Jamie Magrill, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de la Colombie-Britannique

Jamie est allé plus loin dans son bénévolat auprès de notre organisme en aidant à former de nouveaux bénévoles et en dirigeant des visites en collectivité rurale. Découvrez comment devenir comme lui bénévole et leader au sein de Parlons sciences.

Jamie Magrill

Bénévole pour Parlons sciences depuis : janvier 2017

Domaine d’études : Baccalauréat ès sciences spécialisé en biologie

Moment d’inspiration : J’ai récemment aidé à piloter une équipe de Parlons sciences dans le cadre d’un colloque de formation de bénévoles à l’Université de la Colombie-Britannique, où j’ai codirigé un atelier sur la réalisation de présentations stimulantes. De voir au sein de l’auditoire des étudiants de premier cycle et diplômés apprendre ensemble et élaborer des plans de cours m’a vraiment motivé à poursuivre mes efforts en sensibilisation et en éducation scientifique afin de toucher le plus grand nombre de jeunes possible!

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : J’aime toutes les activités que je fais chez Parlons sciences, mais ma favorite pourrait être de diriger des visites en collectivité rurale. En effet, celles-ci me permettent d’apprendre à connaître les bénévoles, de rencontrer de nouveaux étudiants et passionnés des sciences de partout dans la province, et de transmettre des connaissances scientifiques à des jeunes qui pourraient n’avoir jamais croisé un scientifique en chair et en os!

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? J’estime que le fait de soutenir la mission de Parlons sciences, qui est d’offrir des expériences stimulantes à des élèves, surtout dans les régions mal desservies, est essentiel au développement de la prochaine génération d’innovateurs, de scientifiques et de professionnels de la santé au Canada.

Fait amusant : Je suis un passionné de l’escalade de parois rocheuses, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Mon amour pour le plein air a nettement teinté mon programme d’études; dans la mesure du possible, c’est toujours dehors que mes étudiants et moi menons nos expériences!