Melissa exprime sa grande passion pour les sciences. Elle dévoile à ses lecteurs adolescents le côté attrayant des sujets dont elle discute tout en servant de modèle pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre des études postsecondaires dans l’un des domaines des STIM. En plus de leur faire partager son enthousiasme et de choisir des thèmes qui intéresseront les jeunes, elle présente des concepts complexes de façon claire et très compréhensible.

Finaliste: Kelly Resmer

Kelly rédige des articles très intéressants qui portent surtout sur la chimie. Elle sait manifestement comment s’y prendre pour mettre en évidence le fait que les STIM sont essentielles pour comprendre le monde réel, de façon à capter l’attention des ados. Son article intitulé « Puppy Love » (Pour l’amour de mon toutou) explique clairement le rôle d’expérimentations pour tirer des conclusions scientifiques.