L’expérience d’une étudiante avec Parlons sciences lui donne envie de donner aux suivants

Ce fut une soirée de grande fierté pour Raya Porter et ses 13 collègues d’Element 83, une entreprise gérée par ces jeunes participants au volet de Waterloo du programme Entreprise étudiante de l’organisme Junior Achievement.

En effet, lors de la dernière réunion du conseil d’administration le 4 avril 2017, Raya et son équipe ont mesuré la réussite de leur entreprise. Alors que le programme de 20 semaines tirait à sa fin, ils se sont aussi félicités d’avoir choisi de remettre une bonne partie de leurs profits à Parlons sciences.

Leur don de 1 300 $ est de fait le plus important que l’organisme n’ait jamais reçu d’un groupe d’étudiants.

« Notre entreprise fabriquait des pendentifs en bismuth; nous devions donc nous appuyer fortement sur les sciences et la technologie, explique Raya. Tous les membres de notre équipe se passionnent pour les STIM, et tant le président que moi-même nous souvenions d’une expérience relativement à Parlons sciences. Nous avons réussi à convaincre nos collègues [d’Element 83] que cet organisme serait le meilleur candidat pour recevoir le fruit de nos efforts. »

L’expérience à laquelle Raya faisait allusion avait eu lieu quand elle était en 11e année. Sa professeure de chimie avait organisé par l’intermédiaire de Parlons sciences une sortie à l’Université de Waterloo. Là, dans un laboratoire, Raya et ses camarades de classe avaient eux-mêmes produit de l’acétaminophène. Donovan Payton, qui allait plus tard devenir président d’Element 83, était son partenaire de labo en cette journée mémorable.

« C’était vraiment excitant de travailler dans un environnement professionnel et scientifique pour réaliser une vraie expérience de laboratoire, se rappelle Raya. Nous avions déjà fait des expériences à l’école, jamais aussi complexes, toutefois, à cause du manque de ressources. Parlons sciences nous a fourni l’occasion de mettre en pratique la théorie apprise en classe. »

Raya raconte que cette sortie avait donné, tant à elle qu’à ses camarades, un aperçu de la vie professionnelle des chimistes. Complètement enthousiasmée de cette visite, elle continue d’entretenir à la fois une passion pour les sciences et de la reconnaissance envers l’organisme qui a rendu l’expérience possible.

Mais ce ne fut pas la seule expérience de Raya avec Parlons sciences. Au secondaire, elle s’était portée volontaire pour une activité de sensibilisation de l’Université de Waterloo, où elle avait rencontré de nombreux bénévoles de l’organisme. « J’ai eu l’occasion de discuter longuement avec eux sur les programmes offerts par Parlons sciences et l’excellent travail qui se fait au sein de la collectivité », affirme-t-elle.

Quand est venu le temps de remettre les profits d’Element 83 à un organisme de bienfaisance, il n’est donc pas surprenant que Raya et Donovan aient suggéré Parlons sciences à leurs collègues. « Nous avons considéré divers organismes, mais Parlons sciences s’est distingué par des résultats tangibles de ses activités dans notre ville de Kitchener. Ces gens tendent la main aux écoles et à la collectivité en suscitant de la passion pour les sciences chez les jeunes », explique-t-elle.

Raya s’estime chanceuse. Son père s’intéresse aux sciences et a cultivé cette passion chez elle. « Dès que j’ai su lire, on m’a donné des livres sur les planètes et le fonctionnement de l’Univers, se souvient-elle. J’étais encore au primaire quand j’ai assisté à mes premiers exposés en physique! »

Raya reconnaît que les enfants ne sont pas tous exposés aux sciences à la maison. Beaucoup doivent être initiés aux STIM à l’école et dans la collectivité. C’est pourquoi Parlons sciences est si important. Comme le dit Raya : « Les STIM sont notre avenir. Notre société et notre économie se tournent vers elles; nous devons donc former les meilleurs cerveaux dans ces disciplines. Il faut que nous soutenions nos jeunes en leur permettant de tâter des sciences afin de susciter chez eux cette importante passion. »

C’est pour ces raisons que Raya et ses collègues sont si fiers de ce don qui, espèrent-ils, aidera à soutenir d’autres activités de sensibilisation.

« Comme la technologie prend de plus en plus de place, nous devons être en mesure de relever les défis qui se pointent à l’horizon. Or, la meilleure façon de préparer l’avenir est de former la jeunesse en STIM et de susciter chez elle de l’enthousiasme envers ces disciplines, déclare Raya. En soutenant Parlons sciences, on contribue à la réalisation de ces objectifs, puisqu’on donne aux élèves le goût de se lancer dans des domaines où ils seront bientôt indispensables. »

Raya Porter a entamé sa première année d’études en communications et en administration des affaires à l’Université Wilfrid Laurier.

Parlons sciences remercie Raya et ses collègues d’Element 83 pour leur généreux don.


Le programme Entreprise étudiante de l’organisme Junior Achievement fournit à des jeunes de la 9e à la 12e années (3e secondaire à la première année du cégep) l’occasion de travailler en équipe avec des mentors pour mettre sur pied une petite société.