Michelle Mah, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à Toronto

Michelle Mah

Michelle Mah, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à Toronto

Michelle aime explorer le monde de la programmation avec des élèves dans le cadre d’activités de Sensibilisation Parlons sciences!

Bénévole pour Parlons sciences depuis : Deux ans

Poste : Technologue de la recherche en génétique moléculaire au Princess Margaret Cancer Centre du University Health Network.

Moment d’inspiration : Je faisais du bénévolat dans le cadre du symposium Let’s Talk Cancer (parlons cancer) organisé par l’extraordinaire équipe de l’University Ryerson, en expliquant à des étudiants comment les laboratoires de diagnostic séquençaient des fragments de tumeur de nombreux patients en une seule opération. Une des étudiantes m’a demandé si des marqueurs étaient utilisés pour distinguer les échantillons les uns des autres. La réponse était oui : des codes à barres moléculaires sont liés à chacun des échantillons de manière à ce que l’information séquentielle puisse être séparée au moyen d’algorithmes informatiques. Or, la curiosité de cette jeune femme avide de connaissances a réveillé la mienne, faisant en sorte que je me remette à poser des questions sur mon propre travail.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Jouer avec des mini robots Ozobot (surtout les calibrer)!

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Pour l’engagement communautaire auprès d’étudiants du secondaire! J’ai profité d’incroyables occasions de susciter l’intérêt des jeunes pour la biotechnologie par le biais d’activités pratiques, comme celle de l’électrophorèse en gel. Je suis parfois la première personne à leur montrer comment utiliser des pipettes, ces instruments couramment utilisés en laboratoire pour transférer de petits volumes de liquide mesuré. De temps en temps, j’ai le plaisir de travailler avec d’autres bénévoles de Parlons sciences à la mise au point de nouvelles activités, comme celle de séquençage (Let’s Sequence!) pour le symposium Let’s Talk Cancer. Bref, quand je fais du bénévolat, c’est le potentiel d’allumer une étincelle d’intérêt chez les étudiants qui m’enthousiasme le plus.

Fait amusant : J’ai la mystérieuse faculté de toujours choisir la file la plus longue au supermarché!