Apurva Bhardwaj, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de Winnipeg

Maude Beaulieu

Apurva Bhardwaj, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de Winnipeg

Apurva se passionne pour « l’aide, la formation et la sensibilisation de tout un chacun », ce qu’elle fait par le biais de son travail de bénévolat à Winnipeg, au Manitoba.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : Octobre 2017

Domaine d’études : Je détiens une maîtrise en biosciences, technologies et politiques publiques, et j’effectue des travaux de recherche dans le domaine de la signalisation protéique dans le but ultime d’améliorer le diagnostic des cancers cervico-faciaux et le pronostic des patients qui en souffrent. Je suis également coordonnatrice au centre N.E.E.D.S.

Moment d’inspiration : Chaque fois que je me rends à une activité, que ce soit avec des tout-petits ou des adolescents, j’ai toujours envie d’aller un peu plus loin! Parfois, quand ces activités portent sur la biologie, des élèves me demandent s’ils pourraient un jour travailler sur des lignées cellulaires cancéreuses ou devenir médecins eux aussi; cela me motive à nourrir leurs ambitions. Si j’arrive à pousser leur zèle pour l’apprentissage et à les aider à réaliser leur plein potentiel, je pense que je pourrais m’en réjouir longtemps! Tous les programmes de sensibilisation auxquels j’ai participé ont été si merveilleux et ils ont fait ressortir le MEILLEUR en moi!

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Les activités au centre N.E.E.D.S. (Newcomers Employment And Education Development Services, un centre d’aide aux nouveaux arrivants). C’est tellement inspirant de voir des étudiants de la 8e à la 12e année poser un tas de questions! J’aime bien leur donner de nouvelles perspectives en recherche et en sciences, et étendre leur horizon de connaissances. Je choisis normalement des activités pratiques qui permettent aux participants d’obtenir des résultats concrets à la fin de chaque séance.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? J’avais à peu près dix ans quand j’ai visité un orphelinat pour la première fois dans mon pays avec mes parents. On ne m’avait jamais demandé de partager ainsi mes livres avec des enfants que je ne connaissais même pas. J’ai alors tout de suite compris la signification de la formule « le partage, c’est la compassion ». Une simple pile de livres à colorier a éclairé bien des visages et fait scintiller bien des yeux. Je n’ai plus jamais été la même après ça. Heureusement, Parlons sciences m’a servi de plateforme pour poursuivre ma passion pour « l’aide, la formation et la sensibilisation de tout un chacun » dans un nouveau pays. Petit à petit, j’ai franchi l’étape des cinq premiers mois dans ce chez-moi d’adoption; Parlons sciences me donne l’élan requis pour en faire de plus en plus!

Fait amusant : Enfant, je lisais des livres et je chantais des chansons… J’aimerais vraiment faire la même chose dans le cadre d’une de mes activités!